Île Maurice

Île Maurice
Mauritius (en)
Position de l’île.
Position de l’île.
Géographie
Pays Drapeau de Maurice Maurice
Archipel Mascareignes
Localisation Océan Indien
Coordonnées 20° 18′ 03″ S, 57° 34′ 56″ E
Superficie 1 865 km2
Point culminant Piton de la Petite Rivière Noire (828 m)
Géologie Île volcanique
Administration
Démographie
Population 1 192 300 hab. (2011)
Densité 639,3 hab./km2
Gentilé Mauriciens/ Mauriciennes
Plus grande ville Port-Louis
Autres informations
Fuseau horaire UTC+04:00
Site officiel http://www.official.mu

Géolocalisation sur la carte : océan Indien

(Voir situation sur carte : océan Indien)
Île Maurice
Île Maurice

Géolocalisation sur la carte : Maurice

(Voir situation sur carte : Maurice)
Île Maurice
Île Maurice
Îles à Maurice

L’île Maurice (Moris en créole), autrefois l’Isle de France (1717-1814), Mauritius en anglais, est l’île principale de la République de Maurice. Elle est située dans l'Ouest de l'océan Indien, au cœur de l’archipel des Mascareignes, entre La Réunion à l’ouest, et l’île Rodrigues à l’est.

La capitale de la République de Maurice est Port-Louis, située dans le Nord-Ouest de l'île.

La principale langue maternelle est le créole mauricien suivi du bhojpuri mais qui n'est aujourd'hui parlé que par les nord-indiens les plus âgés.

Par convention, l'anglais est la langue officielle de la République et avec le français, première langue vernaculaire (notamment dans les médias), est enseigné à partir de l'âge de 4 ans dans les écoles publiques[1].

Une langue asiatique ou le créole mauricien est apprise à partir de l'âge de 6 ans par les enfants mauriciens à l'école primaire. Les langues asiatiques les plus parlées sont par ordre décroissant, l'hindi, l'ourdou, le tamoul, le mandarin, le telegou et le marathi.

Population

La population s’élève à environ 1,2 million d'habitants et comporte plusieurs communautés. La majorité des Mauriciens est d'origine indienne (65,8 %), suivie par la communauté créole (27,7 %), plus ou moins métissée, et qui ne peut être définie par une seule origine et une couleur de peau spécifique (puisque certains Créoles ont en grande partie des ancêtres africains et/ou malgaches, quand d'autres Créoles ont en grande partie des ancêtres originaires d'Europe ou d'Asie. Un Mauricien peut donc se considérer Créole lorsqu’il ou elle possède plus d’une origine ethnique[2],[3]). Il existe également une minorité de Sino-Mauriciens (3 %)[4] et une minorité dite "blanche", principalement d'ascendance française (2 %).

Religion

D'après le recensement effectué en 2011 par Statistics Mauritius, l'hindouisme est la religion majoritaire à 51,9%, suivi du christianisme à 31,4%, de l'islam (15,3%) et du bouddhisme (0,4%). Les Mauriciens pratiquant d'autres religions représentent 0,2% de la population et les non croyants 0,7%. Maurice est le seul pays d'Afrique à avoir une population majoritairement hindoue[5].

Culture

Deux genres musicaux locaux sont présents sur l'île.

Le séga et le séga ravanne (ancien séga traditionnel), musique et danse créole endémique à Maurice.

Les chants et danses en langue bhojpuri qui continuent à jouir d'un certain intérêt malgré le déclin de cette langue sur l'île.

D'autres courants musicaux font partie de la richesse musicale de l'île, on retrouve le reggae avec des artistes très populaires tel que Kaya.

La nouvelle génération musicale s'inspire du ragga et du dancehall. Des groupes notables occupent la scène depuis des années et sont devenus des références socio-politiques pour leur engagement (Otentik Street Brothers dit OSB).

Les musiques indiennes, principalement de Bollywood représentent une partie conséquente de la musique écoutée sur l'île avec des concours de chants en langue hindi organisés par la chaîne nationale.

Cuisine

L’île Maurice possède une cuisine vieille de 200 ans, avec une multitude d’influences apportées par les populations qui s’y sont installées au fil du temps.

Toutes ces influences ont donné naissance à une cuisine riche, variée et surtout exceptionnelle. L'usage des épices s'explique par un art de vivre raffiné.

Géographie

Article détaillé : Géographie de Maurice.

La formation de l'île est datée de 7 à 15 millions d'années. L'île est d'origine volcanique et encore de nos jours, on peut observer les traces de la grande caldeira à l'origine de sa formation. L'île ne compte plus de volcan en activité. On y trouve cependant des cratères endormis dont le trou-aux-Cerfs, qui est devenu au fil des ans une des attractions touristiques. Celui-ci se situe dans le Centre de l'île, à Curepipe. L'île Maurice couvre une superficie de 1 865 km2. Elle mesure dans ses plus grandes dimensions 65 km de longueur et 45 km de largeur. Le point le plus haut est le Piton de la Petite Rivière Noire qui culmine à 828 mètres. Ses plaines côtières et un plateau central ont permis pendant longtemps la culture extensive de la canne à sucre et du thé. La barrière de corail qui entoure l'île permet de protéger les lagons et les plages bordées de cocotiers et de filaos. L'île Maurice est aussi connue pour ses beaux paysages et monuments.

Chamarel, « Terres des Sept Couleurs ».
Plage de l'île Maurice.

Histoire

Article détaillé : Histoire de Maurice.

Les Portugais furent les premiers Européens à visiter l'île, à une date comprise entre 1500 et 1513. Ils l'appelèrent Cirné, nom du navire du capitaine d'expédition Diogo Fernandes Pereira[6].

Cependant l'île demeura inhabitée jusqu'à l'arrivée des premiers colons hollandais, en 1598. L'île fut ensuite colonisée par les Français de 1715 à 1810. Vinrent ensuite les Anglais qui l'occupèrent par la force avant que cette possession ne leur soit confirmée par le traité de Paris (1814). L'établissement britannique dura jusqu'à l'indépendance le 12 mars 1968.

Notes et références

  1. « Langues à l'île Maurice », sur http://www.info-mauritius.com/ (consulté le 2 février 2015).
  2. (en) « The World Factbook », sur CIA (consulté le 5 décembre 2014).
  3. « Île Maurice Population : quelle est sa composition par ethnie ? », sur Île Maurice (consulté le 5 décembre 2014).
  4. « Immigration des Chinois à Maurice : des parts d’histoire commune », sur Lemauricien.com (consulté le 20 juillet 2015).
  5. http://statsmauritius.govmu.org/English/Documents/publications/Housing/economics%20and%20social%20indicators/reports/2011VolIIPC.pdf.
  6. Denis Piat, Sur la route des épices, l'île Maurice, 1598-1810, Pacifique, (ISBN 2878680820).

Articles connexes