Élections régionales de 2003 en Bavière

Élections régionales de 2003 en Bavière
180 sièges du Landtag
(Majorité absolue : 91 sièges)
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 9 108 516
Votants 5 205 073
57,14 %  −12,7
Votes exprimés 10 248 735
Votes blancs et nuls 160 479
DrEdmundStoiber.jpg CSU – Edmund Stoiber
Voix 6 217 864
60,67 %
 +7,8
Députés élus 124  +1
8247ri-Franz Maget.jpg SPD – Franz Maget
Voix 2 012 265
19,63 %
 −9,1
Députés élus 41  −26
Margarete Bause2.jpg Grünen – Margarete Bause
Voix 793 050
7,74 %
 +2,1
Députés élus 15  +1
15e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Edmund Stoiber
CSU
Edmund Stoiber
CSU
wahlen.bayern.de

Les élections régionales de 2003 en Bavière (en allemand : Landtagswahl in Bayern 2003) se tiennent le , afin d'élire les 180 députés de la 15e législature du Landtag, pour un mandat de cinq ans.

Le scrutin est marqué par la victoire de la CSU du ministre-président Edmund Stoiber, qui rassemble plus de 60 % des voix et une majorité des deux tiers au Landtag.

Contexte

Mode de scrutin

Le Landtag est constitué de 180 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Hare.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription (en allemand : Stimmkreisstimme), selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 92 circonscriptions ; la seconde voix (en allemand : Wahlkreisstimme) lui permet de voter en faveur d'une liste de candidats présentée par un parti au niveau de son district. L'électeur peut également émettre un vote préférentiel pour un candidat présent sur la liste de district.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 180 sièges est répartie en fonction du total des premières et secondes voix récoltées, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne

Principaux partis et chefs de file

Parti Chef de file Résultats de 1998
Union chrétienne-sociale en Bavière
Christlich-Soziale Union in Bayern
Edmund Stoiber
(Ministre-président)
52,9 % des voix
123 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Franz Maget 28,7 % des voix
67 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Margarete Bause 5,7 % des voix
14 députés

Résultats

Voix et sièges

Résultats des élections régionales de 2003 en Bavière
Partis Circonscriptions Liste Total
Votes % Sièges +/− Votes % Sièges Votes % Sièges +/−
Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU) 3 050 456 59,32 92 en diminution 7 3 167 408 62,03 32 6 217 864 60,67 124 en augmentation 1
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 1 031 302 20,05 0 en diminution 5 980 963 19,21 41 2 012 265 19,63 41 en diminution 26
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 401 290 7,80 0 en stagnation 391 760 7,67 15 793 050 7,74 15 en augmentation 1
Électeurs libres (FW) 228 831 4,45 0 en stagnation 182 475 3,57 0 411 306 4,01 0 en stagnation
Autres 430 884 8,38 0 en stagnation 383 366 7,51 0 814 250 7,94 0 en stagnation
Votes valides 5 142 763 98,81 5 105 972 98,11 10 248 735 98,46
Votes blancs et nuls 61 970 1,19 98 509 1,89 160 479 1,54
Total 5 204 733 100 92 en diminution 12 5 204 481 100 88 10 409 214 100 180 en diminution 24
Abstentions 3 903 443 42,86 3 903 443 42,86
Nombre d'inscrits / participation 9 108 516 57,14 9 108 516 57,14

Analyse

La CSU du ministre-président Edmund Stoiber confirme et accroît son hégémonie sur la scène politique de la Bavière. Alors que la taille du Landtag diminue de 24 sièges, elle parvient à gagner un mandat de plus. Réalisant le deuxième meilleur résultat de son histoire, elle dépasse pour la première fois la majorité des deux tiers au sein de l'assemblée, réussissant pour la seule et unique fois le « grand chelem » au scrutin uninominal. À l'inverse, le SPD connaît une descente aux enfers en tombant sous le seuil des 20 %, un fait inédit dans son histoire régionale, et laissant l'écart avec l'Union chrétienne-sociale se creuser à plus de 40 points. Il est même le seul à perdre des élus, puisque les Grünen, auteurs de leur meilleur score depuis leur première participation électorale en , gagnent eux aussi un député avec une progression de l'ordre de deux points.

Conséquences

Le , Edmund Stoiber est investi ministre-président pour un quatrième mandat.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes