Équipe du Brésil de football à la Coupe du monde 1970

Équipe du Brésil de football à la Coupe du monde 1970

Fédération Confédération brésilienne de football

Organisateur(s) Drapeau du Mexique Mexique
Sélectionneur Mário Zagallo
Capitaine Carlos Alberto
Meilleur buteur Jairzinho (7)
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Équipe du Brésil de football à la Coupe du monde

L'Équipe du Brésil de football remporte la Coupe du monde de football de 1970 au Mexique.

Le Brésil s'appuie sur une génération d'attaquants exceptionnelle avec Pelé, Gérson, Jairzinho, Rivellino et Tostão. Il s'agit de l'une des Coupes du monde les plus spectaculaires[1].

Équipe du Brésil de football à la Coupe du monde 1970

Sommaire

Effectif

Entraîneur : Mário Zagallo

Pos. Nom Naissance et âge Sélections Club
1 Gardien Félix (1937-12-24) (âgé de 32 ans) 23 Drapeau du Brésil Fluminense
2 Défenseur Brito (1939-8-9) (âgé de 30 ans) 28 Drapeau du Brésil Flamengo
3 Milieu Piazza (1944-2-25) (âgé de 26 ans) 16 Drapeau du Brésil Cruzeiro
4 Défenseur Carlos Alberto (c) (1944-7-17) (âgé de 25 ans) 40 Drapeau du Brésil Santos
5 Milieu Clodoaldo (1949-9-26) (âgé de 20 ans) 7 Drapeau du Brésil Santos
6 Défenseur Marco Antônio (1951-2- 6) (âgé de 19 ans) 7 Drapeau du Brésil Fluminense
7 Milieu Jairzinho (1944-12-25) (âgé de 25 ans) 45 Drapeau du Brésil Botafogo
8 Milieu Gérson (1941-1- 11) (âgé de 29 ans) 54 Drapeau du Brésil São Paulo
9 Attaquant Tostão (1947-1- 25) (âgé de 23 ans) 36 Drapeau du Brésil Cruzeiro
10 Attaquant Pelé (1940-10-23) (âgé de 29 ans) 81 Drapeau du Brésil Santos
11 Milieu Rivelino (1946-1-1) (âgé de 24 ans) 21 Drapeau du Brésil Corinthians
12 Gardien Ado (1946-7-4) (âgé de 23 ans) 2 Drapeau du Brésil Corinthians
13 Attaquant Roberto (1944-7-31) (âgé de 25 ans) 9 Drapeau du Brésil Botafogo
14 Défenseur Baldocchi (1946-3-14) (âgé de 24 ans) 1 Drapeau du Brésil Palmeiras
15 Défenseur Fontana (1940-12-31) (âgé de 29 ans) 6 Drapeau du Brésil Cruzeiro
16 Défenseur Everaldo (1944-9-11) (âgé de 25 ans) 8 Drapeau du Brésil Grêmio
17 Défenseur Joel (1946-9-18) (âgé de 23 ans) 26 Drapeau du Brésil Santos
18 Milieu Paulo César (1949-6-16) (âgé de 20 ans) 14 Drapeau du Brésil Botafogo
19 Attaquant Edu (1949-8-6) (âgé de 20 ans) 29 Drapeau du Brésil Santos
20 Attaquant Dario (1946-3-4) (âgé de 24 ans) 3 Drapeau du Brésil Atlético Mineiro
21 Défenseur Zé Maria (1949-5-18) (âgé de 21 ans) 1 Drapeau du Brésil Portuguesa
22 Gardien Leão (1949-7-11) (âgé de 20 ans) 2 Drapeau du Brésil Palmeiras

Rencontres

Les doubles vainqueurs brésiliens affrontent en phase de groupe les champions sortants anglais, ainsi que deux solides équipes européennes comme la Tchécoslovaquie et la Roumanie. Le « désaccord des champions » entre le Brésil et l'Angleterre se montre à la hauteur des espérances, le Brésil gagnant 1-0[2] au bout d'un match de qualité. Gordon Banks, gardien de but de l'Angleterre, effectue l'un des plus célèbres arrêts de l'histoire sur une tête de Pelé placé aux six mètres.

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Drapeau : Brésil Brésil 6 3 3 0 0 8 3 +5
2 Drapeau : Angleterre Angleterre 4 3 2 0 1 2 1 +1
3 Drapeau : République socialiste de Roumanie Roumanie 2 3 1 0 2 4 5 -1
4 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 0 3 0 0 3 2 7 -5
2 juin Angleterre Drapeau : Angleterre 1 0 Drapeau : République socialiste de Roumanie Roumanie
3 juin Brésil Drapeau : Brésil 4 1 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
6 juin Roumanie Drapeau : République socialiste de Roumanie 2 1 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
7 juin Brésil Drapeau : Brésil 1 0 Drapeau : Angleterre Angleterre
10 juin Brésil Drapeau : Brésil 3 2 Drapeau : République socialiste de Roumanie Roumanie
11 juin Angleterre Drapeau : Angleterre 1 0 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Brésil Drapeau : Brésil 4 - 1 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Estadio Jalisco, Guadalajara
16:00
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Rivelino But inscrit après 24 minutes24e
Pelé But inscrit après 59 minutes59e
Jairzinho But inscrit après 61 minutes61e, But inscrit après 81 minutes81e
Petráš But inscrit après 11 minutes11e Spectateurs : 52 897
Arbitrage : Ramon Barreto Drapeau : Uruguay
Rapport

Brésil Drapeau : Brésil 1 - 0 Drapeau : Angleterre Angleterre Estadio Jalisco, Guadalajara
12:00
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Jairzinho But inscrit après 59 minutes59e Spectateurs : 66 834
Arbitrage : Abraham Klein Drapeau : Israël
Rapport

Brésil Drapeau : Brésil 3 - 2 Drapeau : République socialiste de Roumanie Roumanie Estadio Jalisco, Guadalajara
16:00
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Pelé But inscrit après 19 minutes19e, But inscrit après 67 minutes67e
Jairzinho But inscrit après 22 minutes22e
Dumitrache But inscrit après 34 minutes34e
Dembrovschi But inscrit après 84 minutes84e
Spectateurs : 50 804
Arbitrage : Ferdinand Marschall Drapeau : Autriche
Rapport

En quart de finale, le Brésil l'emporte sur le Pérou 4-2 après un match de divertissement entre deux équipes portées vers l'attaque.

Brésil Drapeau : Brésil 4 - 2 Drapeau : Pérou Pérou Estadio Jalisco, Guadalajara
12:00
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Rivelino But inscrit après 11 minutes11e
Tostão But inscrit après 15 minutes15e, But inscrit après 52 minutes52e
Jairzinho But inscrit après 75 minutes75e
Gallardo But inscrit après 28 minutes28e
Cubillas But inscrit après 70 minutes70e
Spectateurs : 54 270
Arbitrage : Vital Loraux Drapeau : Belgique
Rapport

Les demi-finales présentent des affiches passionnantes avec quatre équipes ayant toutes au moins un titre à leur palmarès. Le Brésil défait l'Uruguay 3-1 dans une demi-finale au goût de finale, qui a comporté un autre moment lumineux du roi Pelé : sur une ouverture au ras du sol, il se trouve en face-à-face avec le gardien uruguayen Ladislao Mazurkiewicz. Arrivant de la droite avec le ballon venant sur sa gauche, le gardien anticipe sur un contrôle et une course balle au pied de Pelé. Le Brésilien, laissant parler tout son génie, ne touche pas le ballon et effectue ainsi un grand pont sur le gardien. Malheureusement ce coup de génie n'aura pas le destin qu'il mérite car Pelé croise trop son tir vers le but vide et la balle frôle le poteau. Il s'agit pour beaucoup, d'un des plus beaux gestes du créateur et buteur brésilien, illustrant l'instinct et l'innovation de ce joueur d'exception.

Brésil Drapeau : Brésil 3 - 1 Drapeau : Uruguay Uruguay Estadio Jalisco, Guadalajara
16:00
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Clodoaldo But inscrit après 44 minutes44e
Jairzinho But inscrit après 76 minutes76e
Rivelino But inscrit après 89 minutes89e
Cubilla But inscrit après 19 minutes19e Spectateurs : 51 261
Arbitrage : José María Ortiz de Mendíbil Drapeau : Espagne
Rapport

Dans la finale, le Brésil a frappé le premier, une tête de Pelé sur un centre de Rivelino à la 18e minute. Roberto Boninsegna a égalisé pour l'Italie après une gaffe dans la défense brésilienne. Dans la deuxième mi-temps, la puissance de feu et la créativité du Brésil étaient trop forte pour une Italie qui est resté accrochée à leur système défensif prudent. Gérson double la mise pour le Brésil d'un tir puissant des 20 mètres. Il frappe ensuite coup-franc des 40 m sur Pelé qui remet de la tête sur Jairzinho lancé qui ne peut que marquer. Apres une magnifique démonstration de maîtrise collective face à des Italiens déboussolés, Pelé décale son capitaine Carlos Alberto sur le flanc droit pour le dernier but. Le but de Carlos Alberto, après une série de mouvements par l'équipe brésilienne de la gauche au centre, est considéré comme l'un des plus grands buts jamais marqués dans l'histoire du tournoi. Cette victoire a consacré le premier tri-campeão (triples champions) dans l'histoire du football. Du côté italien, une vive polémique s'installe à propos du Ballon d'or en titre, Gianni Rivera, qui n'est entré en jeu qu'à la 84e minute, soit après le but de Carlos Alberto.

Avec cette troisième victoire après 1958 et 1962, le Brésil a gagné le droit de garder le trophée de Jules Rimet de manière permanente (ironiquement, il a été volé en 1983 à Rio de Janeiro et n'a jamais été récupéré). L'entraîneur brésilien Mário Zagallo était le premier footballeur à devenir champion du monde en tant qu'un joueur (1958, 1962) et entraîneur, et Pelé a fini sa carrière en coupe de monde en tant que premier joueur à avoir gagné 3 coupes du monde.

Brésil Drapeau : Brésil 4 - 1 Drapeau : Italie Italie Stade Azteca, Mexico
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres Pelé But inscrit après 18 minutes18e
Gérson But inscrit après 66 minutes66e
Jairzinho But inscrit après 71 minutes71e
Carlos Alberto But inscrit après 87 minutes87e
Boninsegna But inscrit après 37 minutes37e Spectateurs : 107 412
Arbitrage : Rudi Glöckner Drapeau : Allemagne de l'Est
Félix - Carlos Alberto, Brito, Piazza, Everaldo - Clodoaldo, Gérson - Jairzinho, Tostão, Pelé, Rivellino Équipes Albertosi - Burgnich, Cera, Bertini (RemplacéEntré après 75 minutes75e  Juliano), Rosato, Facchetti - Domenghini, de Stisi, Mazzola - Boninsegna (RemplacéEntré après 84 minutes84e  Rivera), Riva

Entraîneur :
Mário Zagallo
Entraîneur :
Ferruccio Valcareggi

Meilleurs buteurs

L'excellent ailier brésilien Jairzinho a marqué au moins un but dans chacune des six rencontres que le Brésil a jouées (dans le premier match, contre la Tchécoslovaquie, il en a marqué deux), un exploit qui n'a été jamais répété.

Références

  1. So Foot, « Rétro - Coupe du monde 1970 - Brazil tri campeão », (consulté le 29 avril 2010)
  2. (en) « Brazil 1–0 England », sur http://www.thefa.com (consulté le 23 avril 2009)