Équipe de Grande-Bretagne de hockey sur glace

Flag of the United Kingdom.svg Grande-Bretagne
Description de l'image Logo équipe de Grande-Bretagne de hockey sur glace.gif.
Couleurs Bleu, rouge et blanc
Surnom Team GB [1]
Classement IIHF 24e place (2018)
Sélectionneur Peter Russell
Record de sélection Ashley Tait (110)
Meilleur buteur Tony Hand (107 pts)
Premier match officiel Grande-Bretagne 3-0 Suisse
()
Plus large victoire Grande-Bretagne 26-0 Nouvelle-Zélande
()
Plus large défaite Grande-Bretagne 1-21 Yougoslavie
()
Championnat du monde Participations : 42
Meilleur(s) résultat(s) :
2e en 1937 et 1938
Jeux olympiques Participations : 3
Meilleur(s) résultat(s) :
Médaille d'or, Jeux olympiques en 1936
Description de cette image, également commentée ci-après
L'équipe au championnat d’Europe tenus à Davos en Suisse, en 1926.

L'équipe de Grande-Bretagne de hockey sur glace représente la sélection nationale regroupant les meilleurs joueurs de hockey sur glace du Royaume-Uni lors des compétitions internationales. Malgré son nom anglaisTeam Great Britain – l'équipe regroupe les meilleurs britanniques et donc à la fois les joueurs de Grande-Bretagne – c'est-à-dire l'Angleterre, le Pays de Galles et l'Écosse — mais également les joueurs d'Irlande du Nord[2]. L'équipe est sous la tutelle de la Fédération du Royaume-Uni de hockey sur glace, en anglais Ice Hockey UK.

En 2018, elle est classée à la 24e position du classement IIHF.

Historique

Championnat d'Europe 1910

L'équipe est fondée à la suite de la création de la Ligue internationale de hockey sur glace en 1908 – ancien nom de la Fédération internationale de hockey sur glace – et participe alors au premier championnat d'Europe en 1910 qui se joue entre les 10 et 12 janvier à Montreux dans le canton de Vaud en Suisse.

L'organisation du tournoi a mis du temps pour se fixer sur le mode de déroulement du tournoi et une forte polémique est née pour savoir s'il fallait utiliser le système américain, système avec des matchs entre toutes les équipes et avec classement par la suite, ou un système à élimination directe. La première conséquence de cette polémique est la non-participation de la France. Finalement, quatre nations participent au tournoi qui est organisé selon le système américain : en plus de la Grande-Bretagne, il y a l'Allemagne, la Suisse et la Belgique[3].

Tandis que les deux premières nations sont représentées par leur meilleur équipe - le Berliner SC bzw et le Prince's club Londres - les deux autres équipes sont constituées d'une sélection de joueurs. La Suisse décide également de ne faire jouer aucun joueur suisse évoluant en France. L'équipe des britanniques est en fait composée de plusieurs joueurs étudiants canadiens[3]. En trois matchs joués, les joueurs de Grande-Bretagne en remportent deux, le premier contre l'Allemagne puis contre les Suisses en ayant fait entretemps match nul contre les Belges. L'équipe de Grande-Bretagne remporte ainsi le premier titre international de son histoire[4].

Les Jeux de 1924

En 1924, la Grande-Bretagne rencontre sur sa route Reginald « Hooley » Smith de l'équipe du Canada (ici au centre de la photographie).

L'équipe remporte la médaille de bronze aux Jeux de 1924, compétition où participent huit nations et jouée à Chamonix en France. Deux poules sont formées et la Grande-Bretagne fait partie de la poule avec les États-Unis, la France et la Belgique. Au premier tour, l'équipe bat la France 15-2 puis les Belges 19-3 avant de chuter 11-0 contre les Américains. Ces derniers sont réellement une classe au-dessus puisqu'ils inscrivent 52 buts et n'en accordent aucun. Le décalage est le même dans l'autre poule où les Canadiens ne concèdent pas un seul but et en inscrivent 85 en trois rencontres. À la suite de cette première phase les deux premiers de chaque groupe se retrouvent dans un carré final et le classement de la poule donne le classement des Jeux[5].

Le carré final compte donc les Canadiens, les Américains et les dauphins des deux poules : les Britanniques et les Suédois. Les résultats des rencontres du premier tour sont conservées. Les Canadiens battent les Britanniques lors de leur rencontre le sur la marque de 19-2, les deux premiers buts concédés par John Cameron gardien du Canada. Dans le même temps, les Suédois perdent 20-0 contre les Américains et donc la finale des Jeux oppose les Canadiens et les Américains alors que les deux nations européennes jouent pour la médaille de bronze[5].

C'est finalement la Grande-Bretagne qui remporte la médaille en battant les Suédois sur le score de 4 buts à 3. Eric Carruthers en inscrit trois[6] et Ross Cuthbert le dernier[7]. L'équipe est alors composée des joueurs suivants : William Anderson, C.B. Boulden, Lorne Howlan d, Carr-Harris, Colin Gordon Carruthers, Eric Dudley Carruthers, Guy E. Clarkson, Ross George Cuthbert, George Holmes, Hamilton Jukes, Edward Pitblado, B.N. Patton et Blane Nathaniel Sexton[8].

Les années 1930

Les Jeux de 1936

Les Jeux olympiques de 1936 se jouent en Allemagne dans la ville de Garmisch-Partenkirchen. Une polémique naît avant le début du tournoi, le Canada déposant une plainte contre les équipes de France et de Grande-Bretagne, deux équipes composées majoritairement de joueurs d'origines canadiennes et naturalisés. Ainsi, Alex Archer et James Foster sont suspendus dans un premier temps mais finalement le Canada retire sa plainte.

Les joueurs britanniques sont dans la poule D, seule poule du tournoi à trois équipes, et ils finissent à la première place de cette poule en battant la Suède 1-0 sur un but de Edgar Brenchley[9] puis le Japon 3-0 avec un autre but de Brenchley, un de James Borland[10] et le dernier de Alex « Sandy » Archer[11].

La deuxième phase du tournoi consiste en deux poules de quatre équipes, les deux premières nations de chaque poule lors de la première phase. La Grande-Bretagne est dans le même groupe que les Allemands, les Hongrois et les Canadiens. Les deux premiers matchs de la poule sont joués le et Gerry Davey ouvre le score pour les joueurs britanniques avant la fin de la première minute de la rencontre. Les Canadiens reviennent au score par l'intermédiaire de Ralph Saint Germain mais juste avant la fin du temps réglementaire, Davey attire toute la défense adverse sur son aile puis lance au but. Edgar Brenchley reprend le rebond pour donner l'avantage à son équipe et une victoire inattendue 2-1[12].

Par la suite, les Britanniques font match nuls contre les Allemands puis battent 5-1 la Hongrie alors que dans le même temps, les Canadiens remportent les deux matchs 15-0 et 6-2. Malgré tout, avec cinq points, le Royaume-Uni finit à la première place de la poule. Ils sont qualifiés avec les Canadiens pour la dernière phase où les deux équipes rencontrent les deux premiers de l'autre groupe. En phase finale, les Canadiens et leurs cousins Britanniques retrouvent la Tchécoslovaquie et les États-Unis. La victoire 2-1 sur le Canada est conservée et le Royaume-Uni remporte son premier match de la phase finale 5-0 contre les Tchécoslovaques avec notamment un triplet de Davey. Ils font par la suite match nul sans qu'aucun but ne soit marqué contre les Américains malgré trois prolongations jouées. Même si encore une fois les Canadiens remportent leurs deux rencontres, ils sont classés finalement derrière le Royaume-Uni qui remporte son premier titre des Jeux olympiques[12],[13]. Ce résultat compte également comme résultat pour le championnat du monde et au championnat d'Europe.

Parmi tous les joueurs sacrés cette année, seul Carl Erhardt capitaine de la sélection est formé et joue toute sa carrière en Europe, tous les autres joueurs ayant évolué au Canada[14]. La liste des joueurs vainqueurs cette année est la suivante : James Foster, Carl Erhardt, Gordon Dailley, Archibald Stinchcombe, Edgar Brenchley, John Coward, James Chappell, Alex Archer, Gerry Davey, James Borland, Robert Wyman, Jack Kilpatrick et Arthur Child.

Les championnats du monde 1937 et 1938

Effectif

Résultats

Jeux olympiques

Championnats d'Europe

La première participation de l'équipe de Grande-Bretagne au championnat d'Europe a lieu lors du « premier tournoi de 1910 ». Certaines années, le classement du championnat d'Europe est déterminé par un tournoi (Jeux olympiques ou Championnats du monde).

  • 1910 - Médaille d'or, Europe Médaille d'or
  • 1911-1925 - Ne participe pas
  • 1926 - Quatrième place
  • 1927 - Ne participe pas
  • 1928 - Médaille de bronze, Europe Médaille de bronze (classement JO)
  • 1929 - Ne participe pas
  • 1930 - Dixième place (classement CM)
  • 1931 - Sixième place (classement CM)
  • 1932 - Septième place
  • 1933 - Ne participe pas
  • 1934 à 1991 : selon classement des Championnats du monde.

Championnats du monde

Les Jeux olympiques d'hiver tenus entre 1920 et 1968 comptent également comme les championnats du monde [15]. Durant les Jeux Olympiques de 1980, 1984 et 1988 il n'y a pas eu de compétition du tout.

  • 1930 : 10e place place ex-æquo
  • 1931 : 8e place
  • 1933 : 11e place
  • 1934 : 8e place
  • 1935 : Médaille de bronze, monde
  • 1937 : Médaille d'argent, monde
  • 1938 : Médaille d'argent, monde
  • 1939 : 8e place
  • 1940-1945 - Seconde guerre mondiale
  • 1947 : Ne participe pas
  • 1949 : Ne participe pas
  • 1950 : 4e place
  • 1951 : 5e place
  • 1952 : 10e place (1re de la poule B)
  • 1953 : 5e place (2e de la poule B)
  • 1954-1959 : Ne participe pas
  • 1961 : 10e place (2e de la poule B)
  • 1962 : 8e place [16]
  • 1963 : 15e place (7e de la poule B)
  • 1965 : 14e place (6e de la poule B)
  • 1966 : 16e place (8e de la poule B)
  • 1967-1970 : Ne participe pas
  • 1971 : 18e place (4e de la poule C)
  • 1972 : Ne participe pas
  • 1973 : 22e place (8e de la poule C)
  • 1974-1975 : Ne participe pas
  • 1976 : 21e place (5e de la poule C)
  • 1977 : 21e place (5e de la poule C)
  • 1978 : Ne participe pas
  • 1979 : 24e place (6e de la poule C)
  • 1981 : 24e place (8e de la poule C) en diminution
  • 1982-1987 : Ne participe pas
  • 1989 : 27e place (3e de la poule D)
  • 1990 : 26e place (1re de la poule D) en augmentation
  • 1991 : 21e place (5e de la poule C)
  • 1992 : 21e place (1re de la poule C) en augmentation
  • 1993 : 13e place (1re de la poule B) en augmentation
  • 1994 : 12e place en diminution
  • 1995 : 19e place (7e de la poule B)
  • 1996 : 16e place (4e de la poule B)
  • 1997 : 18e place (6e de la poule B)
  • 1998 : 22e place (6e de la poule B)
  • 1999 : 18e place (2e de la poule B)
  • 2000 : 19e place (3e de la poule B)
  • 2001 : 18e place (2e de la Division I, groupe B)
  • 2002 : 23e place (4e de la Division I, groupe B)
  • 2003 : 24e place (5e de la Division I, groupe B)
  • 2004 : 25e place (5e de la Division I, groupe A)
  • 2005 : 23e place (4e de la Division I, groupe A)
  • 2006 : 26e place (5e de la Division I, groupe A)
  • 2007 : 24e place (4e de la Division I, groupe B)
  • 2008 : 23e place (4e de la Division I, groupe A)
  • 2009 : 22e place (3e de la Division I, groupe B)
  • 2010 : 26e place (4e de la Division I, groupe B)
  • 2011 : 23e place (2e de la Division I, groupe B)
  • 2012 : 21e place (5e de la Division IA)
  • 2013 : 22e place (6e de la Division IA) en diminution
  • 2014 : 26e place (4e de la Division IB)
  • 2015 : 24e place (2e de la Division IB)
  • 2016 : 24e place (2e de la Division IB)
  • 2017 : 23e place (1re de la Division IB) en augmentation
  • 2018 : 17e place (1re de la Division IA) en augmentation

Note : en augmentation Promue ; en diminution Reléguée

Classement mondial

Article détaillé : Classement IIHF.
2003 à 2010
Année Rang Points Progression
2003[17] 23 2 330
2004[17] 25 1 990 en diminution -2
2005[17] 25 1 780 en stagnation ±0
Mai 2006[17] 31 1 580 en diminution -6
2007[18] 29 1 605 en augmentation +2
2008[19] 29 1 645 en stagnation ±0
2009[20] 25 1 695 en augmentation +4
Fév. 2010[21] 24 2 334 en augmentation +1
Mai 2010[22] 23 2 350 en augmentation +1
2011[23] 21 2 250 en augmentation +2
Depuis 2011
Année Rang Points Progression
2012[24] 21 2 110 en stagnation ±0
2013[25] 22 1 940 en diminution -1
Fév. 2014[26] 20 2 540 en augmentation +2
Mai 2014[27] 22 2 450 en diminution -2
2015[28] 24 2 225 en stagnation ±0
2016[29] 24 2 020 en stagnation ±0
2017[30] 24 1 850 en stagnation ±0
Fev. 2018[31] 24 2 320 en stagnation ±0
Mai 2018[32] 22 2 465 en augmentation +2

Équipe junior moins de 20 ans

Championnats du monde junior

La Grande-Bretagne participe au Championnat du monde junior pour la première fois en 1984.

  • 1984 - 6e place du Groupe C
  • 1985 - 5e place du Groupe C
  • 1986 - 3e place du Groupe C
  • 1987 - 3e place du Groupe C
  • 1988 - 4e place du Groupe C
  • 1989 - 4e place du Groupe C
  • 1990 - 6e place du Groupe C
  • 1991 - 4e place du Groupe C
  • 1992 - 3e place du Groupe C
  • 1993 - 5e place du Groupe C
  • 1994 - 4e place du Groupe C
  • 1995 - 8e place du Groupe C
  • 1996 - 5e place du Groupe C
  • 1997 - 4e place du Groupe C
  • 1998 - 7e place du Groupe C
  • 1999 - 7e place du Groupe C
  • 2000 - 3e place du Groupe C
  • 2001 - 3e place de Division II Groupe B
  • 2002 - 3e place de Division II Groupe A
  • 2003 - 2e place de Division II Groupe A
  • 2004 - 1re place de Division II Groupe B en augmentation
  • 2005 - 6e place de Division I Groupe A en diminution
  • 2006 - 1re place de Division II Groupe A en augmentation
  • 2007 - 3e place de Division I Groupe B
  • 2008 - 6e place de Division I Groupe B en diminution
  • 2009 - 2e place de Division II Groupe B
  • 2010 - 1re place de Division II Groupe B en augmentation
  • 2011 - 3e place de Division I Groupe A
  • 2012 - 6e place de Division IA en diminution
  • 2013 - 5e place de Division IB
  • 2014 - 5e place de Division IB [33] en diminution
  • 2015 - 1re place de Division IIA en augmentation
  • 2016 - 3e place de Division IB
  • 2017 - 6e place de Division IB en diminution
  • 2018 - 3e place de Division IIA

Équipe des moins de 18 ans

Championnats du monde moins de 18 ans

L'équipe des moins de 18 ans participe dès la première édition.

  • 1999 - 8e place du groupe B en diminution
  • 2000 - 5e place de Division 1 Europe
  • 2001 - 3e place de Division 2
  • 2002 - 3e place de Division 2
  • 2003 - 6e place de Division 1, groupe A en diminution
  • 2004 - 1re place de Division 2, groupe B en augmentation
  • 2005 - 6e place de Division 1, groupe A en diminution
  • 2006 - 1re place de Division 2, groupe B en augmentation
  • 2007 - 6e place de Division 1, groupe B en diminution
  • 2008 - 2e place de Division 2, groupe B
  • 2009 - 1re place de Division 2, groupe B en augmentation
  • 2010 - 5e place de Division 1, groupe B
  • 2011 - 6e place de Division 1, groupe A en diminution
  • 2012 - 4e place de Division 2, groupe A
  • 2013 - 4e place de Division IIA
  • 2014 - 5e place de Division IIA
  • 2015 - 3e place de Division IIA
  • 2016 - 4e place de Division IIA
  • 2017 - 5e place de Division IIA
  • 2018 - 1re place de Division IIA en augmentation


Références

  1. https://www.nationalteamsoficehockey.com/great-britain/
  2. (en) « Présentation de l'équipe de Grande-Bretagne », sur www.iihf.com (consulté le 1er décembre 2009)
  3. a et b (fr) Marc Branchu, « Championnat d'Europe 1910 », sur http://www.passionhockey.com (consulté le 23 novembre 2009)
  4. (en) « Historique du hockey sur glace en Grande-Bretagne », sur www.ihjuk.co.uk (consulté le 23 novembre 2009)
  5. a et b (fr) Marc Branchu, « Jeux olympiques de 1924 », sur http://www.passionhockey.com (consulté le 24 novembre 2009)
  6. (en) « Statistiques d'Eric Carruthers », sur www.sports-reference.com (consulté le 26 novembre 2009)
  7. (en) « Statistiques de Ross Cuthbert », sur www.sports-reference.com (consulté le 26 novembre 2009)
  8. (en) « Liste des médaillés 1924 aux Jeux olympiques pour la Grande-Bretagne », sur www.databaseolympics.com (consulté le 24 novembre 2009)
  9. (en) « Statistiques d'Edgar Brenchley », sur www.sports-reference.com (consulté le 26 novembre 2009)
  10. (en) « Statistiques de Jimmy Borland », sur www.sports-reference.com (consulté le 26 novembre 2009)
  11. (en) « Statistiques de Sandy Archer », sur www.sports-reference.com (consulté le 26 novembre 2009)
  12. a et b (fr) Marc Branchu, « Jeux olympiques de 1926 », sur http://www.passionhockey.com (consulté le 26 novembre 2009)
  13. (en) « Playing games with the Nazis », sur www.guardian-series.co.uk, (consulté le 1er décembre 2009)
  14. Dans Branchu, « Histoire du Hockey sur Glace en France », page 55.
  15. Hockey Canada-IIHF World Men's championship
  16. Après disqualification de l'Allemagne de l'Est et boycott de l'URSS et de la Tchécoslovaquie, la Grande-Bretagne se retrouve remontée en championnat A
  17. a b c et d (en) « IIHF Men's World Rankings 2002-2014 », sur forums.internationalhockey.net (consulté le 20 novembre 2015)
  18. (en) « 2007 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  19. (en) « 2008 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  20. (en) « 2009 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  21. (en) « 2010 Men's World Ranking (February) », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  22. (en) « 2010 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  23. (en) « 2011 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  24. (en) « 2012 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  25. (en) « 2013 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  26. (en) « 2014 Men's World Ranking (February) », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  27. (en) « 2014 Men's World Ranking (April) », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  28. (en) « 2015 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  29. (en) « 2016 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  30. (en) « 2017 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  31. (en) « 2018 Men's World Ranking (Feb.) », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  32. (en) « 2018 Men's World Ranking (May) », sur www.iihf.com (consulté le 20 novembre 2015)
  33. La Grande-Bretagne est disqualifiée rétroactivement et du coup reléguée

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

  • (en) « Site officiel de la Fédération », sur www.icehockeyuk.co.uk (consulté le 1er décembre 2009)
  • (en) « Liste des matchs de l'équipe de Grande-Bretagne »

Bibliographie

  • Marc Branchu, Histoire du Hockey sur Glace en France, Alan Sutton, coll. « Mémoire du Sport », (ISBN 9782849107195)