Étienne-Gilbert de Drée

Étienne-Gilbert de Drée
Fonctions
Drapeau de l'Empire français pendant les Cent-Jours Empire français (Cent-Jours)
Représentant à la Chambre des Cent-Jours

(1 mois et 29 jours)
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Député de Saône-et-Loire

(2 ans et 25 jours)
Législature IVe
Groupe politique Centre gauche
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Député de Saône-et-Loire

(11 mois et 8 jours)
Législature Ire
Groupe politique Centre gauche

(2 ans, 10 mois et 20 jours)
Législature IIe

(3 ans, 3 mois et 10 jours)
Législature IIIe
Conseiller général des cantons de Chauffailles et de La Clayette

(7 ans)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Roanne (Loire)
Date de décès (à 88 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Française

Étienne-Gilbert de Drée ou de La Drée, né le à Roanne (Loire) et mort le à Paris, est un homme politique français

Biographie[1]

Il est issu d'une famille d'ancienne noblesse de l'Auxois connue dès le XIIe siècle, il était fils de Gilbert, marquis de Drée, lieutenant aux gardes françaises, et de Valentine Adrienne de Latre de Neuville.

Il suivit la carrière des armes, devint officier au régiment de Bourbon-dragons en 1777, et se retira peu avant la Révolution dans ses propriétés de Curbigny. Membre de l'assemblée provinciale du Beaujolais en 1789, il fut nommé (1790) commissaire du roi pour la formation du département de Saône-et-Loire, devint membre du directoire du département en 1795, et conseiller général après le 18 Brumaire (1800-1837) pour les cantons de Chauffailles et de La Clayette

Le 14 mai 1815, le collège de département de Saône-et-Loire l'élut représentant à la Chambre des Cent-Jours, par 44 voix sur 89 votants et 260 inscrits. Le 22 août 1815, le marquis de Drée échoua au même collège de département avec 16 voix sur 175 votants. Il ne rentra au parlement qu'à l'élection partielle du 21 avril 1828, pour remplacer M. Humblot-Conté qui avait opté pour Villefranche (Rhône) ; il fut élu député dans le 4e arrondissement électoral de Saône-et-Loire (Charolles) avec 127 voix sur 196 votants et 254 inscrits. Il prit place au centre gauche, et fut des 221

Réélu, le 23 juin 1830, par 154 voix sur 258 votants et 290 inscrits, contre 102 voix à M. le comte de Digoine, il vit son mandat renouvelé :

  • le 5 juillet 1831, dans le 6e collège électoral de Saône-et-Loire (Charolles), par 182 voix sur 325 votants et 461 inscrits contre 132 voix à M. Trullard :
  • et le 21 juin 1834, par 216 voix sur 390 votants et 503 inscrits, contre 107 voix à M. Sauzet, avocat.

Il se retira de la Chambre des députés et du conseil général de la Loire en 1837. 

Le marquis de Drée était en outre minéralogiste, géologue et agronome.

Étienne-Gilbert de Drée avait épousé Alexandrine de Gratet de Dolomieu (1767-1850), sœur de Déodat Gratet de Dolomieu ; il avait recueilli les collections du célèbre géologue et notamment une collection de roches et pierres de 1.800 échantillons, et l'autre de produits volcaniques de 1.600 échantillons réunis par Dolomieu lui-même. Le marquis de Drée s'était occupé avec passion, pendant quarante ans, à rassembler des échantillons minéralogiques de choix et surtout très caractérisés au point de vue cristallographique. Dès 1810, il avait offert de vendre à l'administration sa collection qui comptait déjà, à cette époque, 13.750 échantillons dont 6.300 de minéralogie pure, non compris les pierres précieuses taillées et gravées; le conseil général des mines avait, à cette époque, vivement recommandé cet achat. Lorsque l'administration se décida à cette acquisition, à la mort du marquis, la collection fut expertisée par Cordier, de Bonnard et Dufrénoy, assistés de l'expert Roussel.

En 1807, le marquis de Drée avait déjà cédé à l'École des Mines une série d'environ 500 échantillons provenant de la collection des produits volcaniques réunis par Dolomieu.

Il a été publié en 1811 et 1814 deux catalogues de cette collection célèbre avec l'aide du naturaliste et minéralogiste italiano-français Dominique-Sébastien Léman. Le premier donnait une description détaillée, avec planches, des pierres fines taillées et gravées et des meubles d'art qui en faisaient partie. L'achat fait par l'Etat en 1845 ne comprenait pas ces trois parties de la collection qui firent l'objet de ventes distinctes.

La moitié environ de la collection de Drée fut donnée à divers établissements à raison des doubles qui se trouvaient dans les collections de l'École des Mines[2].

Publication

  • Mémoire sur l'amélioration de la race bovine du Charollais, Mâcon, 1824.

Mandats et fonctions

Mandats parlementaires

  • 14 mai 1815 -13 juillet 1815 : Représentant à la Chambre des Cent-Jours
  • 21 avril 1828 - 16 mai 1830 : Député de Saône-et-Loire
  • 23 juin 1830 - 31 mai 1831 : Député de Saône-et-Loire
  • 5 juillet 1831 - 25 mai 1834 : Député de Saône-et-Loire
  • 21 juin 1834 - 3 octobre 1837 : Député de Saône-et-Loire

Mandat local

Sources

Notes et références

  1. Assemblée Nationale, « Etienne, Gilbert de Drée - Base de données des députés français depuis 1789 - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 11 août 2016)
  2. « Marquis de Drée », sur annales.org (consulté le 11 août 2016)

Voir aussi

Article connexe

Liens externes