Équipe de Suisse de football à la Coupe du monde 2006

Équipe de Suisse de football à la Coupe du monde 2006

Fédération ASF

Class. FIFA / Elo ?
Organisateur(s) Drapeau : Allemagne Allemagne
Participation 8e
Meilleure performance Quarts de finale (1934, 1938, 1954)
Sélectionneur Drapeau : Suisse Jakob Kuhn
Capitaine Alexander Frei
Meilleur buteur Alexander Frei (2)
Équipe de Suisse de football à la Coupe du monde
Foule de supporters de l'équipe suisse à Lausanne après le match victorieux contre le Togo

L'équipe de Suisse de football s'est qualifiée pour la coupe du monde 2006 de football en Allemagne. Après le premier tour, qu'elle a passé avec succès, elle rencontre pour le compte des huitièmes de finale l'Ukraine le 26 juin à 21 heures. Mais la Suisse est éliminée à la suite des tirs aux buts (0-0 après 120 minutes). Les trois joueurs suisses (Streller, Barnetta, Cabanas) manquent leurs tirs et l'Ukraine est qualifiée sur le score de 3-0.

Le Mondial 2006 se termine pour la Suisse avec des records[1] :

  • elle est la première formation à avoir manqué tous ses tirs au but ;
  • elle est la seule équipe du Mondial 2006 à ne pas avoir concédé de buts (hors tirs au but).

Qualifications

Groupe 4
Classement Résultats
Nation Pts J G N P BP BC Diff Nation Drapeau : France
FRA
Drapeau : Suisse
SUI
Drapeau : Israël
ISR
Drapeau : Irlande
IRL
Drapeau : Chypre
CHY
Drapeau : Îles Féroé
FÉR
1 Drapeau : France France 20 10 5 5 0 14 2 +12 France 0-0 0-0 0-0 4-0 3-0
2 Drapeau : Suisse Suisse 18 10 4 6 0 18 7 +11 Suisse 1-1 1-1 1-1 1-0 6-0
3 Drapeau : Israël Israël 18 10 4 6 0 15 10 +5 Israël 1-1 2-2 1-1 2-1 2-1
4 Drapeau : Irlande Irlande 17 10 4 5 1 12 5 +7 Irlande 0-1 0-0 2-2 3-0 2-0
5 Drapeau : Chypre Chypre 4 10 1 1 8 8 20 -12 Chypre 0-2 1-3 1-2 0-1 2-2
6 Drapeau : Îles Féroé Îles Féroé 1 10 0 1 9 4 27 -23 Iles Féroé 0-2 1-3 0-2 0-2 0-3


Barrages
Aller Retour
Drapeau : Suisse Suisse 2-0 Drapeau : Turquie Turquie 4-2 Drapeau : Suisse Suisse

Maillot

Pour la Coupe du monde 2006, l'équipementier de l'équipe de Suisse, Puma, lui a confectionné un maillot spécial pour la compétition.

Couleurs Rouge et blanc
Marque Puma
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Effectif

Le 15 mai 2006, le sélectionneur suisse, Köbi Kuhn, a annoncé une liste composée de vingt-trois joueurs pour le mondial. Hakan Yakın, dont la participation était incertaine, a finalement été écarté au profit de Xavier Margairaz. Kuhn a également fait confiance au jeune David Degen, le frère de Philipp Degen, qui n'a encore jamais joué de match avec la sélection nationale.

Le 22 mai 2006, l'attaquant Johan Vonlanthen se blesse à la cuisse gauche lors d'un test de vitesse à Macolin[2]. Son indisponibilité estimée à un mois fait que Köbi Kuhn annonce le retour d'Hakan Yakın dans l'équipe pour les entraînements et le match préparatoire contre la Côte d'Ivoire.

Numéro / Nom Équipe actuelle Date de naissance J. Buts Yellow card.svg Yellow card.svgRed card.svg Red card.svg
Gardiens de but
1 Pascal Zuberbühler Drapeau : Suisse FC Bâle 08.01.1971 4 0 0 0 0
12 Diego Benaglio Drapeau : Portugal CD Nacional 08.09.1983 0 0 0 0 0
21 Fabio Coltorti Drapeau : Suisse Grasshopper Zürich 03.12.1980 0 0 0 0 0
Défenseurs
2 Johan Djourou Drapeau : Angleterre Arsenal 18.01.1987 3 0 1 0 0
3 Ludovic Magnin Drapeau : Allemagne VfB Stuttgart 20.04.1979 3 0 1 0 0
4 Philippe Senderos Drapeau : Angleterre Arsenal 14.02.1985 3 1 1 0 0
13 Stéphane Grichting Drapeau : France AJ Auxerre 30.03.1979 1 0 0 0 0
17 Christoph Spycher Drapeau : Allemagne Eintracht Francfort 30.03.1978 1 0 0 0 1
19 Valon Behrami Drapeau : Italie Lazio Rome 19.04.1985 1 0 0 0 0
20 Patrick Müller Drapeau : France Olympique lyonnais 17.12.1976 4 0 0 0 0
23 Philipp Degen Drapeau : Allemagne Borussia Dortmund 15.02.1983 4 0 1 0 0
Milieux de terrain
5 Xavier Margairaz Drapeau : Suisse FC Zurich 07.01.1984 2 0 0 0 0
6 Johann Vogel Drapeau : Italie Milan AC Cap. 08.03.1977 4 0 1 0 0
7 Ricardo Cabanas Drapeau : Allemagne FC Cologne 17.01.1979 4 0 1 0 0
8 Raphaël Wicky Drapeau : Allemagne Hambourg SV 26.04.1977 4 0 1 0 0
10 Daniel Gygax Drapeau : France Lille OSC 28.08.1981 2 0 0 0 0
15 Blerim Dzemaili Drapeau : Suisse FC Zurich 12.04.1986 0 0 0 0 0
16 Tranquillo Barnetta Drapeau : Allemagne Bayer Leverkusen 22.05.1985 4 1 2 0 0
Attaquants
9 Alexander Frei Drapeau : Allemagne Borussia Dortmund 15.07.1979 4 2 1 0 0
11 Marco Streller Drapeau : Allemagne FC Cologne 18.06.1981 3 0 1 0 0
14 David Degen Drapeau : Suisse FC Bâle 15.02.1983 0 0 0 0 0
18 Mauro Lustrinelli Drapeau : République tchèque Sparta Prague 26.02.1976 1 0 0 0 0
22 Hakan Yakın Drapeau : Suisse BSC Young Boys 22.02.1977 3 0 1 0 0
Sélectionneur
  Jakob Kuhn (dit Köbi Kuhn)   12.10.1943
Réserve Joueurs qui n'ont pas participé au stage d'entraînement mais qui pouvaient faire office de remplaçants jusqu'au 12 juin
G Eldin Jakupovic Drapeau : Russie Lokomotiv Moscou 02.10.1984          
D Stephan Lichtsteiner Drapeau : France Lille OSC 16.01.1984          
M Pirmin Schwegler Drapeau : Suisse BSC Young Boys 09.03.1987          
M Reto Ziegler Drapeau : Allemagne Hambourg SV 16.01.1986          
Blessé Joueur initialement annoncé dans l'équipe nationale pour la coupe du monde mais remplacé avant le 13 juin
A Johan Vonlanthen Drapeau : Pays-Bas NAC Breda 01.02.1986          

Staff

Sélectionneur

Entraîneurs assistants

Équipe médicale

  • Cuno Wetzel (médecin)
  • Roland Grossen (médecin)
  • Rudolf Roder (médecin)
  • Fredy Häner (responsable matériel médical)
  • Christian Meissgeier (physiothérapeute)
  • Stephan Meyer (physiothérapeute)
  • Griesser Daniel (physiothérapeute)

Logistique

  • Martin Suter (responsable matériel)
  • Jean-Benoit Schüpbach (responsable matériel)
  • Emil Bolli (cuisinier)
  • Brunner Ralph (représentant équipement)

Communication et administration

  • Pierre Benoit (chef de communication)
  • Philipp Ebneter (secrétaire)

Préparation

Date
Adversaire
Score
But(s)
Stade
Affluence
Tour
27 mai - 17:30 Flag of Côte d'Ivoire.svg Côte d'Ivoire 1 - 1 32e Barnetta (S) ; 47e Fae (CI) Parc Saint-Jacques
Bâle (Suisse)
22 000
amical
31 mai - 20:45 Flag of Italy.svg Italie 1 - 1 11e Gilardino (I) ; 32e Gygax (S) Stade de Genève
Genève (Suisse)
30 000
amical
3 juin - 17:30 Flag of the People's Republic of China.svg Chine 4 - 1 40e Frei (S) ; 47e Streller (S) ; 49e sp Frei (S)
73e Streller (S) ; 90e+1 Fang Zhuo Dong (C)
Hardturm
Zurich (Suisse)
16 000
amical

Matchs

Date
Adversaire
Score
But(s)
Stade
Affluence
Tour
13 juin - 18:00 Flag of France.svg France 0 - 0 Gottlieb-Daimler-Stadion
Stuttgart
52 000
1er tour
19 juin - 21:00 Flag of Togo.svg Togo 2 - 0 16e Frei (S)
88e Barnetta (S)
Signal Iduna Park
Dortmund
65 000
1er tour
23 juin - 21:00 Flag of South Korea.svg Corée du Sud 2 - 0 23e Senderos (S)
77e Frei (S)
AWD-Arena
Hanovre
43 000
1er tour
26 juin - 21:00 Flag of Ukraine.svg Ukraine 0 - 0
(0 - 3 t.a.b.)
RheinEnergieStadion
Cologne
45 000
1/8 de finale

Suisse - France

Le 13 juin 2006, la Suisse affronta la France pour son premier match. L'équipe eut plusieurs occasions de buts dont un tir sur le poteau à la suite d'une déviation de Frei (24e). Plusieurs joueurs suisses furent sanctionnés par un carton jaune (Magnin, Barnetta, Cabanas, Degen et Streller). L'arbitre, Valentin Ivanov, dont l'arbitrage fut qualifié de « pointilleux » par Raymond Domenech, sélectionneur de l'équipe de France, laissa l'avantage à la Suisse lors d'une main de Patrick Muller près des buts de Zuberbühler. Le match fut qualifié par les commentateurs de la Télévision suisse romande de « moyen » avec deux équipes « crispées » par les enjeux, ne voulant pas perdre et se contentant d'un match nul[3].

Suisse - Togo

Le 19 juin 2006, la Suisse affronte le Togo. Après 17 minutes, les Suisses parviennent à marquer un but grâce à Frei. Le Togo reprend ensuite les choses en main avec des remplacements et des attaques qui déroutent la défense helvétique. Le joueur togolais Thomas Dossevi s'offre une occasion de but à le 35e minute. Durant la deuxième période, Hakan Yakın tente à deux reprises des tirs qui passent non loin des buts de Kossi Agassa. Finalement, à la 88e minute, Tranquillo Barnetta inscrit le deuxième but qui scelle définitivement les espoirs togolais pour les huitièmes de finale. À l'issue du match, la Suisse n'a encore concédé aucun but et se place en tête du groupe G.

Suisse - Corée du Sud

À l'occasion de son troisième match décisif pour la suite de la compétition, l'équipe de Suisse affronte la Corée du Sud. Les Suisses dominent pendant le premier tiers de la première période et Senderos ouvre le score avec un but de la tête sur un coup franc de Yakın. Senderos, blessé au nez lors d'un contact avec un défenseur coréen, doit se faire soigner. Les Coréens ont ensuite réagi avec des attaques et une présence constante dans le camp helvétique. La défense suisse est mise à mal mais résiste aux assauts coréens. Frei manque une récupération de la tête quelques secondes avant la pause. Quelques actions ponctuelles de Yakın et des coups de pieds arrêtés mettent en danger le portier coréen. Durant la deuxième période, les Coréens augmentent leur potentiel en attaque grâce à des changements mais ne parviennent pas à concrétiser leurs actions proches des buts adverses. Senderos se blesse au bras et doit être remplacé. Finalement, Frei scelle le score de 2 à 0 en récupérant une balle déviée par un défenseur coréen et en croisant son tir parvient à marquer. Jusqu'à la fin, les joueurs coréens avec leurs cinq attaquants tentent de revenir dans la partie mais Zuberbühler et sa défense déjouent les tentatives.

La Suisse termine à l'issue de ce match en tête du groupe G et reste la seule équipe à ne pas avoir concédé de buts à ce stade de la compétition.

Suisse - Ukraine

À la 13e minute, un tir de Wicky menaça les buts adverses. L'Ukraine s'offrit une nette occasion de but avec une tête de Shevchenko qui atterrit sur la transversale à la 20e minute. Peu après, à la 23e minute, un coup franc tiré par Frei s'écrasa sur un coin du but ukrainien. Les statistiques étaient relativement équilibrées avec 55 % de possession de la balle pour les joueurs helvétiques. Après 90 minutes où l'estimation de la performance des Suisses varient selon les commentaires, le score resta nul. Les avis du côté suisse vont dans la même direction : l'équipe suisse était tendue[4], soumise à un « bras de fer » tout en étant « solidaire » [5].

La prolongation de 2x15 minutes ne permit pas de départager les deux équipes. Frei quitta le terrain quelques minutes avant la fin des 120 minutes — une décision critiquée par la suite, Frei étant un spécialiste des penalty — et c'est grâce aux tirs au but que l'Ukraine réussit à l'emporter. Streller, Barnetta et Cabanas manquèrent successivement leurs trois tirs, alors que Milevskiy, Rebrov et Gusev inscrirent le score final de 3 à 0. Seul le tir de Shevchenko fut contré par Züberbuhler.

Classements des buteurs/passeurs

Rang Nom Club Nombre de Buts Nombre de Passes Nombre de Matchs
1 Alexander Frei Stade rennais 2 0 3
2 Tranquillo Barnetta Bayer Leverkusen 1 1 3
3 Philippe Senderos Arsenal 1 0 3
4 Mauro Lustrinelli Sparta Prague 0 1 1
5 Xavier Margairaz FC Zurich 0 1 2
Hakan Yakın BSC Young Boys 0 1 2

Références

Liens externes