Équipe de Belgique de football en 1928

L'équipe de Belgique de football en 1928 vit son capitaine emblématique, Armand Swartenbroeks, prendre sa retraite internationale. Sur le plan sportif, les joueurs belges réalisèrent un tournoi olympique moyen, ne parvenant pas à rééditer leur succès des Jeux de 1920. A cette occasion, ils rencontrèrent pour la première fois l'équipe d'argentine qui infligea une défaite assez sévère aux belges. Sur les 9 matchs que compta cette saison, l'équipe belge remporta 3 rencontres mais s'inclina à 5 reprises.

Drapeau : Belgique Équipe de Belgique
1928

Généralités
Entraîneur Drapeau : Écosse William Maxwell
Drapeau : Autriche Viktor Löwenfeld 
Résultats
Jeux olympiques Quarts de finale
3 matchs
1 victoire, 2 défaites
Matchs amicaux 7 matchs
2 victoires, 3 défaites, 2 nuls
Meilleur buteur Raymond Braine (8)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Chronologie

Résumé de la saison

Une offensive belge lors de Pays-Bas-Belgique (1-1), disputé le à Amsterdam
(en haut) et l'évacuation des blessés au Bosuil après qu'une barrière ait cédé lors de Belgique-Pays-Bas du (en bas).

En 1928, les Jeux olympiques d'Amsterdam se profilaient à l'horizon pour la sélection de Belgique sans qu'au pays les mentalités n'aient beaucoup évolué au sujet du professionnalisme. Toutefois, la FIFA commençait de son côté à considérer les Jeux obsolètes car l'amateurisme, tel que prôné par le baron de Coubertin, ne cadrait plus avec l'évolution réelle de l'élite sportive. L'organisation travaillait déjà à l'organisation de sa propre compétition, la future Coupe du monde de football.

La FIFA avait aussi préalablement intégré le principe du manque à gagner (ou compensation pour salaire perdu), en , lors de son congrès à Rome. Son président, Jules Rimet, pousse alors le comte de Baillet-Latour, président du Comité international olympique (CIO), à adopter la même définition de l'amateurisme, à la distinction près que les indemnités seraient versées aux employeurs, les athlètes ne touchant en pratique aucune compensation. Ce leurre, ayant donné naissance à l'expression d' « amateurisme marron », provoque la colère des britanniques, fortement attachés aux valeurs de l'amateurisme, qui menacent de boycotter le tournoi. Le CIO, ne pouvant se passer du football et de ses retombées financières (la popularité de ce sport sauvait systématiquement le bilan budgétaire des Jeux depuis 1920), finit par céder à la requête de la FIFA. Le tournoi de football des Jeux olympiques de 1928 se déroula donc entre 17 équipes (au lieu de 22 en 1924) en l'absence de l’Angleterre et de quelques pays alliés, également opposés au principe du manque à gagner. Baillet-Latour et la commission exécutive furent contraints de faire le choix de la réussite économique aux dépens du respect des valeurs[1].

Dans les mois qui précédèrent les Jeux, la Belgique livra quelques rencontres encourageantes en guise de préparation au tournoi olympique.

Le , l'année commence par une courte défaite (1-2) face à la Wunderteam autrichienne.[2]

Un mois plus tard, les Diables rouges accueillent pour la première fois la sélection de l'état libre d'Irlande, une sélection qui n'était à l'époque réunie que très sporadiquement au vu de la situation politique difficile de l'île, et s'inclinent (2-4)[3]. À l'occasion de mardi gras, le , les belges reçoivent la sélection officieuse hollandaise des Zwaluwen  sur La Butte et doivent s'avouer vaincus (1-2) devant à peu près 15 000 personnes[4].

Pendant le tournoi de football aux Jeux Olympiques de 1928, une phase de jeu disputée lors de la victoire des Diables Rouges face au Luxembourg (5-3), en huitièmes de finale
(à gauche) et Leo Ghering  à la pointe d'une attaque des Pays-Bas vers le but des Belges, défaits (3-1), à l'occasion du tournoi de consolation (à droite).

Le , un déplacement en terres néerlandaises s'achève sur un nul (1-1)[5], à Amsterdam mais c'est le match retour à l'Antwerp qui allait rester dans les mémoires pour deux événements marquants. Tout d'abord un grave incident à Deurne eut lieu. Comme à l'habitude, la foule se massait au Bosuil pour venir y voir s'affronter les deux pays voisins : près de 50 000 personnes se pressaient dans un stade prévu pour en contenir 40 000. Une barrière finit par céder, projetant un millier de spectateurs dans le vide. Le bilan fut d'une quarantaine de blessés, ce qui est fort heureusement loin du bilan tragique du drame du Heysel près de soixante ans plus tard[6],[7]. Ensuite, l'autre événement majeur fut la retraite internationale du capitaine emblématique, Armand Swartenbroeks, qui fut sans aucun doute le plus grand footballeur belge de l'époque, comptabilisant 53 sélections - un chiffre qui eut sans aucun doute été bien plus élevé sans l'interruption de la Première guerre mondiale et qui ne sera battu que douze ans plus tard par Bernard Voorhoof. À titre de référence, Swartenbroeks figure toujours à l'heure actuelle, soit quasiment un cent ans plus tard, dans le top 40 des joueurs les plus capés. L'équipe nationale belge perdait là un monument.

Une nouvelle victoire (2-3) à Colombes, contre les Bleus en avril et une courte défaite (1-3), en mai, au Kiel, face à l'Angleterre, achèvent les préparatifs au tournoi olympique[8],[9].

L'équipe belge avant le coup d'envoi de Pays-Bas-Belgique, joué au Stade olympique d'Amsterdam, le .

Un tournoi olympique qui allait, une nouvelle fois, s'avérer décevant pour les belges. Après une victoire sans éclat (3-5) contre le modeste Luxembourg[10], les Diables rouges sont ensuite défaits (6-3)[11],[12] par les argentins en quarts de finale et (3-1) par les Pays-Bas lors du tournoi de consolation[13]. Le souvenir de la médaille d'or acquise en 1920 était loin et l'absence de Swartenbroeks se fit cruellement sentir, surtout que son remplaçant désigné, Jules Lavigne (né Lemaire), se blessa lors de la première rencontre.

Pour succéder à l'entraineur William Maxwell, la fédération fit appel à Viktor Löwenfeld , un ancien international viennois dont on ne savait que peu de choses. Hector Goetinck, ancien international, l'épaula et tous les deux mirent l'accent sur un élément qu'on ne connaissait ni n'appréciait guère à l'époque : l'entraînement.

Après avoir défait une sélection londonienne à la Toussaint au stade du Daring de manière officieuse (3-1)[14], la première rencontre officielle du nouveau coach s'acheva trois jours plus tard, le , à Amsterdam, sur un partage sans gloire (1-1) face aux voisins hollandais, avec une équipe toutefois fortement remodelée[15].

Les matchs

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 1 - 2 Drapeau : Autriche Autriche Stade du Daring
Molenbeek-Saint-Jean, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
R. Ledent But inscrit après 75 minutes 75e (pén.) (0 – 1) Hierländer  But inscrit après 9 minutes 9e
Wesely  But inscrit après 60 minutes 60e
Spectateurs : 25 000
Arbitrage : Drapeau : Pays-Bas Egelbert van Bisselick 
Rapport

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 2 - 4 Drapeau : Irlande État libre d'Irlande Stade Maurice Dufrasne
Liège, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
R. Braine But inscrit après 38 minutes 38e
F. Ledent But inscrit après 41 minutes 41e
(2 – 0) White  But inscrit après 55 minutes 55e But inscrit après 73 minutes 73e
Lacey  But inscrit après 59 minutes 59e
O'Sullivan But inscrit après 77 minutes 77e (pén.)
Spectateurs : 25 000
Arbitrage : Drapeau de l'Angleterre Arthur Kingscott 
Rapport

Note : Première rencontre officielle entre les deux nations.


Match amical Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas 1 - 1 Drapeau : Belgique Belgique Het Nederlandsch Sportpark 
Amsterdam, Pays-Bas

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Tap But inscrit après 41 minutes 41e (1 – 0) R. Braine But inscrit après 63 minutes 63e Spectateurs : 30 000
Arbitrage : Drapeau de l'Angleterre Thomas Crewe
Rapport

Match amical
Coupe Van den Abeele
Belgique Drapeau : Belgique 1 - 0 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Bosuilstadion
Deurne, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Moeschal But inscrit après 74 minutes 74e (0 – 0) Spectateurs : 50 000
Arbitrage : Drapeau de l'Autriche Erwin Braun
Rapport

Match amical France Drapeau : France 2 - 3 Drapeau : Belgique Belgique Stade olympique Yves-du-Manoir
Colombes, France

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Bardot But inscrit après 44 minutes 44e But inscrit après 66 minutes 66e (1 – 2) Voorhoof But inscrit après 5 minutes 5e
R. Braine But inscrit après 26 minutes 26e But inscrit après 73 minutes 73e
Spectateurs : 25 000
Arbitrage : Drapeau de l'Angleterre Albert Prince-Cox
Rapport

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 1 - 3 Drapeau : Angleterre Angleterre Stade olympique
Anvers, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Moeschal But inscrit après 25 minutes 25e (1 – 1) Bruton  But inscrit après 35 minutes 35e
Jack But inscrit après 64 minutes 64e
Matthews  But inscrit après 66 minutes 66e
Spectateurs : 25 000
Arbitrage : Drapeau de l'Autriche Heinrich Retschury
Rapport

Jeux olympiques 1928
Huitièmes de finale
Luxembourg Drapeau : Luxembourg 3 - 5 Drapeau : Belgique Belgique Stade olympique d'Amsterdam
Amsterdam, Pays-Bas

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Schütz  But inscrit après 32 minutes 32e
Weisgerber But inscrit après 43 minutes 43e
Theissen  But inscrit après 45 minutes 45e
(3 – 3) R. Braine But inscrit après 9 minutes 9e But inscrit après 72 minutes 72e
Versyp But inscrit après 20 minutes 20e
Moeschal But inscrit après 23 minutes 23e But inscrit après 67 minutes 67e
Spectateurs : 5 834
Arbitrage : Drapeau de l'Argentine Lorenzo Martínez
Rapport

Note : Première rencontre officielle entre les deux nations.


Jeux olympiques 1928
Quarts de finale
Argentine Drapeau : Argentine 6 - 3 Drapeau : Belgique Belgique Stade olympique d'Amsterdam
Amsterdam, Pays-Bas

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Tarasconi But inscrit après 1 minutes 1re But inscrit après 10 minutes 10e But inscrit après 75 minutes 75e But inscrit après 89 minutes 89e
Ferreira But inscrit après 4 minutes 4e
Orsi But inscrit après 81 minutes 81e
(3 – 2) R. Braine But inscrit après 24 minutes 24e
Vanhalme But inscrit après 28 minutes 28e
Moeschal But inscrit après 53 minutes 53e
Spectateurs : 16 399
Arbitrage : Drapeau : Italie Achille Gama Malcher
Rapport

Note : Première rencontre officielle entre les deux nations.


Jeux olympiques 1928
Tournoi de consolation
Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas 3 - 1 Drapeau : Belgique Belgique Sparta Stadion Het Kasteel
Rotterdam, Pays-Bas

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Ghering  But inscrit après 4 minutes 4e
Smeets  But inscrit après 7 minutes 7e
Tap But inscrit après 63 minutes 63e
(2 – 0) P. Braine But inscrit après 85 minutes 85e Spectateurs : 22 000
Arbitrage : Drapeau : Italie Achille Gama Malcher
Rapport

Match amical Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas 1 - 1 Drapeau : Belgique Belgique Stade olympique d'Amsterdam
Amsterdam, Pays-Bas

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
van Kol But inscrit après 35 minutes 35e (pén.) (1 – 1) R. Braine But inscrit après 12 minutes 12e Spectateurs : 30 000
Arbitrage : Drapeau : Italie Achille Gama Malcher
Rapport

Les joueurs

Joueurs Drapeau : Autriche
Amical
Drapeau : Irlande
Amical
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Drapeau : France
Amical
Drapeau : Angleterre
Amical
Drapeau : Luxembourg
JO 1928
Drapeau : Argentine
JO 1928
Drapeau : Pays-Bas
JO 1928
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Gardiens de but
Louis Vandenbergh (Daring Club de Bruxelles) 90[a] 90
Jean Caudron (RSC Anderlecht) 90 90 90 90[b]
Jean De Bie (Racing Club de Bruxelles) 90 90 90
Louis Somers (L'Antwerp)[note 1] 90[a]
Défenseurs
Armand Swartenbroeks (Daring Club de Bruxelles) 90 Capitaine 90 Capitaine 90[b] Capitaine
Jules Timmermans (RCS Verviétois) 90[b]
Nicolas Hoydonckx (K Berchem Sport) 90[a] 90 90 90 90 90 90 90 90
Henri Van Averbeke (K Beerschot VAC) 90 90 90 90
Jules Lavigne (Racing Club de Bruxelles) 90[a] 90 90 90 90
Auguste Ruyssevelt (K Beerschot VAC) 90[b]
Théodore Nouwens (Racing Club de Malines) 90[a]
Milieux
Pierre Braine (K Beerschot VAC) 90 90 90 90 90 90 90 90 90 Capitaine But inscrit 90 Capitaine
Joseph Coenegracht (Racing Club de Malines) 90[a],[b]
Gustave Boesman (La Gantoise) 90 90 90 90 90 90 90 90 90
Robert Heyse (Racing Club de Gand) 90[a],[b]
Florimond Vanhalme (CS Brugeois) 90 90 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine But inscrit
Corneille Elst (K Beerschot VAC) 90 90 90[b]
Gérard Devos (CS Brugeois) 90 90 90 90 90 90[b]
Georges De Spae (La Gantoise) 90[b]
Auguste Hellemans (FC Malinois) 90[a]
Victor Michiels (Racing Club de Malines) 90[a],[b]
Attaquants
Maurice Gillis (Standard de Liège) 90[b]
Ferdinand Adams (RSC Anderlecht) 90
François Ledent (Standard de Liège) 90[a] 90 But inscrit[c],[b]
René Ledent (Standard de Liège) 90 But inscrit[a],[c]
Raymond Braine (K Beerschot VAC) 90 But inscrit 90 But inscrit 90 90 But inscrit But inscrit 90 90 But inscrit But inscrit 90 But inscrit 90 90 But inscrit
Jan Diddens (Racing Club de Malines) 90 90 90 90 90 90 90
Jacques Moeschal (Racing Club de Bruxelles) 90[a] 90 But inscrit[c] 90 90 But inscrit 90 But inscrit But inscrit 90 But inscrit 90 90
Désiré Bastin (Royal Antwerp FC) 90
Bernard Voorhoof (K Lierse SK) 90 But inscrit[a],[c] 90 90
Louis Versyp (FC Brugeois) 90 But inscrit[a],[c]
Henri Bierna (RUS Liège) 90[b]
Sébastien Verhulst (K Beerschot VAC) 90[a],[b]
  1. À la suite d'un conflit entre amateurs et professionnels, le Great Old se scinda en deux clubs distincts et opposés: R Antwerp FC et L'Antwerp; mais tout rentra dans l'ordre après neuf mois.
  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Première sélection officielle pour le joueur.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Dernière sélection officielle pour le joueur.
  3. a, b, c, d et e Premier but officiel pour le joueur.

Sources

Références

  1. CARPENTIER Florence, Staps 2/2005 (no 68) : Le conflit entre le C.I.O. et la F.I.F.A. dans l'entre-deux-guerres. Les Jeux olympiques contre la Coupe du Monde de football., Paris, De Boeck Supérieur, , p. 25-39; DOI:10.3917/sta.068.0025; (ISBN 978-2-8041-4922-2)
  2. (nl) « VOETBAL. België—Oostenrijk 1—2. », sur delpher.nl, Tilburgsche courant, (consulté le 22 décembre 2016)
  3. (nl) « BELGIë—IERLAND 2—4. », sur delpher.nl, Het Vaderland : staat- en letterkundig nieuwsblad, (consulté le 22 décembre 2016)
  4. (nl) « Voetbal. Diables rouges—Zwaluwen 1—2. », sur delpher.nl, Nieuwsblad van het Noorden, (consulté le 22 décembre 2016)
  5. (nl) « SPORT. Voetbal. Nederland-België 1-1. », sur delpher.nl, Nieuwsblad van het Noorden, (consulté le 22 décembre 2016)
  6. (nl) « SPORT. Voetbal. België-Nederland 1-0. », sur delpher.nl, Nieuwsblad van het Noorden, (consulté le 22 décembre 2016)
  7. « Le résumé de Belgique-Pays-Bas (1-0), 01 avril 1928 », rtbf.be, (consulté le 23 avril 2016)
  8. (nl) « Frankrijk-België 2—3. », sur delpher.nl, Het Vaderland : staat- en letterkundig nieuwsblad, (consulté le 22 décembre 2016)
  9. (nl) « VOETBAL. België-Engeland 1—3. », sur delpher.nl, Het Vaderland : staat- en letterkundig nieuwsblad, (consulté le 22 décembre 2016)
  10. (nl) « Het Voetbaltournooi. ZONDAG BEGONNEN. EERSTE RONDE. », sur delpher.nl, Het Centrum, (consulté le 22 décembre 2016)
  11. (nl) « BELGIË-ARGENTINIË 3-6. », sur delpher.nl, Het Vaderland : staat- en letterkundig nieuwsblad, (consulté le 22 décembre 2016)
  12. (it) « Giornale Luce A0119 06/1928 : Incontro olimpionico di calcio Argentina - Belgio », Résumé muet de la rencontre Argentine-Belgique aux JO 1928, sur youtube.com, archivioluce.com, (consulté le 8 octobre 2016)
  13. (nl) « Voetbal. HET TROOSTTOURNOOI. Nederland—België 3—1. », sur delpher.nl, Rotterdamsch nieuwsblad, (consulté le 22 décembre 2016)
  14. (nl) « VOETBAL. DE ROODE DUIVELS SLAAN LONDEN. », sur delpher.nl, Algemeen Handelsblad, (consulté le 22 décembre 2016)
  15. (nl) « Voetbal. Nederland—België 1-1. », sur delpher.nl, Nieuwsblad van het Noorden, (consulté le 22 décembre 2016)

Bibliographie

  • COLIN, François. Les Diables Rouges : 1900-2014 / François Colin ; [traduction du néerlandais : Étienne Terroir]. - Bruxelles : Racine, 2014. - 1 vol. (204p.) : ill., couv. ill en coul. ; (ISBN 978-2-87386-892-5)
  • HUBERT, Christian. Le siècle des Diables rouges / Christian Hubert. - Bruxelles : Luc Pire, 2006. - 1 vol. (152p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-87415-684-1)
  • Collectif. Le Dictionnaire des Diables Rouges / Bruno Govers, Pierre Bilic, Claude Henrot, Bruno Dubois, Pierre Danvoye. - Bruxelles : Euro Images Productions, 2000. - 1 vol. (320p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 978-9-0766-2811-0)
  • GULDEMONT, Henry. 100 ans de football en Belgique: 1895-1995, Union royale belge des sociétés de football association / Henry Guldemont, Bob Deps. - Bruxelles : Vif  éd., 1995. - 1 vol. (312 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. (ISBN 90-5466-151-8) (rel.).
  • HUBERT, Christian. Les diables rouges (édition revue et augmentée) / Christian Hubert. - Tournai: Gamma, 1981. - 1 vol. (253p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-7130-0494-2)