Équipe du Brésil de football à la Coupe du monde 1966

Article principal : Équipe du Brésil de football.

Équipe du Brésil de football à la Coupe du monde 1966

Fédération CBF

Organisateur(s) Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Participation 8e
Meilleure performance Vainqueur (5)
Sélectionneur Drapeau : États-Unis du Brésil Vicente Feola
Équipe du Brésil de football à la Coupe du monde

Cet article relate le parcours de l’équipe du Brésil de football lors de la Coupe du monde de football 1966 organisée au Royaume-Uni du 11 au . C'est sa 8e participation à une Coupe du monde.

Double-champion du monde en titre, le Brésil s'impose comme principal favori de la compétition aux yeux des observateurs[1] mais ne passe pas le premier tour. C'est la première fois qu'un champion du monde en titre ne se qualifie pas pour la phase à élimination directe de la Coupe suivante, si l'on exclue l'Italie en 1950, son titre datant d'avant la Seconde Guerre mondiale. Le Brésil sera imité en cela par la France en 2002, l'Italie en 2010, l'Espagne en 2014 et l'Allemagne en 2018.

Qualification

Le Brésil, en tant que champion du monde en titre, est qualifié d'office.

Effectif

Préparation

Coupe du monde

Le Brésil est affecté au groupe C.

Brésil - Bulgarie

Le Brésil dispute son premier match contre la Bulgarie le , au Goodison Park de Liverpool[2]. La sélection brésilienne s'impose par deux buts à zéro, notamment grâce à une réalisation de Pelé à la 10e minute[2],[3]. Conscient de l'importance tactique de Pelé dans le jeu brésilien, les Bulgares lui opposèrent alors un marquage violent et ce dernier est victime de nombreux tacles pendant la suite de la rencontre[4].

Brésil - Hongrie

Les deux équipes se sont déjà rencontrées lors des quarts de finale de la Coupe du monde 1954. Les sélections hongroises et brésiliennes sont alors considérées comme les meilleures du monde[5]. Le match est marqué par une violence inhabituelle dans le jeu[6].

Le match se déroule au Goodison Park, à Liverpool. Avant le début de la rencontre, on entendait dans la foule massée dans les gradins le cri « Where's Pele? » (en français : « Où est Pelé ? »), en référence à l'absence de Pelé parmi les onze joueurs alignés par le Brésil[2].

Brésil - Portugal

Classement final

Le Brésil, champion du monde sortant, ne passe pas le premier tour. C'est la deuxième fois que cela se produit en Coupe du monde (16 ans après l'Italie) et cette contre-performance ne se renouvellera qu'avec la France en 2002, l'Italie en 2010, l'Espagne en 2014 et l'Allemagne en 2018. Le Portugal, néophyte de cette Coupe du monde, termine premier en battant les Brésiliens, les Hongrois et les Bulgares. La Hongrie termine deuxième en gagnant deux matchs sur trois.

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Moy.
1 Drapeau : Portugal Portugal 6 3 3 0 0 9 2 4.50
2 Drapeau : Hongrie Hongrie 4 3 2 0 1 7 5 1.40
3 Drapeau : États-Unis du Brésil Brésil 2 3 1 0 2 4 6 0.67
4 Drapeau : République populaire de Bulgarie Bulgarie 0 3 0 0 3 1 8 0.13
12 juillet Brésil Drapeau : États-Unis du Brésil 2 0 Drapeau : République populaire de Bulgarie Bulgarie
13 juillet Portugal Drapeau : Portugal 3 1 Drapeau : Hongrie Hongrie
15 juillet Hongrie Drapeau : Hongrie 3 1 Drapeau : États-Unis du Brésil Brésil
16 juillet Portugal Drapeau : Portugal 3 0 Drapeau : République populaire de Bulgarie Bulgarie
19 juillet Portugal Drapeau : Portugal 3 1 Drapeau : États-Unis du Brésil Brésil
20 juillet Hongrie Drapeau : Hongrie 3 1 Drapeau : République populaire de Bulgarie Bulgarie

Statistiques

Notes et références

  1. « Histoire de la Coupe du monde 1966 », sur om4ever.com (consulté le 7 avril 2015)
  2. a, b et c (en) Alex Burmester, « My Memories Of The World Cup At Goodison Park by Sting Ray Jones », (consulté le 5 avril 2015)
  3. (en) « Brazil in the World Cup 1966 - England », sur v-brazil.com (consulté le 5 avril 2015)
  4. (en) « Pele – Disgusting treatment in World Cup 1966 », sur battlersandbottlers.com (consulté le 5 avril 2015)
  5. Jérémy Talbot, « La bataille de Berne entre Hongrie et Brésil », sur linternaute.com, (consulté le 5 avril 2015)
  6. « Hongrie : le match de trop », sur lequipe.fr, (consulté le 5 avril 2015)