Équipe de Belgique de football en 1937

Équipe de Belgique de football en 1937
Drapeau : Belgique Équipe de Belgique
1937
Généralités
Entraîneur Drapeau : Angleterre Jack Butler
Résultats
Matchs amicaux 7 matchs
2 victoires, 4 défaites, 1 nul
Meilleur buteur Arthur Ceuleers (2)
Bernard Voorhoof (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Chronologie

Résumé de la saison

L'équipe de Belgique de football avait manifestement la cote en 1937 car ce ne sont pas moins de quatre internationaux belges qui furent sélectionnés pour la rencontre opposant l'Europe occidentale à l'Europe centrale (1-3) sur la pelouse olympique d'Amsterdam, devant 60 000 personnes, le [1]. Raymond Braine, Robert Paverick et Stanley Van Den Eynde débutèrent le match et Constant Joacim suppléa Paverick en seconde mi-temps à cette époque où, les compétitions interclubs européennes officielles n'existant pas encore, la Coupe du monde n'en étant qu'à ses premiers balbutiements et le Championnat d'Europe n'étant pas encore né, rien n'était plus prestigieux que ces oppositions supranationales.

Après avoir battu les Français, les Hollandais et les Anglais, les Diables Rouges se considèrent vraiment comme les plus braves de la Gaule. (dessin de "La Vie Sportive" de l'époque, revue éditée par la fédération)

Il faut dire qu'avec les trois premiers cités et Bernard Voorhoof, qui est encore toujours l'un des deux meilleurs buteurs belges de tous les temps et qui allait devenir l'année suivante recordman de sélections, dépassant l'emblématique Armand Swartenbroeks, la Belgique disposait de quatre éléments de classe mondiale.

Tout cela n'allait pas empêcher, paradoxalement, les Diables Rouges de présenter une pâle copie en fin de saison avec seulement deux victoires en sept rencontres.

L'année demarra pourtant bien avec une victoire (3-1) face à la France à domicile[2] alors que la Belgique ne s'était plus imposée face aux Bleus en cinq ans (!) depuis le 1932.

C'est dans un Bosuil agrandi, rempli de 48 000 spectateurs et en présence du Premier ministre Paul Van Zeeland, que les Belges défont ensuite les Pays-Bas (2-1) début avril[3] alors que, là aussi, la dernière victoire datait déjà quelque peu, du 1933 soit quatre ans (!) auparavant pour être précis.

Au cours du mois qui suit, par contre, la Belgique va connaître trois défaite consécutives.

Résumé de la rencontre Pays-Bas-Belgique, disputée le au Stade de Feyenoord à Rotterdam (min 37 s).

Ainsi que le publie La Vie Sportive (revue de la fédération) par le biais d'un dessin, « Après avoir battu les Français, les Hollandais et les Anglais, les Diables Rouges se considèrent vraiment [selon les dires de Jules César] comme les plus braves de la Gaule » et toute la Belgique espère, attend, anticipe la victoire qui la fuit, tout comme contre la France et les Pays-Bas, depuis six ans (!) déjà, et le (2-1) du 1931. Cependant, la Nati allait s'avérer un morceau trop dur à croquer et les Belges s'inclinent à domicile (1-2)[4] face à une formation qui à l'époque faisait figure d'épouvantail. Quart-de-finalistes en 1934, les Suisses rencontrent, au premier tour de la phase finale de la Coupe du monde 1938, l'équipe du Troisième Reich, qui a annexé l'Autriche trois mois plus tôt. Le match se termine par une égalité (1-1) et il est rejoué cinq jours plus tard. La deuxième rencontre reste comme l'une des plus remarquables de l'histoire du football suisse. L'équipe du Reich, qui est en fait une fusion des deux demi-finalistes de 1934, l'Allemagne et l'Autriche, est considérée comme la favorite du tournoi. Elle mène (2-0) à la 40e minute, mais perd finalement sur le score de (2-4).

Une équipe allemande que la Belgique, elle, n'avait plus battue depuis vingt ans et ne vaincrait pas en match officiel avant vingt nouvelles années, en 1954 précisément, et qui s'impose dès lors assez logiquement (1-0)[5], le , sur un score nettement plus raisonnable il est vrai que lors des trois précédentes rencontres qui présentent une différence de buts combinée à l'avantage des Allemands de (19-4) (!).

Le match retour face aux Pays-Bas, à Rotterdam dans le stade de Feyenoord, s'achève sur une nouvelle déconvenue, toutefois sur le plus petit écart (1-0)[6].

Début juin, en baisser de rideau de la saison, l'équipe belge se déplace en Europe de l'Est pour y affronter deux nations distinctes pour la première fois de son histoire en l'espace de quatre jours, la Yougoslavie à Belgrade et la Roumanie à Bucarest, avec des résultats mitigés, respectivement un partage (1-1)[7] et une défaite (2-1)[8].

Les matchs

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 3 - 1 Drapeau : France France Stade du Centenaire
Laeken, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
R. Braine But inscrit après 43 minutes43e
Ceuleers But inscrit après 65 minutes65e
S. Van Den Eynde But inscrit après 78 minutes78e
(1 – 1) Rio But inscrit après 12 minutes12e Spectateurs : 37 668
Arbitrage : Drapeau : Pays-Bas Hans Boekman
Rapport

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 2 - 1 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Bosuilstadion
Deurne, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Ceuleers But inscrit après 1 minutes1e
Fievez But inscrit après 75 minutes75e
(1 – 1) Wels But inscrit après 40 minutes40e Spectateurs : 47 883
Arbitrage : Drapeau : Angleterre Henry Norman Mee 
Rapport

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 1 - 2 Drapeau : Suisse Suisse Stade du Centenaire
Laeken, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Voorhoof But inscrit après 74 minutes74e (0 – 1) M. Abegglen But inscrit après 11 minutes11e
Bickel But inscrit après 48 minutes48e
Spectateurs : 14 304
Arbitrage : Drapeau : Irlande du Nord William Hamilton
Rapport

Match amical Allemagne Drapeau : Allemagne 1 - 0 Drapeau : Belgique Belgique Hindenburg-Kampfbahn 
Hanovre, Allemagne

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Hohmann But inscrit après 17 minutes17e (1 – 0) Spectateurs : 60 000
Arbitrage : Drapeau : Angleterre Arthur James Jewell
Rapport

Match amical Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas 1 - 0 Drapeau : Belgique Belgique Stade de Feyenoord
Rotterdam, Pays-Bas

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Vente But inscrit après 24 minutes24e (1 – 0) Spectateurs : 60 000
Arbitrage : Drapeau : Angleterre Charles Argent
Rapport

Match amical Yougoslavie Drapeau : Royaume de Yougoslavie 1 - 1 Drapeau : Belgique Belgique Stadion Beogradski SK
Belgrade, Yougoslavie

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Lešnik But inscrit après 34 minutes34e (1 – 0) Capelle But inscrit après 52 minutes52e Spectateurs : 15 000
Arbitrage : Drapeau : Italie Rinaldo Barlassina
Rapport

Note : Première rencontre officielle entre les deux nations.


Match amical Roumanie Drapeau : Roumanie 2 - 1 Drapeau : Belgique Belgique Stadionul Regele Carol II
Bucarest, Roumanie

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Barátky But inscrit après 34 minutes34e But inscrit après 79 minutes79e (pén.) (1 – 0) Voorhoof But inscrit après 87 minutes87e Spectateurs : 30 000
Arbitrage : Drapeau : Tchécoslovaquie Augustin Krist
Rapport

Note : Première rencontre officielle entre les deux nations.

Les joueurs

Joueurs Drapeau : France
Amical
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Drapeau : Suisse
Amical
Drapeau : Allemagne
Amical
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Drapeau : Royaume de Yougoslavie
Amical
Drapeau : Roumanie
Amical
Gardiens de but
Robert Braet (CS Brugeois) 90 90 90
Arnold Badjou (Daring Club de Bruxelles) 90 90 90 90
Défenseurs
Robert Paverick (Royal Antwerp FC) 90 90 90 90 90 90 90
Constant Joacim (Olympic Club de Charleroi) 90 90 90 90 90 90 90[a]
Milieux
Pierre Dalem (Standard de Liège) 90 90 90 90 90 90 90
Émile Stijnen (Olympic Club de Charleroi) 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine
Alphonse De Winter (K Beerschot VAC) 90 90 90 90 90 90 90
Léon Torfs (Daring Club de Bruxelles) 90[a]
Attaquants
Arthur Ceuleers (K Beerschot VAC) 90 But inscrit[b],[c] 90 But inscrit 90
Bernard Voorhoof (K Lierse SK) 90 90 90 But inscrit 90 90 90 But inscrit
Raymond Braine (K Beerschot VAC) 90 But inscrit 90 90 90 90 90 90
Stanley Van Den Eynde (K Beerschot VAC) 90 But inscrit 90 90 90 90 90
Jean Fievez (White Star AC) 90 But inscrit
Fernand Buyle (Daring Club de Bruxelles) 90[b] 90 90 90 90 90
Robert Lamoot (Daring Club de Bruxelles) 90
Henri Isemborghs (K Beerschot VAC) 90
Jean Capelle (Standard de Liège) 90 90 But inscrit 90
  1. a et b Dernière sélection officielle pour le joueur.
  2. a et b Première sélection officielle pour le joueur.
  3. Premier but officiel pour le joueur.

Sources

Références

  1. (en) « WESTERN EUROPE v CENTRAL EUROPE, 20 June 1937 », sur 11v11.com (consulté le 5 octobre 2016)
  2. (nl) « SPORT EN WEDSTRIJDEN VOETBAL BELGIË—FRANKRIJK 3—1. », sur delpher.nl, De Gooi- en Eemlander : nieuws- en advertentieblad, (consulté le 25 octobre 2016)
  3. (nl) « BELGIË—NEDERLAND. EEN 2-1 NEDERLAAG VAN HET ORANJE-ELFTAL. », sur delpher.nl, Algemeen Handelsblad, (consulté le 25 octobre 2016)
  4. (nl) « Internationaal Voetbal. », sur delpher.nl, Het nieuws van den dag voor Nederlandsch-Indië, (consulté le 25 octobre 2016)
  5. (nl) « DUITSCHLAND—BELGIË 1—0. Een moeilijke overwinning. », sur delpher.nl, Algemeen Handelsblad, (consulté le 25 octobre 2016)
  6. (nl) « Sport en Spel. VOETBAL. NEDERLAND—BELGIË 1—0. », sur delpher.nl, Leeuwarder Courant, (consulté le 25 octobre 2016)
  7. (nl) « Voetbal: Joego-Slavië en België. », sur delpher.nl, De Graafschap-bode : nieuws- en advertentieblad voor stad- en ambt, (consulté le 25 octobre 2016)
  8. (nl) « Voetbal. ROEMENIË SLAAT BELGIË MET 2-1. », sur delpher.nl, De Telegraaf, (consulté le 25 octobre 2016)

Bibliographie

  • COLIN, François. Les Diables Rouges : 1900-2014 / François Colin ; [traduction du néerlandais : Étienne Terroir]. - Bruxelles : Racine, 2014. - 1 vol. (204p.) : ill., couv. ill en coul. ; (ISBN 978-2-87386-892-5)
  • HUBERT, Christian. Le siècle des Diables rouges / Christian Hubert. - Bruxelles : Luc Pire, 2006. - 1 vol. (152p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-87415-684-1)
  • Collectif. Le Dictionnaire des Diables Rouges / Bruno Govers, Pierre Bilic, Claude Henrot, Bruno Dubois, Pierre Danvoye. - Bruxelles : Euro Images Productions, 2000. - 1 vol. (320p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 978-9-0766-2811-0)
  • GULDEMONT, Henry. 100 ans de football en Belgique: 1895-1995, Union royale belge des sociétés de football association / Henry Guldemont, Bob Deps. - Bruxelles : Vif  éd., 1995. - 1 vol. (312 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. (ISBN 90-5466-151-8) (rel.).
  • HUBERT, Christian. Les diables rouges (édition revue et augmentée) / Christian Hubert. - Tournai: Gamma, 1981. - 1 vol. (253p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-7130-0494-2)