Évelyne Baylet

Évelyne Baylet
Illustration.
Fonctions
Présidente du Conseil général
de Tarn-et-Garonne

(12 ans et 5 jours)
Élection 15 mars 1970
Successeur Jean-Michel Baylet
Maire de Valence d'Agen

(17 ans, 9 mois et 25 jours)
Réélection 21 mars 1971
Prédécesseur Jean Baylet
Successeur Jean-Michel Baylet
Biographie
Nom de naissance Évelyne Isaac
Date de naissance
Lieu de naissance Batna (Algérie)
Date de décès (à 101 ans)
Parti politique MRG

Évelyne Baylet, née Isaac le à Batna (Algérie) et morte le [1], est une dirigeante d'entreprise et une femme politique française. Présidente du groupe La Dépêche du Midi de 1959 à 1995, elle est la première femme présidente de conseil général en France, de 1970 à 1982.

Biographie

Née dans une famille juive originaire d'Alsace[2] et fille d'un ingénieur des mines, Évelyne Isaac suit ses études au lycée de jeunes filles de Constantine et à la faculté d'Alger, dont elle sort licenciée en lettres. Elle est professeur de français, latin et grec dans un collège de jeunes filles en Algérie de 1937 à 1940[3].

Évelyne Isaac épouse en 1940 Jean Baylet, élu radical du Tarn-et-Garonne et directeur en chef de La Dépêche de Toulouse, avec lequel elle a trois enfants : Danièle (Malet-Baylet), Jean-Michel et Martine (Baylet)[4].

Le journal est interdit à la Libération pour avoir publié sous l'Occupation, et ses bureaux mis sous séquestre. En fournissant des preuves de résistance, le couple obtient une ordonnance de non-lieu en 1946[4]. Le , elle s'est rendue à Paris pour récupérer de force les locaux de La Dépêche de Toulouse[5]. La parution du journal reprend le sous le nouveau titre La Dépêche du Midi[4].

Quand Jean Baylet meurt dans un accident de voiture en 1959, Évelyne Baylet décide de prendre la direction de l'entreprise[5] ainsi que les mandats politiques de maire et conseiller général (PRRS puis MRG) de Valence d'Agen. Dix ans plus tard, elle prend la présidence du conseil général, première femme à tenir ce poste en France[6]. Elle siège au Syndicat de la Presse quotidienne régionale dont elle est vice-présidente jusqu'en 1997. Elle est également vice-présidente du conseil régional de Midi-Pyrénées en 1972 et membre du conseil économique et social[4].

Dirigeant l'entreprise d'une main de fer, présidant les conférences de rédaction, elle s'entoure de fidèles, dont René Bousquet qui siège au conseil d'administration du groupe de 1960 à 1971, et modernise le groupe de presse qui conserve une ligne éditoriale radicale et anti-gaulliste[4].

Les observateurs lui reprochent l'utilisation de La Dépêche du Midi pour soutenir la carrière politique des Baylet. Évelyne Baylet prépare en parallèle l'implantation de son fils à la tête de l'entreprise familiale et au sein du paysage politique local, lui laissant la mairie de Valence en 1977 et le conseil général en 1985, puis la direction de La Dépêche en 1995. Elle place également sa fille, Danièle, sur la liste de Dominique Baudis lors des municipales de 1983 à Toulouse[7].

En 2012, à 99 ans, elle abandonne sa dernière fonction, celle de directrice de la publication du groupe, au profit de son petit-fils[8].

Distinctions

Dans la fiction

Dans le téléfilm René Bousquet ou le Grand Arrangement (2006) de Laurent Heynemann, elle est jouée par Macha Méril.

Mandats et fonctions

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes