Équipe de Belgique de football en 1930

L'équipe de Belgique de football en 1930 connut une année riche en évènements. Tout d'abord, la sélection belge participa à la première coupe du monde de la FIFA, en Uruguay, mais ne put y briller. Elle s'inclina à deux reprises et ne parvint à dépasser le premier tour, privée de certains joueurs cadres. Afin de préparer ce tournoi, les internationaux jouèrent un grand nombre de matchs préparatoires en Europe (6 au total). Enfin, en fin d'année, les commémorations du centenaire du pays permirent la construction et l'inauguration du stade roi Baudoin, anciennement et tristement connu sous le nom stade du Heysel. Les Diables rouges en profitèrent pour inaugurer en beauté leur nouvelle résidence par une victoire 4 buts à 1 contre la sélection néerlandaise.

Drapeau : Belgique Équipe de Belgique
1930
Généralités
Entraîneur Drapeau : Autriche Viktor Löwenfeld 
Drapeau : Belgique Hector Goetinck
Résultats
Coupe du monde Premier tour
2 matchs
2 défaites
Matchs amicaux 10 matchs
4 victoires, 3 défaites, 3 nuls
Meilleur buteur Michel Vanderbauwhede (6)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Chronologie

Résumé de la saison

En cette année 1930, la toute première Coupe du monde de football se profilait à l'horizon pour l'équipe de Belgique. Cependant, la perspective d'y participer ne soulevait pas vraiment l'enthousiasme des foules en Belgique et dans le reste de l'Europe. Il faut dire que la FIFA en avait confié l'organisation à l'Uruguay, fraîchement auréolée de son deuxième titre olympique et probablement la meilleure formation de l'époque, et la distance et la durée du déplacement effrayaient la plupart des nations du vieux continent. La Belgique allait néanmoins être du voyage et faire partie des treize pays pionniers.

Il convenait dès lors de préparer l'événement et le programme des belges fut donc particulièrement chargé cette saison-là, les Diables rouges disputant treize parties au total, un record jusqu'alors.

Résumé muet du 40e Pays-Bas-Belgique, disputé le au Stade olympique d'Amsterdam (min 31 s).

C'est à l'aube de 1930 également que Raymond Braine fut suspendu, aussi bien au sein de son club du Beerschot que de la sélection nationale, pour faits de professionnalisme après l'ouverture d'un café à Anvers. Le communiqué officiel du Comité exécutif de la fédération, le , annonça la nouvelle aux médias : « Raymond Braine ne pourra pas s'aligner en division d'honneur et, par voie de conséquence en équipe nationale. Considérant qu'il est important d'enrayer la progression toujours croissante du nombre de footballeurs-cafetiers, le Comité exécutif prend la décision de principe qu'à partir de ce jour, l'autorisation d'ouvrir un café sera subordonnée à la condition que le joueur ne soit plus aligné en équipe première de son club. »[1]. La perte de ce joueur talentueux allait s'avérer irréparable pour la Belgique, notamment pendant la Coupe du monde.

Après une belle victoire (5-0) face à la sélection hollandaise des Zwaluwen  début mars[2], les internationaux belges se rendent à Colombes le pour leur traditionnelle rencontre contre les Bleus. Ce match fut l'occasion de démarrer l'année en fanfare avec une très large victoire (1-6), grâce entre autres à un triplé de Michel Vanderbauwhede qui allait se distinguer comme le meilleur artificier de la saison[3]. Par la suite, la Belgique allait encore affronter la France à deux reprises cette année-là.

Le premier derby des plats pays de l'année s'achève sur un nul très disputé (2-2), le au Stade olympique d'Amsterdam[4].

Les Diables Rouges voguent sur le Conte Verde  vers la première Coupe du Monde en 1930 en Uruguay; à l'avant-plan, l'entraîneur Hector Goetinck.

Les rencontres se suivent alors sur un rythme hebdomadaire.Tout d'abord, les internationaux belges subissent une défaite nettement plus honorable que les précédentes (1-3) face à l'état libre d'Irlande dans le stade du Daring[5]. Les belges avaient même ouvert le score par Désiré Bastin et réussi à maintenir le nul jusqu'à la pose. Ensuite, les Diables rouges défont les Oranje (3-1) dans le cadre de la 19e Coupe Van den Abeele au Bosuil[6], puis s'inclinent face à la France (1-2) au Stade du Pont d'Ougrée[7].

Ayant au préalable fait match nul dans une nouvelle rencontre face aux Zwaluwen  (3-3) devant 20 000 spectateurs à Rotterdam fin mai[8], la Belgique dispute un dernier match de préparation le contre le Portugal le à Deurne. Les belges remportent cette rencontre (2-1)[9]. Depuis Barcelone, la sélection s'embarque alors pour l'Uruguay sur le transatlantique italien Conte Verde . Entretemps, l'entraîneur Viktor Löwenfeld  avait disparu comme il était venu, c'est à dire très discrètement. C'est Hector Goetinck, jusque-là responsable de l'entraînement, qui lui succède à la tête de la sélection. Seize joueurs montent à bord du bateau, mais sans Raymond Braine, suspendu, Florimond Vanhalme, Michel Vanderbauwhede, Désiré Bastin et Jules Lavigne, soit tout de même quatre titulaires - dont le meilleur buteur de cette saison - qui n'avaient pu se libérer de leurs obligations professionnelles pour la durée du voyage et du tournoi.

Le paquebot avait déjà pris au passage les autres délégations européennes, celles-ci se limitant à la Yougoslavie, embarquée à Gênes, ainsi qu'à la France et la Roumanie, montées à bord à Villefranche-sur-Mer. Le voyage, long de deux semaines, ne permettait pas beaucoup l'exercice physique et les délégations s'entraînaient comme elles le pouvaient, notamment en improvisant de petits jeu. Le cuisinier sachant y faire, les joueurs firent quelques excès et prirent du poids, notamment Bernard Voorhoof qui grossit de huit kilos.

Phase de jeu lors du tout premier match de Coupe du monde disputé à Montevideo, face aux États-Unis.

Ce n'est en tous cas pas dans les meilleures conditions que la sélection belge arriva en Uruguay en manque de préparation spécifique, la fatigue du voyage, le mal du pays et la nourriture locale à laquelle ils n'étaient pas habitués, ajoutés à la liste des titulaires absents, eurent pour conséquence que les Diables rouges ne furent pas en mesure de faire plus que de la figuration lors de cette première édition de la Coupe du monde.

John Langenus, l'arbitre belge de la finale.

Le premier match contre les États-Unis était censé se dérouler au stade du Centenaire. Celui-ci n'étant pas encore achevé le , c'est au Parque Central que la rencontre eut lieu. Une équipe américaine professionnelle, renforcée de quelques éléments écossais, car de l'autre côté de l'Atlantique on n prêtat pas trop d'attention à la véritable nationalité des joueurs, donna la leçon aux Belges (3-0) sans qu'ils n'eurent réellement voix au chapitre[10],[11].

Une semaine plus tard, la Belgique disputa une rencontre face au Paraguay de bien meilleure facture mais ne put néanmoins éviter une défaite de justesse (1-0)[12],[11]. Le tournoi s'acheva là pour les Diables rouges. L'essentiel avait été de participer à cette grande aventure et de faire partie des nations pionnières dans l'organisation de cette compétition qui allait, à terme, devenir l'un des événements les plus suivis médiatiquement dans le monde, avec les Jeux olympiques et le Super Bowl. Un belge allait toutefois défrayer la chronique : John Langenus entra dans l'histoire comme l'arbitre de la toute première finale de Coupe du monde qui opposa l'Uruguay et l'Argentine le .

Inauguration du Stade du Centenaire, le , en présence du Prince Léopold et du bourgmestre de Bruxelles, Adolphe Max.

En 1930, on célébrait également avec faste le Centenaire de la Belgique. L'une des plus grandes réalisations pour cette occasion fut le Stade du Centenaire, future résidence des Diables rouges, qui sera tour à tour rebaptisé stade du Heysel en 1946 puis stade Roi Baudouin en 1995. À l'occasion de son inauguration le et en présence de son promoteur, le bourgmestre de Bruxelles Adolphe Max ainsi que du Prince Léopold, la sélection belge y reçoit les Pays-Bas et s'impose très nettement (4-1)[13],[14]. Ce match amical célébrait également le 35e anniversaire de la fédération belge (URBSFA) mais ne fut pas reconnu officiellement.

En 1930, le Heysel, avec sa capacité de 70 000 places, était l'un des plus grands et plus beaux stades d'Europe. Il faisait la fierté des sportifs nationaux mais il allait toutefois être à l'origine d'une véritable « guerre des stades » entre la capitale et Anvers puis Liège et Bruges. À l'inverse de toutes ces autres enceintes qui disposaient chacune d'un club résident, le stade du Heysel n'accueillait que l'équipe nationale pour un nombre limité de rencontres annuelles et, occasionnellement, d'autres manifestations sportives ou culturelles. Pour ces raisons, ce stade a toujours été au centre de polémiques en Belgique bien qu'il fut rénové deux fois. Il fut même décidé pendant un temps, au début des années 1970, de le déserter et d'opter pour une alternance entre la Wallonie et la Flandre, toujours avec Bruxelles mais généralement à Molenbeek-Saint-Jean ou Anderlecht.

Une courte défaite à l'Antwerp face à l'ogre tchécoslovaque (2-3)[15] ainsi que deux nuls contre la Suède à Liège (2-2)[16] et la France à Montrouge (2-2)[17], entrecoupés d'une rencontre officieuse, le , face à une sélection londonienne sur la Butte (4-4)[18] clôturent une saison mitigée quant aux résultats mais riche en événements marquants pour les Diables rouges.

Les sélections belge (à gauche) et londonienne (à droite) avant le coup d'envoi, le au Stade de l'Union Saint-Gilloise à Forest.

Les matchs

Match amical France Drapeau : France 1 - 6 Drapeau : Belgique Belgique Stade olympique Yves-du-Manoir
Colombes, France

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Dubus But inscrit après 43 minutes43e (1 – 5) Versyp But inscrit après 12 minutes12e But inscrit après 36 minutes36e
Adams But inscrit après 14 minutes14e
Vanderbauwhede But inscrit après 16 minutes16e But inscrit après 32 minutes32e But inscrit après 85 minutes85e
Spectateurs : 20 000
Arbitrage : Drapeau de la Suisse Paul Ruoff
Rapport

Match amical Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas 2 - 2 Drapeau : Belgique Belgique Stade olympique d'Amsterdam
Amsterdam, Pays-Bas

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
van Kol But inscrit après 14 minutes14e (pén.)
Tap But inscrit après 64 minutes64e
(1 – 1) Bastin But inscrit après 17 minutes17e
Adams But inscrit après 85 minutes85e
Spectateurs : 32 000
Arbitrage : Drapeau de l'Autriche Heinrich Retschury
Rapport

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 1 - 3 Drapeau : Irlande État libre d'Irlande Stade du Daring
Molenbeek-Saint-Jean, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Bastin But inscrit après 20 minutes20e (1 – 1) Dunne But inscrit après 33 minutes33e But inscrit après 57 minutes57e
Flood But inscrit après 77 minutes77e
Spectateurs : 18 000
Arbitrage : Drapeau : Royaume d'Espagne Ramón Melcón 
Rapport

Match amical
Coupe Van den Abeele
Belgique Drapeau : Belgique 3 - 1 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Bosuilstadion
Deurne, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Voorhoof But inscrit après 56 minutes56e
Bastin But inscrit après 60 minutes60e
Dénis But inscrit après 90 minutes90e (csc)
(0 – 1) van den Broek  But inscrit après 45 minutes45e Spectateurs : 32 000
Arbitrage : Drapeau de la Suisse Paul Ruoff
Rapport

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 1 - 2 Drapeau : France France Stade du Pont d'Ougrée
Ougrée, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Voorhoof But inscrit après 21 minutes21e (1 – 1) Pinel But inscrit après 26 minutes26e But inscrit après 72 minutes72e Spectateurs : 11 000
Arbitrage : Drapeau de la Suède Gustaf Ekberg
Rapport

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 2 - 1 Drapeau : Portugal Portugal Bosuilstadion
Deurne, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Vanderbauwhede But inscrit après 73 minutes73e
Bastin But inscrit après 85 minutes85e
(0 – 1) Martins But inscrit après 44 minutes44e Spectateurs : 15 000
Arbitrage : Drapeau des Pays-Bas Johannes Mutters
Rapport

Note : Première rencontre officielle entre les deux nations.


Coupe du monde 1930
Premier tour - Groupe 4
États-Unis Drapeau : États-Unis 3 - 0 Drapeau : Belgique Belgique Estadio Gran Parque Central
Montevideo, Uruguay

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
McGhee But inscrit après 41 minutes41e
Florie But inscrit après 45 minutes45e
Patenaude But inscrit après 88 minutes88e
(2 – 0) Spectateurs : 18 346
Arbitrage : Drapeau de l'Argentine Jose Macias
Rapport

Note : Première rencontre officielle entre les deux nations.


Coupe du monde 1930
Premier tour - Groupe 4
Paraguay Drapeau : Paraguay 1 - 0 Drapeau : Belgique Belgique Estadio Centenario
Montevideo, Uruguay

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Vargas Peña But inscrit après 40 minutes40e (1 – 0) Spectateurs : 25 466
Arbitrage : Drapeau de l'Uruguay Ricardo Vallarino
Rapport

Note : Première rencontre officielle entre les deux nations.


Non officiel Belgique Drapeau : Belgique 4 - 1 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Stade du Centenaire
Laeken, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Vanderbauwhede But inscrit après 43 minutes43e But inscrit après 85 minutes85e
Moeschal But inscrit après 52 minutes52e
Voorhoof But inscrit après 88 minutes88e
(1 – 1) van Reenen But inscrit après 40 minutes40e Spectateurs : 30 000
Arbitrage : Drapeau de la Tchécoslovaquie František Cejnar 

Note : Ce match amical, à l'occasion de l'inauguration du Stade du Centenaire au Heysel, célébrait le 35e anniversaire de l'Union Royale Belge des Sociétés de Football-Association (URBSFA) mais ne fut pas reconnu comme rencontre officielle et ne figure donc pas dans les statistiques officielles des deux équipes.


Match amical Belgique Drapeau : Belgique 2 - 3 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Bosuilstadion
Deurne, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Versyp But inscrit après 44 minutes44e
Voorhoof But inscrit après 51 minutes51e
(1 – 3) Šoltys  But inscrit après 25 minutes25e
Hejma  But inscrit après 31 minutes31e
Junek But inscrit après 40 minutes40e
Spectateurs : 25 000
Arbitrage : Drapeau : Royaume d'Espagne José Llovera Mas 
Rapport

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 2 - 2 Drapeau : Suède Suède Stade Vélodrome Oscar Flesch
Liège, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Secretin But inscrit après 30 minutes30e
P. Braine But inscrit après 75 minutes75e
(1 – 1) Dahl But inscrit après 41 minutes41e But inscrit après 88 minutes88e Spectateurs : 17 000
Arbitrage : Drapeau : Autriche Adolf Miesz 
Rapport

Match amical France Drapeau : France 2 - 2 Drapeau : Belgique Belgique Stade Buffalo
Montrouge, France

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Pinel But inscrit après 3 minutes3e But inscrit après 67 minutes67e (1 – 1) Van Beeck But inscrit après 7 minutes7e
Voorhoof But inscrit après 64 minutes64e
Spectateurs : 20 000
Arbitrage : Drapeau de la Suisse René Mercet
Rapport

Les joueurs

Joueurs Drapeau : France
Amical
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Drapeau : Irlande
Amical
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Drapeau : France
Amical
Drapeau : Portugal
Amical
Drapeau : États-Unis
CM 1930
Drapeau : Paraguay
CM 1930
Drapeau : Pays-Bas
Non off.
Drapeau : Tchécoslovaquie
Amical
Drapeau : Suède
Amical
Drapeau : France
Amical
Gardiens de but
Arnold Badjou (Daring Club de Bruxelles) 90[a] 90 90 90 90 90 90 90
Jean De Bie (Racing Club de Bruxelles) 90 90 90[b]
Louis Somers (Royal Antwerp FC) 90[b]
Défenseurs
Théodore Nouwens (Racing Club de Malines) 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90
Nicolas Hoydonckx (R Excelsior FC Hasselt) 90 90 90 90 90 90 90 90 90 Capitaine 90 Capitaine 90 90
Henri De Deken (Royal Antwerp FC) 90[a]
Milieux
Pierre Braine (K Beerschot VAC) 90 90 Capitaine 90 Capitaine 90 90 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine But inscrit 90[b] Capitaine
Florimond Vanhalme (CS Brugeois) 90 Capitaine 90 Capitaine 90[b] Capitaine
Jean De Clercq (Royal Antwerp FC) 90[a] 90 90 90 90 90
Auguste Hellemans (FC Malinois) 90 90 90 90 90 90 90 90 90
Gérard Delbeke (FC Brugeois) 90[a],[b]
Henri Van Poucke (CS Brugeois) 90 90[a] 90[b]
Alfons Mertens (Royal Antwerp FC) 90[a],[b]
Attaquants
Louis Versyp (FC Brugeois) 90 But inscrit But inscrit 90 90 90 90 90 90 90 90 90 But inscrit 90
Bernard Voorhoof (K Lierse SK) 90 90 90 But inscrit 90 But inscrit 90 90 90 But inscrit 90 But inscrit 90 90 But inscrit
Michel Vanderbauwhede (CS Brugeois) 90 But inscrit But inscrit But inscrit 90 90 90 90 90 But inscrit 90 But inscrit But inscrit 90 90 90[b]
Ferdinand Adams (RSC Anderlecht) 90 But inscrit 90 But inscrit 90 90 90 90 90[b]
Désiré Bastin (Royal Antwerp FC) 90 90 But inscrit 90 But inscrit 90 But inscrit 90 90 But inscrit 90 90 90 90
Jacques Moeschal (Racing Club de Bruxelles) 90 90 90 90 90 90 But inscrit 90 90
Jan Diddens (Racing Club de Malines) 90 90[b]
Jacques Secretin (RRFC Montegnée) 90 90[a] 90 But inscrit[c]
Joseph Van Beeck (Royal Antwerp FC) 90 But inscrit[a],[c]


  1. a, b, c, d, e, f, g et h Première sélection officielle pour le joueur.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Dernière sélection officielle pour le joueur.
  3. a et b Premier but officiel pour le joueur.

Sources

Références

  1. (nl) « SPORT VOETBAL. Hoe men in België opkomt voor het amateurrisme. », sur delpher.nl, Arnhemsche courant, (consulté le 16 décembre 2016)
  2. (nl) « SPORT-EN WEDSTRIJDEN VOETBAL. ROODE DUIVELS—ZWALUWEN. De duivels winnen met vijf nul. », sur delpher.nl, De Tijd : godsdienstig-staatkundig dagblad, (consulté le 16 décembre 2016)
  3. (nl) « Internationale Wedstrijden. », sur delpher.nl, Het nieuws van den dag voor Nederlandsch-Indië, (consulté le 16 décembre 2016)
  4. (nl) « VOETBAL. EEN GELIJK SPEL TEGEN BELGIË. », sur delpher.nl, Algemeen Handelsblad, (consulté le 16 décembre 2016)
  5. (nl) « INTERNATIONAAL VOETBAL IN BELGIE. », sur delpher.nl, Nieuwe Tilburgsche Courant, (consulté le 16 décembre 2016)
  6. (nl) « VOETBAL. BELGIË-NEDERLAND 3—1. », sur delpher.nl, Algemeen Handelsblad, (consulté le 16 décembre 2016)
  7. (nl) « SPORT EN WEDSTRIJDEN. BELGIË-FRANKRIJK 1—2. », sur delpher.nl, Nieuwe Apeldoornsche courant, (consulté le 19 décembre 2016)
  8. (nl) « VOETBAL. ZWALUWEN-ROODE DUIVELS. Drie—drie gelijk. », sur delpher.nl, De Tijd : godsdienstig-staatkundig dagblad, (consulté le 19 décembre 2016)
  9. (nl) « VOETBAL. België —Portugal 2—1. », sur delpher.nl, Bataviaasch nieuwsblad, (consulté le 19 décembre 2016)
  10. (nl) « VOETBAL. Zwak begin van België. Nederlaag tegen Amerika », sur delpher.nl, Voorwaarts : sociaal-democratisch dagblad, (consulté le 19 décembre 2016)
  11. a et b (nl) « De Rode Duivels naar Amerika : "Alle hoogtepunten van onze nationale ploeg in de WK's van 1930 tot nu" », Extrait de la version néerlandaise du reportage "Les Diables rouges en route vers l'Amérique" couvrant la Coupe du monde de 1930, sur youtube.com, Coédition URBSFA / RTBF / BRTN, (consulté le 8 octobre 2016)
  12. (nl) « Sport. VOETBAL. HET WERELKAMPIOENSCHAP TE MONTEVIDEO. », sur delpher.nl, Nieuwe Tilburgsche Courant, (consulté le 19 décembre)
  13. (nl) « VOETBAL. BELGIË SLAAT NEDERLAND MET 4—1. », sur delpher.nl, Algemeen Handelsblad, (consulté le 19 décembre 2016)
  14. « Le résumé de Belgique-Pays-Bas (4-1), 14 septembre 1930 », sur rtbf.be, RTBF, (consulté le 30 avril 2016)
  15. (nl) « SPORT EN WEDSTRIJDEN Voetbal. BELGIE—TSJECHO SLOWAKIJE. 2—3 », sur delpher.nl, De Gooi- en Eemlander : nieuws- en advertentieblad, (consulté le 19 décembre 2016)
  16. (nl) « SPORTNIEUWS. Wedstrijduitslagen. INTERNATIONAAL. », sur delpher.nl, Provinciale Drentsche en Asser courant, (consulté le 19 décembre 2016)
  17. (nl) « VOETBAL. Frankrijk-België 2—2. », sur delpher.nl, Bataviaasch nieuwsblad, (consulté le 10 décembre 2016)
  18. (nl) « Sport. VOETBAL. », sur delpher.nl, Provinciale Noordbrabantsche en 's Hertogenbossche courant, (consulté le 19 octobre 2016)

Bibliographie

  • COLIN, François. Les Diables Rouges : 1900-2014 / François Colin ; [traduction du néerlandais : Étienne Terroir]. - Bruxelles : Racine, 2014. - 1 vol. (204p.) : ill., couv. ill en coul. ; (ISBN 978-2-87386-892-5)
  • HUBERT, Christian. Le siècle des Diables rouges / Christian Hubert. - Bruxelles : Luc Pire, 2006. - 1 vol. (152p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-87415-684-1)
  • Collectif. Le Dictionnaire des Diables Rouges / Bruno Govers, Pierre Bilic, Claude Henrot, Bruno Dubois, Pierre Danvoye. - Bruxelles : Euro Images Productions, 2000. - 1 vol. (320p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 978-9-0766-2811-0)
  • GULDEMONT, Henry. 100 ans de football en Belgique: 1895-1995, Union royale belge des sociétés de football association / Henry Guldemont, Bob Deps. - Bruxelles : Vif  éd., 1995. - 1 vol. (312 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. (ISBN 90-5466-151-8) (rel.).
  • HUBERT, Christian. Les diables rouges (édition revue et augmentée) / Christian Hubert. - Tournai: Gamma, 1981. - 1 vol. (253p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-7130-0494-2)