Équipe de Belgique de football en 1924

L'équipe de Belgique de football en 1924 connaît une saison difficile. Malgré une préparation qui se voulait exemplaire, elle ne parvient pas à conserver son titre olympique de 1920, se faisant sèchement éliminée dès le premier tour par l'équipe suédoise. Pour cette préparation, la fédération introduit des nouveautés en créant notamment une équipe B, réserve de la sélection nationale, et en multipliant les rencontres amicales avant la compétition décisive. Sur l'ensemble de la saison, l'équipe belge enregistre 4 défaites, dont certaines lourdes, sur 8 matchs.

Drapeau : Belgique Équipe de Belgique
1924
Généralités
Entraîneur Drapeau : Écosse William Maxwell
Résultats
Jeux olympiques Huitièmes de finale
1 match
1 défaite
Matchs amicaux 7 matchs
2 victoires, 3 défaites, 2 nuls
Meilleur buteur Georges De Spae (4)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Chronologie

Résumé de la saison

Tenante du titre olympique, la sélection belge se devait de faire honneur à son rang lors des Jeux de Paris et les responsables de la fédération mirent tout en œuvre afin de préparer au mieux les joueurs pour cette épreuve. Un nombre impressionnant, pour l'époque, de matchs d'entraînement furent organisés.

Le premier d'entre eux vit les Diables Rouges se déplacer à Paris, le 1924, pour la confrontation annuelle contre l'équipe de France. Celle-ci s'impose (2-0) avec un but tout juste avant et un but tout juste après le repos[1].

Après avoir partagé l'enjeu face à la sélection officieuse hollandaise des Zwaluwen  (3-0)[2] sur La Butte à l'occasion de la traditionnelle rencontre du mardi gras, les belges disputent ensuite, à un mois d'intervalle, la double confrontation annuelle contre les Pays-Bas. Les deux rencontres s'achèvent sur autant de matchs nuls (1-1)[3],[4],[5].

Affiche de la première rencontre des Diables Rouges B, contre la France B, à Strasbourg, le .
Auteur: Jean Jacoby (1891-1936).

L'attention particulière portée à la préparation de la sélection mena également à la création d'une deuxième équipe, une équipe « réserve » ou « équipe B ». Ne disputant aucune rencontre ou compétition officielle, cette équipe B constituant toutefois une « antichambre » de l'équipe principale, autorisant ainsi des tests de joueurs ou des essais tactiques sans conséquences néfastes pour la sélection majeure. Cette équipe de Belgique dite des « aspirants » débute ses activités le avec un match contre la France B à Strasbourg. Cette première sortie est sanctionnée d'une défaite (1-0).

C'est ainsi également que trois semaines avant le match d'ouverture du tournoi olympique, trois formations belges différentes disputèrent trois rencontres en trois jours : un nul (0-0) à Bruxelles contre une sélection hongroise[6], une défaite (1-2) à Anvers contre Preston North End[6] et une courte victoire (2-1) à Arlon contre l'équipe luxembourgoise[7]. Une semaine plus tard, le , à Luxembourg, suit une courte défaite (2-1) d'une quatrième sélection belge toujours contre les Lions Rouges[8]. Enfin, une cinquième équipe belge s'incline également (0-2) à Verviers face à une sélection de la banlieue londonienne de Charlton[6].

Qui plus est, les internationaux sélectionnés étaient déjà sur place huit jours avant le début de la compétition et s'adonnèrent à un entraînement intensif au parc de Saint-Cloud : sprint, cross-promenade, travail technique, séances de tirs, rien ne fut négligé pour que les Diables Rouges se présentent dans d'excellentes conditions à Colombes. Quand le sort leur désigna la Suède comme adversaire, rares étaient ceux qui imaginaient que les belges ne passerait pas cet écueil. Cependant, quatre ans après avoir été sacrés champions olympiques et avec huit médaillés d'or au sein de l'équipe, la Belgique connut la défaite la plus humiliante de son histoire (8-1)[9].

Le « team Belgique » sur le bateau en route vers le Danemark en octobre 1924.

Comme excuses, l'on cita un manque de rajeunissement des cadres ou encore une surcharge du calendrier du championnat national. Les internationaux eux-mêmes jugèrent qu'ils avaient été surentraînés et mettaient la défaite cinglante sur le compte de la fatigue. Une dizaine de jours plus tard, le , l'affront fut vengé sans aucune concession (5-0)[10], à l'Union, de nouveau contre des suédois désormais médaillés de bronze mais exténués par leur brillante campagne olympique ! Pour l'attribution de la troisième place, ils avaient en effet dû rencontrer les Pays-Bas à deux reprises à Paris, le dimanche et le lundi, après qu'un replay fut nécessaire (le match contre la Belgique eut lieu le mardi !). Cette rencontre, dont les circonstances n'autorisaient dès lors qu'une maigre consolation, ne fut toutefois pas reconnue comme officiellement et ne figure donc pas dans les statistiques des deux équipes.

Le , l'équipe belge se déplace en bateau vers Copenhague en vue d'y rencontrer le Danemark. Elle s'incline (2-1) avec notamment trois joueurs du RSC Anderlecht qui venait de signer sa seconde montée au plus haut échelon national et envoyait là ses premiers représentants en équipe nationale[11]. À la même date, « Derrière les Casernes » à Malines, les aspirants sont opposés pour la troisième fois de l'année aux luxembourgeois et s'en défont facilement (4-1)[12],[11].

Un mois plus tard, dans le cadre des festivités de l'armistice, la Belgique reçoit la France dans le Stade du Daring et s'impose (3-0) sur le premier but de Pierre Braine en sélection et un doublé de Georges De Spae, son second de la saison[13],[14].

En baisser de rideau de l'année, les Diables Rouges se rendent en Angleterre, le à West Bromwich, et sont une nouvelle fois battus sèchement (4-0), non sans que leur gardien de but, Jean De Bie, ne se distingue en arrêtant un penalty de Billy Walker lui refusant ainsi un hat trick[15].

Les matchs

Match amical France Drapeau : France 2 - 0 Drapeau : Belgique Belgique Stade Buffalo
Montrouge, France

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Gross But inscrit après 43 minutes43e
Rénier But inscrit après 49 minutes49e
(1 – 0) Spectateurs : 30 000
Arbitrage : Drapeau de l'Écosse Thomas Small
Rapport

Match amical Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas 1 - 1 Drapeau : Belgique Belgique Het Nederlandsch Sportpark 
Amsterdam, Pays-Bas

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Pijl But inscrit après 28 minutes28e (1 – 1) Coppée But inscrit après 13 minutes13e Spectateurs : 30 000
Arbitrage : Drapeau de la Norvège Per Andersen
Rapport

Match amical
Coupe Van den Abeele
Belgique Drapeau : Belgique 1 - 1 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Stade olympique
Anvers, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Thijs But inscrit après 78 minutes78e (1 – 1) Visser  But inscrit après 74 minutes74e Spectateurs : 30 000
Arbitrage : Drapeau de l'Angleterre Arthur Kingscott 
Rapport

Jeux olympiques 1924
Huitièmes de finale
Suède Drapeau : Suède 8 - 1 Drapeau : Belgique Belgique Stade olympique de Colombes
Paris, France

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Kock  But inscrit après 8 minutes8e But inscrit après 24 minutes24e But inscrit après 77 minutes77e
Rydell But inscrit après 20 minutes20e But inscrit après 61 minutes61e But inscrit après 83 minutes83e
Brommesson  But inscrit après 30 minutes30e
Keller But inscrit après 46 minutes46e
(4 – 0) Larnoe But inscrit après 66 minutes66e Spectateurs : 8 532
Arbitrage : Drapeau de l'Autriche Heinrich Retschury
Rapport

Non officiel Belgique Drapeau : Belgique 5 - 0 Drapeau : Suède Suède Stade du Parc Duden
Forest, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Gillis But inscrit après 6 minutes6e
De Spae But inscrit après 14 minutes14e But inscrit après 76 minutes76e
Henderickx But inscrit après 17 minutes17e But inscrit après 80 minutes80e
(3 – 0) Spectateurs : 20 000
Arbitrage : Drapeau de la Belgique Charles Barette

Note : Ce match amical ne fut pas reconnu comme rencontre officielle et ne figure donc pas dans les statistiques officielles des deux équipes.


Match amical Danemark Drapeau : Danemark 2 - 1 Drapeau : Belgique Belgique Københavns Idrætspark 
Copenhague, Danemark

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Nielsen But inscrit après 8 minutes8e But inscrit après 34 minutes34e (2 – 0) Adams But inscrit après 59 minutes59e Spectateurs : 20 000
Arbitrage : Drapeau de la Suède Otto Ohlsson
Rapport

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 3 - 0 Drapeau : France France Stade du Daring
Molenbeek-Saint-Jean, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Braine But inscrit après 2 minutes2e
De Spae But inscrit après 47 minutes47e But inscrit après 52 minutes52e
(1 – 0) Spectateurs : 27 000
Arbitrage : Drapeau de la Suède Ruben Gelbord
Rapport

Match amical Angleterre Drapeau : Angleterre 4 - 0 Drapeau : Belgique Belgique The Hawthorns
West Bromwich, Angleterre

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Bradford But inscrit après 17 minutes17e But inscrit après 61 minutes61e
Walker But inscrit après 59 minutes59e But inscrit après 66 minutes66e
(1 – 0) Spectateurs : 15 405
Arbitrage : Drapeau de l'Écosse James McFarlane
Rapport

Les joueurs

Joueurs Drapeau : France
Amical
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Drapeau : Suède
JO 1924
Drapeau : Suède
Non officiel
Drapeau : Danemark
Amical
Drapeau : France
Amical
Drapeau : Angleterre
Amical
Gardiens de but
Jean De Bie (Racing Club de Bruxelles) 90 90 90 90 90 90 90
Jean Caudron (RSC Anderlecht) 90[a]
Défenseurs
Armand Swartenbroeks (Daring Club de Bruxelles) 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine 90 Capitaine
Oscar Verbeeck (Union Saint-Gilloise) 90 90 90 90 90 90[b] Capitaine
Auguste Pelsmaecker (K Beerschot VAC) 90 90 90
François Demol (Union Saint-Gilloise) 90[a] 90
Édouard Morlet (Daring Club de Bruxelles) 90
Louis Baes (CS Brugeois) 90[a],[b]
Milieux
André Fierens (K Beerschot VAC) 90 90 90 90 90
Florimond Vanhalme (CS Brugeois) 90 90
Achille Schelstraete (CS Brugeois) 90 90[b]
Corneille Elst (K Beerschot VAC) 90
Émile Hanse (Union Saint-Gilloise) 90 90 90 90
Joseph Musch (Union Saint-Gilloise) 90[b]
Georges De Spae (La Gantoise) 90 But inscrit But inscrit 90 But inscrit But inscrit[a],[c]
Albert Henderickx (K Beerschot VAC) 90 But inscrit But inscrit 90[a],[b]
Pierre Braine (K Beerschot VAC) 90 90 But inscrit[c] 90
Charles De Munter (RSC Anderlecht) 90[a],[b]
Joseph Augustus (Royal Antwerp FC) 90 90
Léopold Dries (K Berchem Sport) 90[a] 90
Gustave Van Goethem (K Berchem Sport) 90[a],[b]
Julien Cnudde (Union Saint-Gilloise) 90[a],[b]
Attaquants
Maurice Gillis (Standard de Liège) 90 90 90 90 But inscrit 90 90 90
Henri Larnoe (K Beerschot VAC) 90 90 90 90 But inscrit
Ivan Thijs (K Beerschot VAC) 90 90 But inscrit
Désiré Bastin (Royal Antwerp FC) 90 90 90 90 90 90
Robert Coppée (Union Saint-Gilloise) 90 But inscrit 90 90[b]
Laurent Grimmonprez (Racing Club de Gand) 90[a] 90 90 90
Victor Houet (Royal Tilleur FC) 90[a]
Louis Van Hege (Union Saint-Gilloise) 90[b] 90
Ferdinand Adams (RSC Anderlecht) 90 But inscrit[a],[c] 90
  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Première sélection officielle pour le joueur.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Dernière sélection officielle pour le joueur.
  3. a, b et c Premier but officiel pour le joueur.

Sources

Références

  1. (nl) « Sport. VOETBAL. FRANKRIJK—BELGIE 2—0. Een strijd vol verrassingen. », sur delpher.nl, Nieuwe Tilburgsche Courant, (consulté le 17 janvier 2017)
  2. (nl) « Sportnieuws. Voetbal. Roode Duivels—de Zwaluwen 3—3. », sur delpher.nl, Het volk : dagblad voor de arbeiderspartij, (consulté le 17 janvier 2017)
  3. « Shots of the 26th match Holland-Belgium, held on 23 March 1924 in the stadium of Amsterdam », Polygoon Hollands Nieuws, (consulté le 3 avril 2016)
  4. (nl) « Sport. VOETBAL. NEDERLAND—BELGIE 1—1. », sur delpher.nl, Nieuwe Tilburgsche Courant, (consulté le 17 janvier 2017)
  5. (nl) « Sport. DE WEDSTRIJD NEDERLAND—BELGIË. De eer met 1-1 gedeeld. Een zeer opwindende kamp. », sur delpher.nl, Nieuwe Tilburgsche Courant, (consulté le 17 janvier 2017)
  6. a, b et c (nl) « VOETBAL. Wedstrijden in België. », sur delpher.nl, De Telegraaf, (consulté le 18 janvier 2017)
  7. (de) « Der Sport am Montag », sur eluxemburgensia.lu, Tageblatt, (consulté le 18 janvier 2017)
  8. (de) « Der Sport am Montag », sur eluxemburgensia.lu, Tageblatt, (consulté le 18 janvier 2017)
  9. (nl) « SPORT EN SPEL. VOETBAL. HET OLYMPISCH VOETBALTOERNOOI. België—Zweden 1—8. Zweden kraakt België. », sur delpher.nl, Het Vaderland : staat- en letterkundig nieuwsblad, (consulté le 18 janvier 2017)
  10. (nl) « VOETBAL. België—Zweden 5—0. », sur delpher.nl, Het Vaderland : staat- en letterkundig nieuwsblad, (consulté le 18 janvier 2017)
  11. a et b (nl) « VOETBAL DENEMARKEN-BELGIË 2-1. », sur delpher.nl, De Telegraaf, (consulté le 18 janvier 2017)
  12. (de) « Der Sport am Montag », sur eluxemburgensia.lu, Tageblatt, (consulté le 18 janvier 2017)
  13. (nl) « Sport en Wedstrijden. VOETBAL. België—Frankrijk 3—0. », sur delpher.nl, Algemeen Handelsblad, (consulté le 18 janvier 2017)
  14. « Le résumé de Belgique-France (3-0), 11 novembre 1924 », sur rtbf.be, RTBF, (consulté le 3 avril 2016)
  15. (nl) « VOETBAL. Engeland—België 4—0. », sur delpher.nl, Het Vaderland : staat- en letterkundig nieuwsblad, (consulté le 18 janvier 2017)

Bibliographie

  • COLIN, François. Les Diables Rouges : 1900-2014 / François Colin ; [traduction du néerlandais : Étienne Terroir]. - Bruxelles : Racine, 2014. - 1 vol. (204p.) : ill., couv. ill en coul. ; (ISBN 978-2-87386-892-5)
  • HUBERT, Christian. Le siècle des Diables rouges / Christian Hubert. - Bruxelles : Luc Pire, 2006. - 1 vol. (152p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-87415-684-1)
  • Collectif. Le Dictionnaire des Diables Rouges / Bruno Govers, Pierre Bilic, Claude Henrot, Bruno Dubois, Pierre Danvoye. - Bruxelles : Euro Images Productions, 2000. - 1 vol. (320p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 978-9-0766-2811-0)
  • GULDEMONT, Henry. 100 ans de football en Belgique: 1895-1995, Union royale belge des sociétés de football association / Henry Guldemont, Bob Deps. - Bruxelles : Vif  éd., 1995. - 1 vol. (312 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. (ISBN 90-5466-151-8) (rel.).
  • HUBERT, Christian. Les diables rouges (édition revue et augmentée) / Christian Hubert. - Tournai: Gamma, 1981. - 1 vol. (253p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-7130-0494-2)