Éric Assadourian

Éric Assadourian
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nom Éric Assadourian
Nationalité Drapeau : Arménie Arménien
Naissance (50 ans)
Lieu Saint-Maurice (France)
Taille 1,75 m (5 9)
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
1984-1986 Drapeau : France INF Vichy
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1986-1987 Drapeau : France Toulouse FC
1987-1988 Drapeau : France EA Guingamp
1988-1990 Drapeau : France Toulouse FC
1990-1995 Drapeau : France Lille OSC
1995-1996 Drapeau : France Olympique lyonnais
1996-1997 Drapeau : France EA Guingamp
1997-1998 Drapeau : France CS Louhans-Cuiseaux
1998-1999 Drapeau : France AS Beauvais
1999-2001 Drapeau : France ASOA Valence
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1996-1998 Drapeau : Arménie Arménie 12 (3)[1]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Éric Assadourian est un footballeur qui a la double nationalité française et arménienne. Il est né le 24 septembre 1966 à Saint-Maurice en France. Il évolue au poste d'ailier gauche. Il mesure 1.72 m.

Carrière de joueur

Formé du côté de l'INF Vichy, Éric Assadourian débute en 1985 alors en troisième division et réalise une saison pleine d'espoir si bien qu'il va vite connaitre la Division 1 en août 1986 avec le Toulouse FC. Après un début de championnat correct mais peu efficace, il est prêté en Division 2 à l'EA Guingamp pour la deuxième partie de la saison. À son retour, il a un statut plus important avec le TFC les deux autres saisons. Mais il va vite s'envoler pour Lille, son club de cœur, en 1990. C'est là-bas qu'il fera la plus grande partie de sa carrière, il connaîtra même durant ce laps de temps l'équipe de France A', mais la qualité de l'effectif s'amoindrit au fil du temps obligeant le LOSC à jouer le plus souvent le maintien.

Sa régularité donne envie à l'OL de Jean-Michel Aulas de l'enrôler pour la saison 1995-1996. Titulaire aux côtés de l'attaquant star Lyonnaise Florian Maurice, Il y fera de très bonnes performances comme en UEFA contre la Lazio de Rome en faisant une passe décisive et marquant un but sur l'ensemble des deux matchs en 1995 ou bien encore en Coupe de la Ligue arrivant jusqu'en finale.

Malgré tout, Aulas ne songe pas à lui pour l'avenir du club et le laisse partir pour la saison 1996-1997 à l'EA Guingamp où il est vite blessé puis rétrogradé avec la réserve. Bien que très efficace avec l'équipe B, il ne fera que 9 matchs en L1 et ne marquera qu'un seul petit but cette saison-là, ne participant même pas à la finale de Coupe de France.

En 1997-1998, il débute la saison avec l'EA Guingamp et remporte la Coupe Intertoto mais il est inutilisé en D1. L'envie de jouer le pousse alors à repartir pour la D2 dans le modeste club de Louhans-Cuiseaux. Il s'y relance et retrouve un statut de buteur, mais malgré une bonne saison, il ne parvient pas à sauver le club de la relégation. La saison d'après en 1998-1999, il part pour Beauvais où il signera sa saison la plus prolifique en buts (13 buts et 5e au classement des buteurs). Une saison cependant difficile, car le club finit 20e de D2, et la sélection arménienne le boude (voir plus bas).

En 1999-2000, il part pour le seul club pro d'origine arménienne : l'ASOA Valence. Tantôt milieu offensif, tantôt attaquant, sa saison sera une fois encore difficile car Valence finit en National. Il suit pourtant le club dans cette division, et marque 6 buts lors de la saison 2000-2001 tout en faisant un bon parcours en Coupe de la ligue et en Coupe de France.

Au cours de sa carrière, Éric Assadourian a eu des partenaires prestigieux en clubs ou en sélections tels que Éric Cantona, Jocelyn Angloma, Ludovic Giuly, Pascal Nouma, Franck Gava, Jacek Bąk, Pascal Olmeta, Florian Maurice, Michel Der Zakarian... Finalement, il totalise 278 matchs et 38 buts en Ligue 1. Puis 95 matchs et 27 buts en Ligue 2.

L'équipe d'Arménie

Ancien international français espoir, il accepte en 1996 de revêtir le maillot de la sélection arménienne dans le cadre des qualifications pour la Coupe du monde 1998.

Durant ces qualifications, il sera un des grands artisans de la place de l'équipe dans son groupe (4e) dans lequel la formation signera une victoire historique contre l'Irlande du Nord, puis contre l'Albanie. En outre Assadourian marquera 3 buts dans ce groupe dont un contre le Portugal de Luís Figo.

L'arrivée du sélectionneur Souren Barseghian pour les qualifications de l'Euro 2000, entraîne la déchéance de l'équipe par ses choix d'hommes et de tactiques et de nombreux joueurs refusent de venir en équipe nationale, comme Assadourian.
Le 31 mars 1999, quelques heures avant le match France-Arménie, l'entraîneur apprend au joueur qu'il sera sur le banc. Eric Assadourian, jusqu'alors capitaine de la sélection, décline l'idée et indique que, dans ce cas-là, mettre un jeune joueur serait préférable pour préparer l'avenir de la sélection[2].

Après ce refus, Souren Barseghian ne fera plus appel au joueur.

Clubs

Palmarès en tant que joueur

Statistiques (joueur)

Carrière en tant qu'entraineur

Après son passage à l'ASOA Valence, Eric Assadourian devient l'entraîneur des jeunes de Brest avant de retourner dans le nord et de s'occuper de l'équipe des moins de 18 ans de Lens.
L'apothéose de cette expérience dans le Pas de Calais arrive en 2009, avec un titre de champion de France des moins de 18ans.
En 2011, il prend la tête de l'équipe réserve lensoise évoluant en CFA et avec laquelle il termine à la 7e place.
Il quitte le Racing Club de Lens au terme de cette saison, pour le Qatar et le club du Lekhwiya Sports Club, où il a une nouvelle fois la charge de l'équipe B et de l'académie des jeunes.
À l'été 2014, il retourne à Brest pour devenir directeur du centre de formation et s'occuper des U19.

Clubs en tant qu'entraineur

Palmarès en tant qu'entraîneur

  • Champion de France des moins de 18 ans en 2009 (équipe des moins de 18 ans du Racing Club de Lens)

Références

Liens externes