Émeutes du 11 novembre 2017 à Bruxelles

Émeutes de Bruxelles en 2017
Description de cette image, également commentée ci-après
La Bourse de Bruxelles, lieu où a eu lieu le rassemblement.
Informations
Date
Localisation Bruxelles, Drapeau de la Belgique Belgique
Caractéristiques
Participants Des supporters
Nombre de participants 2 000 - 5 000 dont 300 émeutiers
Types de manifestations Émeutes, pillages, incendies volontaires, vandalisme, jets de projectiles
Répression
Arrestations plus de 6[1]
Blessés Pompiers : 2
Policiers : 22[2]dont 1 en état critique
Morts 0

Les émeutes du 11 novembre 2017 sont des violences urbaines qui ont éclaté à Bruxelles à la suite de la qualification du Maroc à la Coupe du monde 2018[3]. Une partie du centre-ville de Bruxelles a été saccagée, de nombreux magasins ont été pillés et de nombreux véhicules ont été incendiés suite à une fête qui a viré à l'affrontement face aux policiers à partir de place de la Bourse[4].

Origine

Le , des milliers de supporters marocains de toutes les communes de Bruxelles se sont rassemblés dans le quartier de Stalingrad et de Lemonnier pour assister dans les cafés de la rue au match de football décisif pour la Coupe du monde 2018, qui opposait la Côte d'Ivoire au Maroc. Dès la victoire du Maroc, des milliers de supporters se sont dirigés vers la place de la Bourse pour célébrer la victoire de l'équipe de football du Maroc.

La présence policière à proximité mécontente une centaine de supporters marocains qui les attaqueront les pandores avec des jets de pierre et de pétards, avant de saccager entièrement le Boulevard en mettant le feu sur plusieurs véhicules ainsi qu'en pillant une dizaine de magasins[5]. Deux hélicoptères étaient présents pour observer de haut l'incident en cours. Vers 23 h 10, une importante foule de personnes se rajoute dans le quartier où l'incident avait lieu pour prendre part à l'émeute[6]. La police de la zone de Bruxelles fait alors appel à la zone d'Anvers pour un renfort de policiers anti-émeute.

Dégâts et conséquences

Un match amical de football qui devait avoir lieu entre le Maroc et la Belgique en mars 2018 a été décliné par la fédération belge de football par risque d'une émeute similaire à celle du [7].

Enquête

Identifications

Le rappeur bruxellois Benlabel est l'un des premiers suspects, accusé d'avoir déclenché l'émeute à cause de sa publication quelques heures avant sur Facebook : « On va tout cramer à Lemonnier »[8]. En janvier 2018, le parquet de Bruxelles requiert une peine de deux ans devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, à l'encontre du rappeur bruxellois[9].

Réactions politiques et médiatiques

  • Le secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations Theo Francken annonce la création d’une « Fast Team » chargée d’accompagner la police lors d’incidents tels que ceux vécus le à Bruxelles afin de contrôler les étrangers lors des grands incidents[10].
  • Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close décide d'augmenter les impôts et de recruter un plus grand nombre de policiers pour se charger des 6 zones à Bruxelles[11].[Information douteuse] [?]
  • Le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever dit « avoir averti » un risque d'émeute dans le centre de Bruxelles pour le match de football[12].
  • L'international marocain Karim El Ahmadi cite « en Belgique et aux Pays-Bas ça s'est mal passé oui... Mais cela reste qu'une minorité. En 2007 ça avait également lieu en plein match à Tilbourg lors de la rencontre entre le Maroc espoirs et les Pays-Bas espoirs. Un supporter doit savoir se comporter »[13].

Musique

  • Benlabel - Droit de réponse

Références

  1. « Émeutes à Bruxelles: six arrestations et douze personnes identifiées », 7sur7,‎ (lire en ligne)
  2. (nl) « Rellen in Brussel na WK-kwalificatie van Marokko: 22 agenten gewond en auto’s in brand gestoken », Het Laatste Nieuws,‎ (lire en ligne)
  3. « Emeutes du 11 novembre à Bruxelles: deux personnes interpellées et citées à comparaitre le 5 janvier », RTBF Info,‎ (lire en ligne)
  4. (nl) « Rellen met Marokkaanse voetbalsupporters in Brussel: auto's in brand en 22 agenten gewond », VRT NWS,‎ (lire en ligne)
  5. (nl) « Émeutes à Bruxelles: pourquoi ça a dérapé », L’Écho,‎ (lire en ligne)
  6. (nl) « Rellen in Brussel na WK-kwalificatie Marokko: 22 gewonde agenten en brandende auto’s », Gazet van Antwerpen,‎ (lire en ligne)
  7. « La Belgique refuse un match amical contre le Maroc par crainte d'émeutes », HuffPost Maghreb,‎ (lire en ligne)
  8. « "On va tout cramer à Lemonnier": le rappeur de Benlabel explique la signification de ce message posté la veille des émeutes à Bruxelles (vidéo) », RTL Info,‎ (lire en ligne)
  9. « Émeutes à Bruxelles : deux ans de prison requis contre le rappeur Benlabel », 7sur7,‎
  10. « Theo Francken veut créer une "fast team" pour contrôler les étrangers lors de grands incidents », RTBF,‎ (lire en ligne)
  11. http://lepeuple.be/emeutes-de-bruxelles-le-bourgmestre-augmente-les-impots/86604
  12. (nl) « De Wever bevestigt waarschuwing uit Brussel », VTM Nieuws ,‎ (lire en ligne)
  13. https://www.voetbalprimeur.nl/nieuws/776575/el-ahmadi-over-marokkaanse-relschoppers-kunt-zeggen-dat-zijn-er-maar-een-paar-.html

Articles connexes