Élections régionales de 1991 en Rhénanie-Palatinat

Élections régionales de 1991 en Rhénanie-Palatinat
101 sièges du Landtag
(Majorité absolue : 51 sièges)
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 928 865
Votants 2 163 556
73,87 %  −3,1
Votes exprimés 2 125 407
Votes blancs et nuls 40 547
Scharping.jpg SPD – Rudolf Scharping
Voix 951 695
44,78 %
 +6
Députés élus 47  +7
KAS-Wagner, Carl-Ludwig-Bild-7197-3.jpg CDU – Carl-Ludwig Wagner
Voix 822 449
38,70 %
 −6,4
Députés élus 40  −8
Rainer Brüderle-Carschten.jpg FDP – Rainer Brüderle
Voix 146 400
6,89 %
 −0,4
Députés élus 7  0
Ulrike hoefken foto kerstin baensch.jpg Grünen – Ulrike Höfken
Voix 137 139
6,45 %
 +0,5
Députés élus 7  +2
12e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Carl-Ludwig Wagner
CDU
Rudolf Scharping
SPD
www.election.de

Les élections régionales de 1991 en Rhénanie-Palatinat (en allemand : Landtagswahl in Rheinland-Pfalz 1991) se tiennent le , afin d'élire les 101 députés de la 12e législature du Landtag, pour un mandat de cinq ans.

Le scrutin est marqué par la victoire du SPD de Rudolf Scharping, qui devance nettement la CDU du ministre-président Carl-Ludwig Wagner. Scharping parvient à accéder au pouvoir en s'associant avec le FDP.

Contexte

Aux élections régionales du , l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), au pouvoir depuis , perd la majorité absolue conquise en . Bernhard Vogel, qui dirige le gouvernement depuis , se maintient au poste de ministre-président de Rhénanie-Palatinat en formant une « coalition noire-jaune » avec le Parti libéral-démocrate (FDP).

Lors du congrès régional de la CDU de , Vogel est battu lors de l'élection à la présidence du parti dans le Land par son ministre de l'Environnement Hans-Otto Wilhelm. Il démissionne alors de ses fonctions exécutives, qu'il cède au vice-ministre-président Carl-Ludwig Wagner en .

L'année qui suit, le Landtag procède à une profonde révision de la loi électorale. Les députés sont désormais élus selon un mode de scrutin proportionnel mixte, chaque électeur disposant de deux voix. Le nombre de sièges à pourvoir augmente de 100 à 101, dont 51 issus d'autant de circonscriptions uninominales. La durée de la législature passe en outre de quatre à cinq ans. Depuis , les parlementaires étaient élus à la proportionnelle dans plusieurs circonscriptions plurinominales (six initialement, puis quatre).

Mode de scrutin

Le Landtag est constitué de 101 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Hare.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 51 circonscriptions ; la seconde voix lui permet de voter en faveur d'une liste de candidats présentée par un parti au niveau du Land.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 101 sièges est répartie en fonction des secondes voix récoltées, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne

Principaux partis et chefs de file

Parti Chef de file Résultats de 1987
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Carl-Ludwig Wagner
(Ministre-président)
45,1 % des voix
48 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Rudolf Scharping 38,8 % des voix
40 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Rainer Brüderle
(Ministre de l'Économie)
7,3 % des voix
7 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Ulrike Höfken 5,9 % des voix
5 députés

Résultats

Voix et sièges

Résultats des élections régionales de 1991 en Rhénanie-Palatinat
Partis Circonscriptions Liste Total des sièges
Votes % Sièges +/− Votes % Sièges Total +/−
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 978 169 46,31 37 en augmentation 37 951 695 44,78 10 47 en augmentation 7
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 850 067 40,25 14 en augmentation 14 822 449 38,70 26 40 en diminution 8
Parti libéral-démocrate (FDP) 136 734 6,47 0 en stagnation 146 400 6,89 7 7 en stagnation
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 112 378 5,32 0 en stagnation 137 139 6,45 7 7 en augmentation 2
Autres 34 774 1,65 0 en stagnation 67 724 3,19 0 0 en stagnation
Votes valides 2 112 122 97,62 2 125 407 98,24
Votes blancs et nuls 51 434 2,38 40 547 1,86
Total 2 163 556 100 51 en augmentation 51 2 163 556 100 50 101 en augmentation 1
Abstentions 765 309 26,13 765 309 26,13
Nombre d'inscrits / participation 2 928 865 73,87 2 928 865 73,87

Analyse

Conséquences

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes