Élections régionales de 1988 en Schleswig-Holstein

Élections régionales de 1988 en Schleswig-Holstein
74 députés du Landtag
(Majorité absolue : 38 députés)
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 041 062
Votants 1 580 465
77,43 %  +0,8
Votes exprimés 1 566 837
Votes blancs et nuls 13 628
Bundesarchiv B 145 Bild-F059911-0006, Björn Engholm.jpg SPD – Björn Engholm
Voix 857 956
54,76 %
 +9,5
Députés élus 46  +10
KAS-Hoffmann, Heiko-Bild-26275-1.jpg CDU – Heiko Hoffmann
Voix 521 264
33,27 %
 −9,3
Députés élus 27  −6
12e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Henning Schwarz
CDU
Björn Engholm
SPD
statistik-nord.de

Les élections régionales de 1988 en Schleswig-Holstein (en allemand : Landtagswahl in Schleswig-Holstein 1988) se tiennent le , afin d'élire les 74 députés de la 12e législature du Landtag pour un mandat de quatre ans.

Le scrutin est marqué par la large victoire du SPD, qui remporte la majorité absolue des sièges avec la majorité absolue des voix, réalisant ainsi le meilleur résultat pour un parti dans toute l'histoire du Land. Björn Engholm est donc investi ministre-président.

Contexte

Aux élections régionales du , le SPD, dans l'opposition depuis et emmené par l'ancien ministre fédéral Björn Engholm, remporte le scrutin avec 45,2 % des voix et 36 députés sur 74. C'est alors la première fois depuis les élections de qu'il constitue la première force politique du Land.

Au pouvoir depuis 37 ans et bénéficiant de la majorité absolue depuis , la CDU du ministre-président Uwe Barschel arrive donc en deuxième position. Elle rassemble 42,6 % des suffrages et fait élire 33 parlementaires. Le FDP du député fédéral Wolf-Dieter Zumpfort fait lui son retour au Landtag avec quatre élus, franchissant de peu le seuil électoral des 5 %.

L'« affaire Barschel », déclenchée à la veille du scrutin par les révélations du journaliste Reiner Pfeiffer sur les machinations mises en place par le ministre-président pour discréditer Engholm, empoisonne la situation post-électorale. Barschel remet sa démission le et le vice-ministre-président Henning Schwarz assume l'intérim à la direction du gouvernement régional. Le FDP apporte son soutien à la CDU, mais les accusations contre l'ancien chef de l'exécutif lui aliènent l'appui indispensable du député de la SSW, de telle sorte qu'aucun candidat ne peut réunir de majorité pour une investiture. Le , Barschel est retrouvé mort dans un hôtel de Genève, la police concluant à un suicide.

Face à cette impasse parlementaire, de nouvelles élections sont convoquées. L'Union chrétienne-démocrate désigne alors le ministre de la Justice Heiko Hoffmann comme nouveau chef de file électoral.

Mode de scrutin

Le Landtag est constitué de 74 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel d'Hondt.

Chaque électeur dispose d'une voix, qui compte double : elle lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 44 circonscriptions ; elle est alors automatiquement attribuée au parti politique dont ce candidat est le représentant.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 74 sièges est répartie en fonction des voix attribuées aux partis, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Cette limite ne s'applique pas à la Fédération des électeurs du Schleswig du Sud, qui représente les Danois d'Allemagne. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne

Principales forces

Parti Chef de file Résultats de 1987
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Björn Engholm 45,2 % des voix
36 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Heiko Hoffmann
(Ministre de la Justice)
42,6 % des voix
33 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Wolf-Dieter Zumpfort 5,2 % des voix
4 députés
Fédération des électeurs du Schleswig du Sud
Südschleswigscher Wählerverband
Karl Otto Mayer 1,5 % des voix
1 député

Résultats

Voix et sièges

Résultats des élections régionales de 1988 en Schleswig-Holstein
Parti Voix Sièges
Votes % MU1 +/- Liste Total +/-
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 857 956 54,76 44 en augmentation 16 2 46 en augmentation 10
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 521 264 33,27 0 en diminution 16 27 27 en diminution 6
Parti libéral-démocrate (FDP) 69 620 4,44 0 en stagnation 0 0 en diminution 4
Les Verts (Grünen) 44 898 2,87 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Fédération des électeurs du Schleswig du Sud (SSW) 26 643 1,70 0 en stagnation 1 1 en stagnation
Autres 46 456 2,95 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Votes valides 1 566 837 99,14
Votes blancs et nuls 13 628 0,86
Total 1 580 465 100 44 en stagnation 30 74 en stagnation
Abstentions 460 597 22,57
Nombre d'inscrits / participation 2 041 062 77,43

Analyse

Conséquences

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes