Élections sénatoriales bhoutanaises de 2018

Élections sénatoriales bhoutanaises de 2018
20 sièges au Conseil national
Type d’élection Parlementaires
Composition de l'assemblée élue
Diagramme
  •      Indépendants : 20 sièges
  •      Membres nommés par le roi : 5 sièges

Des élections sénatoriales ont lieu le 20 avril 2018 afin de choisir pour cinq ans les membres du Conseil national du Bhoutan. L'ensemble des candidats se présentent en indépendants, comme exigé par la constitution. Sur les douze conseillers sortants se représentant dans leurs circonscriptions, cinq sont réélus, avec une participation globale en hausse de près de 10 %[1].

Contexte

Au cours de la dernière législature, les « sages » du Conseil national surprennent en assumant progressivement le rôle de contre-pouvoir au gouvernement du Parti démocratique populaire, qui détient la majorité absolue à l'Assemblée nationale, à l'issue des élections législatives bhoutanaises de 2013 et en l'absence d'une véritable opposition. La chambre haute se pose ainsi en garde-fou à plusieurs projets de lois de la majorité à l'assemblée, dont le renouvellement est prévu pour novembre 2018[2].

Mode de scrutin

Les 20 circonscriptions du Conseil

Composé de vingt cinq sièges, le Conseil national, (Gyelyong Tshogde) est la chambre haute du Parlement du Bhoutan. Les élections ont lieu au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans 20 circonscriptions correspondant aux Dzongkhags, les districts territoriaux du pays. Le roi du Bhoutan nomme cinq autres membres. Il est interdit aux candidats à la chambre haute d'être membre d'un parti politique. Ils doivent également avoir moins de 65 ans et être titulaires d'un diplôme d'études avancées d'un établissement universitaire ou autre reconnu[3].

Campagne

Cent vingt sept candidats, en majorité issus des classes intellectuelles, se présentent face aux électeurs pour une charge qui demeure très respectée parmi la population. Le nombre de candidatures est presque multiplié par deux, soixante sept candidats s'étant présentés en 2013. La campagne se focalise en partie sur l’enseignement professionnel, dans un pays où l'éducation universelle gratuite est encore toute récente et où le chômage de 2,5 % à l'échelle nationale s'élève à 9 % chez les moins de 24 ans par manque de débouchés pour les diplômés du supérieur dans une société encore très rurale[2].

Le principal sujet de campagne se porte cependant sur les questions économiques, avec en particulier la construction de nouveaux barrages hydroélectriques pour accompagner le développement du pays. Déjà l'un des principaux sujets lors des précédentes élections, le fort taux d'endettement, notamment auprès du voisin indien très impliqué dans ce secteur en tant que bailleur de fond, et les retards de construction de plusieurs chantiers se placent au cœur de la campagne.

Selon Françoise Pommaret, directeur de recherche du CNRS et professeur associée à l'université royale du Bhoutan, dix ans après la mise en place d'une monarchie constitutionnelle dans le pays, « Le scrutin est très ouvert cette année et la vitalité démocratique est réelle »[2].

Résultats

Nationaux

Sénatoriales bhoutanaises de 2018[1]
Candidats Votes % Sièges
Indépendants 234 535 100 20
Membres nommés 5
Total 234 535 100 25
Abstention 197 495 45,71
Inscrits / participation 432 030 54,29

Par circonscriptions

Résultats dans les circonscriptions[4],[5]
Dzongkhag Candidats Voix % Résultat
Bumthang Nima 3,513 59,22 Réélu
Kencho Tshering 2419 40,78
Chukha Sangay Dorji 5079 33,71 Élu
Hem Kumar Ghalley 3534 23,46
Tshewang Lhamo 2458 16,31
Kinlay Dorji 1725 11,45
Pema Tenzin 1586 10,53 Battu
Damcho Gyeltshen 684 4,54
Dagana Surjaman Thapa 2636 18,89 Élu
Birendra Chimoria 2394 17,15
Dawa Rigyel 1975 14,15
Kinzang Gyaltshen 1115 7,99
Tenzin Samdrup 1107 7,93
Suraj Pradhan 1091 7,82
San Man Gurung 1060 7,59
Birkha Bdr, Subba 925 6,63
Sangay Thinley 853 6,11
Wangdi 801 5,74
Gasa Dorji Khandu 547 36,20 Élu
Phurb Dorji 528 34,94
Kinley Dorji 436 28,86
Haa Ugyen Namgay 1730 34,20 Élu
Tshering Dorji 1573 31,09 Battu
Ngawang Tobgay 994 19,65
Tobgay 762 15,06
Lhuntse Tempa Dorji 2569 32,58 Réélu
Rinzin Rinzin 2149 27,25
Jurme Tenzin 1378 17,48
Kinga Penjor 1043 13,23
Tenzin Jurmey 746 9,46
Mongar Sonam Pelzom 2406 13,47 Élu
Tshering Wangchen 2234 12,51
Sonam Wangchuk 2129 11,92 Battu
Naichu 2097 11,74
Jamyang Loday 1509 8,45
Yeshi Lhendup 1436 8,04
Pema Dorji 1304 7,30
Neten 1219 6,82
Rinchen Dorji 1052 5,89
Ugyen Dorji 704 3,94
Chimi Dorji 673 3,77
Tshering Penjor 589 3,30
Ugyen Tshering 511 2,86
Paro Ugyen Tshering 4763 43,41 Élu
Sonam Tashi 2491 22,70
Dawchu 1101 10,03
Ugyen Dorji 985 8,98
Jangchub Dorji 945 8,61
Chencho Dorji 688 6,27
Pemagatshel Choining Dorji 3846 30,21 Élu
Sonam Dhendup 3583 28,14
Sherig Dentshog 2133 16,75
Sangay Wangchuk 1821 14,30
Jamtsho 1349 10,60
Punakha Lhaki Dolma 2333 23,29 Élu
Tshencho Wangdi 1511 15,08
Namgay Wangchuk 1471 14,68
Sonam 1267 12,65
Kinley Wangchuk 1207 12,05
Dechen Zangmo 995 9,93
Dechen Thaiye Dorji 727 7,26
Rinchen Dorji 507 5,06
Samdrup Jongkhar Jigme Wangchuk 4101 30,18 Réélu
Kelzang Phuntsho 2989 22,00
Tshelthrim Dukar 2674 19,68
Ugyen Dorji 1635 12,03
Tshewang Tenzin 1105 8,13
Sangay Tenzin 1085 7,98
Samtse Tirtha Man Rai 6243 25,03 Élu
Dhan Kumar Ghalley 4829 19,36
Ugyen Lama 4324 17,33
Ngawang Nidup 2045 8,20
Samten Lepcha 1833 7,35
Badrinath Bhattarai 1826 7,32
Shadeo Rai 1758 7,05
Chhatrapati Phuyel 1289 5,17
Narayan Dahal 800 3,21
Sarpang Anand Rai 4278 24,41 Élu
Pema Tashi 3736 21,32
Tshering Norbu 3590 20,49
Dhan Bdr, Monger 2455 14,01 Battu
Ugyen Tshering Dorji 1743 9,95
Tshering Penjor 868 4,95
Khari Lal Gurung 854 4,87
Thimphou Tshewang Rinzin 2117 27,80 Élu
Tshokey Dorji 1936 25,43
Nima Gyeltshen 1586 20,83 Battu
Sangay Tshering 1214 15,94
Leki Tshering 761 9,99
Trashigang Lhatu 4284 20,53 Élu
Jamyang 3974 19,04
Sonam Tobgay R 3867 18,53
Ugyen Dorji 3557 17,05
Chheki Wangchuk 2494 11,95
Pema Wangda 1404 6,73
Ugyen Phuntsho 1288 6,17
Trashiyangtse Karma Gyeltshen 1952 21,80 Élu
Thinley 1833 20,47
Phurpa Gyeltshen 1799 20,09
Ngawang Tashi 1524 17,02
Sonam Tenzin 1221 13,64
Tashi Phuntsho 625 6,98 Battu
Trongsa Tashi Samdrup 2309 40,81 Élu
Tharchen 2005 35,44 Battu
Gyem Dorji 1344 23,75
Tsirang Dhan Kumar Sunwar 2825 21,03 Élu
Nado Rinchen 1401 10,43
Nim Karma Sherpa 1352 10,06
Kencho Wangmo 1117 8,31
Ramesh Chhetri Bhandari 1105 8,22
Lok Nath Tiwari 1100 8,19
Tashi Norbu 945 7,03
Tara Bir Ch0wan 855 6,36
Sangay Tamang 770 5,73
Hom Nath Thapa 712 5,30
Migma Dorji Lama 674 5,02
Sonam Tobgay 579 4,31
Wangdue Phodrang Tashi Dorji 4995 41,12 Réélu
Passang Thrinlee 3751 30,88
Dawa Tshering 1618 13,32
Rada Wangchuk 1357 11,17
Thinley 427 3,51
Zhemgang Pema Dakpa 2639 29,98 Réélu
Dorji Cheten 2182 24,79
Sonam Leki 1894 21,52
Rinchen 1217 13,83
Sangay Dorji 870 9,88
Total 234 535 100
Inscrits/Participation 432 030 54,29

Analyse

La participation connait une hausse notable, passant de 45,15 à 54,29 %. La baisse de celle-ci en 2013 avait été remarquée, poussant à une réforme de la loi électorale. Cette dernière imposait en effet aux électeurs de voter dans les bureaux de vote de leur lieu de naissance. Or, une grande partie de la population a émigré pour travailler dans la capitale et les grandes villes, et les distances de déplacement s'avéraient pousser à l'abstention. Pour les élections de 2018, suivant les conseils d'un rapport sur le sujet, le gouvernement met en place la possibilité d'un vote postal. De même, des bureaux de vote mobiles sillonnent le pays. Ainsi, sur les 234 535 votants, 169 623 ont utilisé les bureaux de vote ordinaires, et 64 912 le vote postal ou les bureaux mobiles[6].

Les élections de 2018 sont également remarquées pour le retour d'une présence de femmes élues au conseil. En 2013, aucune n'avait remporté le vote populaire, tandis que deux étaient nommées par le roi. Cinq ans plus tard, après des campagnes de sensibilisation, deux femmes sont élues dans les Dzongkhag de Mongar et Punakha[6].

Enfin, le Conseil national connait un important renouvellement, avec trois quart de nouveaux élus, seuls cinq des douze conseillers sortants ayant été reconduits par les électeurs. L'âge moyen des vingts conseillers est ainsi de quarante ans, allant de 31 à 54 ans. L'origine professionnelle est également variée, avec des professeurs, entrepreneurs, hauts fonctionnaires, avocats, un acteur, et un journaliste[6].

Notes et références

  1. a et b (en) « Election Results: NC 2018 », sur results.ecb.bt (consulté le 22 avril 2018).
  2. a, b et c « Le Bhoutan élit ses «sages» », sur RFI, (consulté le 22 avril 2018).
  3. « IPU PARLINE database: BHOUTAN (Gyelyong Tshogde), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 10 avril 2018).
  4. (en) « Election Results: NC 2018 », sur results.ecb.bt (consulté le 23 avril 2018).
  5. (en) NATIONAL COUNCIL ELECTION RESULT OF 20 DZONGKHAG, 2013
  6. a, b et c (en-US) Karma Dema, « Record Turnout in Bhutan Elects Third National Council », sur The Diplomat, (consulté le 16 mai 2018).