Élections territoriales polynésiennes de 2013

Élections des représentants à l'Assemblée de la Polynésie française de 2013
et
Type d’élection élection parlementaire
Gaston Flosse.JPG Gaston Flosse – Tahoeraa huiraatira
Voix au 1er tour 51 316
40,16 %
 0
Voix au 2e tour 62 340
45,11 %
Sièges obtenus 38  0
Oscar Temaru 2015.jpg Oscar Temaru – UPLD
Voix au 1er tour 30 781
24,09 %
 0
Voix au 2e tour 40 441
29,26 %
Sièges obtenus 11  0
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Teva Rohfritsch – A Ti'a Porinetia
Voix au 1er tour 25 453
19,92 %
 0
Voix au 2e tour 35 421
25,63 %
Sièges obtenus 8  0
Sortant Élu
Oscar Temaru
UPLD
Gaston Flosse
Tahoeraa huiraatira

Les élections territoriales polynésiennes de 2013, ou de manière plus précise l'élection des représentants à l'Assemblée de la Polynésie française de 2013, s’est déroulée les et en Polynésie française. Ont été élus les 57 représentants à l'Assemblée de la Polynésie française[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10],[11],[12],[13].

Élections territoriales polynésiennes de 2013

Sommaire

Nouveau mode de scrutin

Ces élections sont les premières à ne plus se dérouler intégralement au scrutin proportionnel, une prime majoritaire et l'ajout d'un second tour assure en effet une majorité nette à la liste victorieuse avec l'entrée en vigieur en 2011 de la loi organique no 2011-918 du , art.  2.

Désormais, les 57 représentants à l'assemblée de la Polynésie française sont élus au scrutin proportionnel plurinominal de liste à deux tours, avec prime majoritaire. La Polynésie constitue une circonscription électorale unique dont les communes composent huit sous circonscriptions appelées sections, chacune dotée d'une prime majoritaire de un à quatre sièges selon leur population pour un total de 19 sièges de prime.

Chaque liste présente 73[N 1] candidats répartis dans les huit sections. Chaque liste est composée alternativement d'un candidat de chaque sexe. Au premier tour, la liste ayant recueilli la majorité absolue des voix dans la circonscription se voit attribuer la prime majoritaire, puis les sièges restants sont répartis à la proportionnelle entre toutes les listes ayant franchit le seuil électoral de 5 % des voix selon la méthode de la plus forte moyenne, la première liste comprise. Si aucune liste n'obtient plus de 50 % des suffrages exprimés, il est procédé à un second tour entre toutes les listes ayant recueilli plus de 12,5 % des voix, celles ayant recueilli entre 5 % et 12,5 % pouvant fusionner avec les listes qui se sont maintenues. La liste arrivée en tête obtient alors la prime majoritaire, et les sièges restants sont répartis à la proportionnelle selon les mêmes conditions[14].

Les listes peuvent se voir rembourser une partie de leurs frais de campagne si elles atteignent le seuil de 3 % des suffrages exprimés au premier tour, pour peu qu'elles se soumettent à des exigences de transparence comptable et à la législation sur le format des documents de propagande à destination des électeurs[15].

Résultats

Résultats de l’élection territoriale des 21 avril et 5 mai 2013 en Polynésie française
Tête de liste Liste 1er tour 2d tour Sièges
Voix % Voix % # %
  Gaston Flosse Tahoeraa 51 316 40,16 62 340 45,11 38 66,67
  Oscar Temaru* UPLD 30 781 24,09 40 441 29,26 11 19,30
  Teva Rohfritsch A Ti'a Porinetia 25 453 19,92 35 421 25,63 8 14,03
  Teiva Manutahi Maohi Tatou (DLR) 7 293 5,71
  Franck Falletta Te ara ti'a 3 956 3,10
  Patrice Jamet I Tura To U Fenua 4 553 3,56
  Quito Braun-Ortega Te Hiti Tau Api 3 079 2,41
  Emile Vernier Rassemblement pour le respect
des populations polynésiennes
885 0,69
  André Tanepau Amuitahiraa 452 0,35
Exprimés 127 768 98,73 138 202 98,99
Blancs et nuls 1 621 1,27 1 412 1,01
Total des votants 129 389 67,46 139 614 72,79 57 100,00
Abstention 62 446 32,55 52 185 27,21
Inscrits 191 835 100,00 191 799 100,00

Notes et références

Notes

  1. Loi organique article 106 : « Chaque liste comporte un nombre de candidats égal au nombre de sièges à pourvoir dans chaque section, augmenté de deux. ».

Références

  1. « Polynésie: élections anticipées? », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  2. Gérard Davet et Fabrice Lhomme, « "M" Gaston Flosse : le diable de retour au paradis », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  3. « Flosse refait le Papeete show », Libération.fr,‎ (lire en ligne).
  4. « Polynésie : 70 % de participation », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  5. « Polynésie française : Gaston Flosse largement en tête », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  6. « Polynésie : Flosse domine le premier tour des territoriales », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  7. « Polynésie française - Élections territoriales : qui pour détrôner Gaston Flosse ? », Le Point,‎ (lire en ligne).
  8. « Second tour des élections territoriales en Polynésie française », Le Point,‎ (lire en ligne).
  9. « Polynésie française: début du scrutin pour le second tour des territoriales », Le Point,‎ (lire en ligne).
  10. « Polynésie : la liste Flosse en tête », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  11. « Polynésie : large victoire de Flosse aux élections territoriales », Le Point,‎ (lire en ligne).
  12. « Polynésie : le retour du "vieux lion" », RTL.fr,‎ (lire en ligne).
  13. lefigaro.fr, « Flosse élu président de Polynésie », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  14. Loi organique n° 2004-192 du 27 février 2004 portant statut d'autonomie de la Polynésie française (1).
  15. « Dépenses de campagne / Election des représentants à l'Assemblée de la Polynésie française - 2018 / Elections / DOSSIERS / Accueil - Portail de l'Etat en Polynésie française », sur www.polynesie-francaise.pref.gouv.fr (consulté le 28 avril 2018).