Années 560 av. J.-C.

(Redirigé depuis -560)
Années 560 av. J.-C.

VIIe siècle av. J.-C. | VIe siècle av. J.-C. | Ve siècle av. J.-C.

../.. | Années 580 av. J.-C. | Années 570 av. J.-C. | Années 560 av. J.-C. | Années 550 av. J.-C. | Années 540 av. J.-C. | ../..


Événements

Statère archaïque d’Égine frappé vers 550-530/25 av. J.-C.
  • Vers 570-550 av. J.-C. : frappe de monnaies d’argent à Égine, qui se diffusent largement, de la Thessalie à la Crète et à la Sicile[1].
  • Vers 570-560 av. J.-C. : premières monnaies grecques de Sicile à Sélinonte et Himère[2].
  • 570 av. J.-C. :
    • Phalaris, arrivé à Agrigente à la tête d’une troupe d’ouvriers pour construire un temple à Zeus, renverse l’oligarchie et devient tyran de la ville jusqu’en 554 av. J.-C.[3] ; il agrandit le territoire de la ville au dépend de ses voisins Sicanes. Notoirement cruel, il aurait fait enfermer ses victimes dans un taureau d’airain pour les faire rôtir vivantes[4].
    • les Libyens (berbères) font appel au pharaon contre les colons grecs de Cyrène. Craignant d’engager ses mercenaires grecs, Apriès envoie une armée égyptienne commandée par Amasis, qui se fait battre à Isara, à l’est du djebel Akhdar par le roi Battos II (r. 583-565 av. J.-C.)[5]. À son retour, Amasis, général des armées d’Apriès organise un soulèvement xénophobe contre le pharaon accusé de soutenir les mercenaires grecs et usurpe son trône, aidé de nombreux Libyens égyptiannisés[6].
  • 570-565 av. J.-C. : guerre entre Athènes et Mégare. Athènes prend Salamine aux Mégariens[7].
Tête attribuée au pharaon Amasis.
  • 568-526 av. J.-C. : règne d’Amasis, pharaon de la XXVIe dynastie de la Basse époque égyptienne[8]. Amasis concentre tout le commerce grec et phénicien à Naucratis ; l’Égypte exporte des céréales, des papyrus, de l’alun, des faïences, de l’ivoire sculptée et des bronzes ouvragés. Elle reçoit du vin, de l’argent, de l’huile d'olive et des cuirs[9].
Frise des Panathénées, Parthénon, v. 445435 av. J.-C., British Museum
  • 566 av. J.-C. : réorganisation des Panathénées, fêtes célébrées à Athènes en l'honneur de la déesse Athéna[11]. Elles ont lieu tous les quatre ans et des concours athlétiques sont introduits.
  • 565 av. J.-C. :
  • Vers 565 av. J.-C. : le pharaon Amasis s’empare de Chypre qui reste sous domination égyptienne jusque vers 545 av. J.-C.[14].
  • Vers 565-655 av. J.-C. : règne du roi Arcésilas II de Cyrène ; il perd 7 000 hommes lors de la bataille de Leukôn contre les Libyens révoltés (date et site exacts inconnus)[5].
  • 564 av. J.-C. : Milet colonise Amisos sur la côte Sud de la mer Noire[15].
  • 562 av. J.-C. :
  • 561 av. J.-C. : première tyrannie de Pisistrate à Athènes qui s’empare de l’Acropole avec l’aide du dèmos et se proclame tyran d’Athènes. Les chefs du parti aristocratique quittent la ville. Solon abandonne la vie politique. Pisistrate est chassé l'année suivante par la coalition de Lycurgue , chef des Pédiens, et de Mégaclès, chef des Alcméonides, qui instaurent une oligarchie[19].
  • Vers 561/560 : Athènes colonise la Chersonèse de Thrace. Miltiade l’Ancien, membre du parti aristocratique des Pédiéns hostile à la tyrannie de Piststrate, est encouragé par celui-ci à s’exiler avec ses amis en Chersonèse de Thrace où il exerce la tyrannie jusqu’en 556 av. J.-C..
  • 561-547 av. J.-C. : règne de Crésus, roi de Lydie à la mort Alyatte II[8]. Il s’empare de l’Anatolie. Il est fabuleusement riche grâce aux sables aurifères du Pactole. Il soumet les cités grecques d’Ionie (v. 560 av. J.-C.).

Notes et références

  1. Jean-Claude Poursat, La Grèce préclassique : Des origines à la fin du VIe siècle, Points (ISBN 9782757845004, présentation en ligne)
  2. Jacques Heurgon, Rome et la Méditerranée occidentale jusqu'aux guerres puniques, PUF, (présentation en ligne)
  3. G. Grote, Histoire de la Grèce depuis les temps les plus reculés jusqu’à la fin de la génération contemporaine d’Alexandre le Grand, vol. 6, A. Lacroix, Verboeckhoven et Cie., (présentation en ligne)
  4. David Sacks, Oswyn Murray et Lisa R. Brody, Encyclopedia of the Ancient Greek World, Infobase Publishing, (ISBN 9781438110202, présentation en ligne)
  5. a et b Pierre Pinta, La Libye, Karthala, (ISBN 9782811140243, présentation en ligne)
  6. Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique blanche : Des origines à 1945, Presses universitaires de France (ISBN 9782130776185, présentation en ligne)
  7. Gustave Glotz, Robert Cohen, Histoire grecque, vol. 1, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130791089, présentation en ligne)
  8. a, b et c Georges Roux, La Mésopotamie, Seuil, (ISBN 9782020086325, présentation en ligne)
  9. Violaine Sebillotte Cuchet, Cent fiches d'histoire grecque : (VIIIe-VIe siècles av. J.C.), Éditions Bréal, (ISBN 9782749506340, présentation en ligne)
  10. École pratique des hautes études: Sciences historiques et philologiques, Librairie Droz, (ISBN 9782600053334, présentation en ligne)
  11. Alain Fouchard, Aristocratie et démocratie : Idéologies et sociétés en Grèce ancienne, Presses Univ. Franche-Comté, (ISBN 9782251606569, présentation en ligne)
  12. Véronique Krings, Carthage et les Grecs c. 580-480 av. J.-C. : textes et histoire, BRILL, (ISBN 9789004108813, présentation en ligne)
  13. Odile De Bruyn, La compétence de l'Aréopage en matière de procès publics, Franz Steiner Verlag, (ISBN 9783515066549, présentation en ligne)
  14. Jean Leclant, Gisèle Clerc, Inventaire bibliographique des Isiaca : E-K, vol. 2, Brill Archive, (ISBN 9789004039810, présentation en ligne)
  15. Françoise Ruzé, Le monde grec antique, Hachette Éducation Technique, (ISBN 9782011818348, présentation en ligne)
  16. 2 Rois 25,27-30
  17. Jean-Pol Samain, Des Sumériens à Jésus, Société des Écrivains, (ISBN 9782748360899, présentation en ligne)
  18. Pierre Drapeaud, Chine : Chronologie simplifiée. Des origines à 1949, L'Harmattan, (ISBN 9782343114507, présentation en ligne)
  19. Claude Mossé, Histoire d'une démocratie : Athènes : Des origines à la conquête macédonienne, Points (ISBN 9782757845622, présentation en ligne)