Émilien Jacquelin

Émilien Jacquelin
Image illustrative de l’article Émilien Jacquelin
Émilien Jacquelin en 2017.
Contexte général
Sport Biathlon
Période active 2014 à aujourd'hui
Biographie
Nom de naissance Emilien Jacquelin
Nom complet
dans le pays d'origine
Emilien Jacquelin
Nationalité sportive Drapeau : France Française
Nationalité France
Naissance (25 ans)
Lieu de naissance Grenoble (France)
Taille 1,86 m (6 1)
Poids de forme 78 kg (172 lb)
Surnom Lucky Luke
Club SC Villard de Lans
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 0
Championnats du monde 3 0 3
Coupe du monde (globes ind.) 1 0 0
Coupe du monde (épreuves ind.) 2 5 5

Émilien Jacquelin est un biathlète français, né le à Grenoble[1]. Il fait partie de l'équipe de France en Coupe du monde depuis la saison 2017-2018. Il obtient ses premiers podiums en Coupe du monde au cours de la saison 2019-2020 et signe sa première victoire individuelle dans l'élite mondiale en remportant le titre de champion du monde de la poursuite, le à Antholz-Anterselva où il bat Johannes Thingnes Bø au sprint. Il est le Français le plus médaillé de ces Mondiaux avec quatre podiums, dont un autre titre remporté avec Martin Fourcade, Simon Desthieux et Quentin Fillon Maillet dans le relais masculin. En fin de saison, il remporte son premier petit globe de cristal, celui de la poursuite, et termine à la cinquième place du classement général de la Coupe du monde.

En 2021, il décroche la médaille de bronze du sprint aux championnats du monde de Pokljuka, avant de remporter deux jours plus tard son deuxième titre mondial consécutif de la poursuite.

Biographie

Il pratique le cyclisme en sport-études à Grenoble, avec Nans Peters un ami d'enfance, mais se dirige vers le pôle Espoirs ski de fond après avoir contracté une mononucléose[2],[3]. Il est étudiant à l'université Savoie-Mont-Blanc[4].

Parcours sportif

2014-2019 : Premières sélections et premier podium en Coupe du Monde

Pour sa première compétition internationale majeure, les Championnats du monde juniors 2014, il obtient la médaille de bronze sur l'individuel derrière le Russe Yaroslav Kostyukov et l'Américain Sean Doherty. Aux Mondiaux junior 2015, il gagne une nouvelle médaille de bronze sur le relais, en compagnie notamment de Fabien Claude[5]. Il fait ses débuts en IBU Cup lors de la saison 2015-2016, et obtient sa première victoire à ce niveau le à l'arrivée du sprint 10 km de Sjusjoen[6]. Ce succès permet à Émilien Jacquelin d'être sélectionné en équipe première de France pour les deux premières étapes de la Coupe du monde de biathlon 2017-2018, à Östersund puis à Hochflizen. Dans le stade de biathlon autrichien, le , placé en position de troisième relayeur sur le 4 × 7,5 km, il réalise le sans-faute et lance Quentin Fillon Maillet en troisième position. Ce dernier passe la ligne d'arrivée à la même place derrière la Norvège et l'Allemagne, ce qui permet à Jacquelin de monter sur son premier podium en Coupe du monde[7].

En janvier 2018, lors de l'étape d'Antholz-Anterselva, il parvient à terminer cinquième du sprint et sixième de la poursuite, ce qui lui permet de disputer pour la première fois une mass start en Coupe du monde. Il fait partie de la sélection nationale pour les Jeux olympiques de 2018 à Pyeongchang, où il se classe 77e de l'individuel et prend part au relais français qui termine 5e. En fin de saison, il est désigné débutant de l'année par l'IBU[8]

2019-2020 : Double champion du monde en poursuite et en relais masculin

En début de saison 2019-2020, Émilien Jacquelin obtient son premier podium individuel en Coupe du monde le en terminant troisième de la poursuite de Hochfilzen derrière Johannes Thingnes Bø et Alexandr Loginov, avec un sans faute au tir. La semaine suivante, il améliore cette performance en terminant second de la mass start du Grand-Bornand le , une nouvelle fois derrière Johannes Thingnes Bø, avec un 19 sur 20 au tir. Dès la reprise de la compétition le , il se classe à nouveau deuxième, à l'arrivée du sprint d'Oberhof derrière Martin Fourcade. Le , il remporte avec Simon Desthieux, Quentin Fillon Maillet et Martin Fourcade sa première victoire en Coupe du monde lors du relais masculin à Ruhpolding en Allemagne. Il récidive une semaine plus tard sur l'épreuve du relais mixte simple à Pokljuka (Slovénie) en duo avec Anaïs Bescond.

Championnats du monde 2020 à Antholz-Anterselva et fin de saison

Lors des championnats du monde 2020 à Antholz-Anterselva, il se classe sixième du sprint, puis remporte le son premier titre mondial (et sa première victoire individuelle en Coupe du monde) dans la poursuite, après un sans-faute au tir et en prenant le meilleur sur Johannes Thingnes Bø lors du sprint final[9]. Émilien Jacquelin est le quatrième champion du monde français, après Patrice Bailly-Salins, Raphaël Poirée et Martin Fourcade[10]. Mis au repos par le staff de l'équipe lors de l'individuel, il est en revanche aligné pour le relais mixte simple en compagnie d'Anaïs Bescond. Auteur de deux excellents derniers tirs, et malgré avoir oublié un bâton sur le pas de tir, Emilien passe la ligne d'arrivée en troisième position et décroche une deuxième médaille lors de ces championnats du monde (la cinquième pour l'équipe de France). Le , il est une nouvelle fois sacré champion du monde sur le relais masculin en compagnie de Martin Fourcade, Simon Desthieux et Quentin Fillon-Maillet, devant la Norvège et l'Allemagne[11]. Le lendemain, il conclut ces Mondiaux par une médaille de bronze sur la mass-start derrière Johannes Thingnes Bø et Quentin Fillon Maillet[12]. Avec quatre médailles, il est le Français le plus médaillé de ces championnats et remonte à la septième place du classement général de la Coupe du Monde.

Lors de l'étape de Nove Mesto en République Tchèque, il finit dixième du sprint[13] avant de participer au dernier relais masculin de la saison. Malheureusement, Émilien écope de deux minutes de pénalité après avoir oublié de tirer sa dernière balle sur le tir debout, et l'équipe de France se classe seulement quinzième, alors qu'elle n'avait pas quitté le podium de toute la saison[14]. Le Français se reprend néanmoins sur la mass-start en décrochant la deuxième place derrière Johannes Thingnes Boe grâce à un 20 sur 20 au tir[15]. Il conclut sa saison de Coupe du Monde par deux autres podiums à Kontiolahti en Finlande, une troisième place au sprint avec un 10 sur 10 au tir[16], et pour finir une autre troisième place sur la poursuite derrière deux autres Français, Quentin Fillon-Maillet et Martin Fourcade[17]. Il termine à la cinquième place du classement général et s'adjuge dans le même temps le petit globe de cristal de la poursuite, le premier de sa carrière, avec deux points de plus que Martin Fourcade.

2020-2021 : deuxième titre mondial sur la poursuite

Lors de la troisième étape de Coupe du Monde à Hochfilzen, Emilien Jacquelin se classe sixième du sprint après avoir commis deux fautes[18], puis monte sur son premier podium de la saison en terminant deuxième de la poursuite grâce à un 20 sur 20 au tir derrière Quentin Fillon-Maillet, lui aussi auteur d'un sans faute au tir[19]. Le , il termine second, dernière Lagreid, mais arrive à battre Boe à 4 millième de secondes

Aux Mondiaux 2021 de Pokljuka le 12 février, le Français décroche la médaille de bronze en sprint grâce à un 9 sur 10 au tir, derrière son compatriote Simon Desthieux et le Suédois Martin Ponsiluoma[20]. Deux jours plus tard, il conserve son titre mondial de la poursuite après avoir réalisé un sans-faute au tir à toute vitesse (1 min 25 s en tout passées sur le stand de tir) et avoir dominé tous ses adversaires sur les skis. Il devance sur le podium le Suédois Sébastian Samuelsson et Johannes Boe[21]. Par la suite, il se classe 13ème de l'individuel avec deux fautes au tir[22] et termine au pied du podium avec l'équipe de France masculine de relais, après avoir dû piocher à trois reprises sur son dernier tir debout[23]. Sur la mass-start, il manque les cinq balles de son deuxième tir couché et doit effectuer cinq tours de pénalité. Il termine 30ème et dernier de la course, à plus de sept minutes du vainqueur Sturla Lægreid, franchissant la ligne d'arrivée en pleurs[24].

Palmarès

Jeux olympiques

Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang 2018 77e 5e

Légende :

  • — : non disputée par Jacquelin

Championnats du monde

Palmarès aux Championnats du monde
Édition / Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte Relais mixte simple
Drapeau : Suède Östersund 2019 24e 28e
Drapeau : Italie Antholz-Anterselva 2020 6e Médaille d'or, monde Médaille de bronze, monde Médaille d'or, monde Médaille de bronze, monde
Drapeau : Slovénie Pokljuka 2021 13e Médaille de bronze, monde Médaille d'or, monde 30e 4e 5e

Légende :

  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • — : non disputée par Jacquelin

Coupe du monde

  • Meilleur classement général : 5e en 2020.
  • 1 petit globe de cristal :
    • Vainqueur du classement de la poursuite en 2020
  • 25 podiums[25] :
    • 12 podiums individuels : 2 victoires, 5 deuxièmes places et 5 troisièmes places.
    • 10 podiums en relais : 4 victoires, 3 deuxièmes places et 3 troisièmes places.
    • 3 podiums en relais mixte simple : 2 victoires et 1 troisième place.

Dernière mise à jour le

Détail des victoires

Saison Individuel Sprint Poursuite Mass start Total
2019-2020 Drapeau : Italie Antholz-Anterselva (Ch. du monde) 1
2020-2021 Drapeau : Slovénie Pokljuka (Ch. du monde) 1
Total 2 2

Dernière mise à jour le

Classements en Coupe du monde

Saison Individuel Sprint Poursuite Mass start Général
Points Position Points Position Points Position Points Position Points Position
2017-2018 6 52e 44 47e 57 36e 6 43e 113 46e
2018-2019 26 42e 132 24e 128 22e 66 24e 352 24e
2019-2020 52 18e 274 7e 232 1er 170 6e 726 5e

Championnats d'Europe

  • 2018 :
  • Médaille d'argent, Europe Médaille d'argent du relais simple mixte.
  • Médaille d'argent, Europe Médaille d'argent de la poursuite junior en 2016.

Championnats du monde junior

  • Médaille de bronze du relais en 2015 (junior).
  • Médaille de bronze de l'individuel en 2014 (jeunes).

IBU Cup

  • 4 podiums, dont 1 victoire.

Références

  1. International Biathlon Union, « Emilien JACQUELIN », sur biathlonworld.com consulté le = 11 décembre 2017
  2. L'Équipe du 17 février 2020 : « Jacquelin déjà grand »
  3. "Bourré de qualités", "drôle" et "cycliste raté" : qui est Émilien Jacquelin, le champion du monde de poursuite en biathlon
  4. Delphine Dauvergne, « JO d’hiver 2018 : qui sont les lycéens et les étudiants français en lice ? », dans L'Étudiant, le 8 février 2018, consulté sur www.letudiant.fr le 12 février 2018
  5. « Biathlon : les cinq dates marquantes d'Émilien Jacquelin - Biathlon », sur L'Équipe (consulté le 24 février 2020)
  6. V.J., « Jacquelin s'adjuge le sprint, Guigonnat au pied du podium », sur Ski Chrono, le Dauphiné, (consulté le 11 décembre 2017)
  7. Ski Chrono, « Relais hommes : les Bleus sur le podium ! », sur Ski Chrono, Le Dauphiné, (consulté le 11 décembre 2017)
  8. (de) Ski Chrono, « Émilien Jacquelin und Svetlana Mironova sind „IBU Rookies of the year“ », sur biathlon-news.de, (consulté le 17 juillet 2018)
  9. (en) IBU, « Emilien Jacquelin sprints to IBU WCH Pursuit Gold », (consulté le 17 février 2020)
  10. L'Équipe, « Championnats du monde : Émilien Jacquelin sacré en poursuite », (consulté le 17 février 2020)
  11. « Championnats du monde : la France en or sur le relais ! - Biathlon - Mondiaux (H) », sur L'Équipe (consulté le 22 février 2020)
  12. « Mondiaux : Johannes Boe s'impose sur la mass start devant Quentin Fillon Maillet et Émilien Jacquelin - Biathlon - Mondiaux (H) », sur L'Équipe (consulté le 24 février 2020)
  13. « Coupe du monde : Johannes Boe remporte le sprint de Nove Mesto devant Quentin Fillon Maillet, Martin Fourcade se classe sixième - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le 8 mars 2020)
  14. « Coupe du monde : la Norvège s'offre le dernier relais de la saison, l'équipe de France se rate - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le 8 mars 2020)
  15. « Coupe du monde : Johannes Boe remporte la mass start de Nove Mesto, Martin Fourcade et Quentin Fillon Maillet distancés - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le 8 mars 2020)
  16. « Coupe du monde : Johannes Boe remporte le sprint de Kontiolahti devant Martin Fourcade et Emilien Jacquelin - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le 14 mars 2020)
  17. « Coupe du monde : un dernier succès pour Martin Fourcade, le gros globe pour Johannes Boe - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le 14 mars 2020)
  18. « Hochfilzen : Johannes Dale remporte le sprint devant Fillon Maillet et Claude », sur L'Équipe (consulté le 17 décembre 2020)
  19. « Quentin Fillon Maillet remporte la poursuite devant Émilien Jacquelin à Hochfilzen », sur L'Équipe (consulté le 17 décembre 2020)
  20. « Simon Desthieux en argent, Émilien Jacquelin en bronze sur le sprint des Mondiaux », sur L'Équipe (consulté le 12 février 2021)
  21. « Émilien Jacquelin conserve son titre de champion du monde de la poursuite », sur L'Équipe (consulté le 14 février 2021)
  22. « Sturla Holm Laegreid champion du monde de l'individuel, Quentin Fillon-Maillet termine quatrième », sur L'Équipe (consulté le 22 février 2021)
  23. « La Norvège titrée sur le relais des Mondiaux de Pokljuka, la France 4e », sur L'Équipe (consulté le 22 février 2021)
  24. « Quentin Fillon Maillet 3e de la mass start de Pokljuka, le Norvégien Sturla Holm Laegreid sacré champion du monde », sur L'Équipe (consulté le 22 février 2021)
  25. l'Union internationale de biathlon, inclut dans les statistiques de coupe du monde, les médailles obtenues aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde.

Liens externes