Élections régionales de 1987 en Hesse

Élections régionales de 1987 en Hesse
110 députés du Landtag
Majorité absolue : 56 députés
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 4 167 871
Votants 3 346 992
80,30 %  −3,2
Votes exprimés 3 313 184
Votes nuls 33 808
Bundesarchiv B 145 Bild-F044088-0023, Bonn, Guillaume Untersuchungsausschuss Bundestag.jpg CDU – Walter Wallmann
Voix 1 395 411
42,12 %
 +2,7
Députés élus 47  +3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
SPD – Hans Krollmann
Voix 1 331 760
40,20 %
 −6
Députés élus 44  −7
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Grünen – Iris Blaul et Joschka Fischer
Voix 311 395
9,40 %
 +3,5
Députés élus 10  +3
Wolfgang Gerhardt (headshot).jpg FDP – Wolfgang Gerhardt
Voix 259 133
7,82 %
 +0,2
Députés élus 9  +1
12e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Holger Börner
SPD
Walter Wallmann
CDU
election.de

Les élections régionales de 1987 en Hesse (en allemand : Landtagswahl in Hessen 1987) se tiennent le , afin d'élire les 110 députés de la 12e législature du Landtag, pour un mandat de quatre ans.

Le scrutin est marqué par la victoire de la CDU à la majorité relative. Son chef de file Walter Wallmann parvient à être investi ministre-président en formant une « coalition noire-jaune » et provoque la première alternance en Hesse depuis .

Contexte

Aux élections régionales anticipées du , le SPD du ministre-président Holger Börner redevient la première force politique du Land avec 46,2 % des suffrages et 51 députés sur 110.

La CDU, désormais emmenée par le bourgmestre de Francfort-sur-le-Main Walter Wallmann, se contente de 39,4 % des voix, ce qui lui donne 44 sièges. Suit le FDP de l'ancien ministre de l'Intérieur Ekkehard Gries, qui fait son retour au Landtag après en avoir été expulsé en , grâce à un résultat de 7,6 % des exprimés, soit huit élus. Les Grünen de Dirk Treber et Gertrud Schilling sauvent leur représentation parlementaire en totalisant 6 % des voix et sept députés.

La situation parlementaire reste alors bloquée : le FDP refuse de reformer une « coalition sociale-libérale » avec le SPD et préfère une « coalition noire-jaune » avec la CDU, qui n'a pas de majorité. Les Grünen et le Parti social-démocrate n'envisagent pas de s'associer dans une « coalition rouge-verte », et une « grande coalition » n'est pas envisageable tant les divergences entre le SPD et l'Union chrétienne-démocrate sont grandes.

Börner continue donc d'assurer la gestion des affaires courantes, qu'il exerce depuis le . Il est finalement investi pour un troisième mandat le et forme alors un gouvernement minoritaire bénéficiant du soutien sans participation des Verts. Le , la première coalition rouge-verte est officiellement formée avec la nomination de Joschka Fischer comme ministre de l'Environnement et de l'Énergie.

Wallmann quitte le ses fonctions municipales, après être devenu le tout premier ministre fédéral de l'Environnement. Wolfram Brück, candidat de la CDU, le remplace à la suite d'une élection partielle convoquée peu après.

La majorité au pouvoir se rompt finalement en , à la suite d'un désaccord sur la question du nucléaire. Le Landtag prononce alors sa dissolution. À cette occasion, Holger Börner renonce à conduire le SPD pour une quatrième fois et cède son rôle de chef de file à Hans Krollmann, ministre des Finances.

Mode de scrutin

Le Landtag est constitué de 110 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Hare.

Chaque électeur dispose d'une voix, qui compte double : elle lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 55 circonscriptions ; elle est alors automatiquement attribuée au parti politique dont ce candidat est le représentant.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 110 sièges est répartie en fonction des voix attribuées aux partis, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne

Principaux partis

Parti Chef de file Résultat en 1983
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Hans Krollmann
(Ministre des Finances)
46,2 % des voix
51 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Walter Wallmann
(Ministre fédéral de l'Environnement)
39,4 % des voix
44 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Wolfgang Gerhardt 7,6 % des voix
8 députés
Les Verts
Die Grünen
Iris Blaul et
Joschka Fischer
6,0 % des voix
7 députés

Résultats

Voix et sièges

Résultats des élections de 1987 en Hesse
Parti Voix Sièges
Votes % MU1 +/- Liste Total +/-
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 1 395 411 42,12 29 en augmentation 16 18 47 en augmentation 3
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 1 331 760 40,20 26 en diminution 16 18 44 en diminution 3
Les Verts (Grünen) 311 395 9,40 0 en stagnation 10 10 en augmentation 3
Parti libéral-démocrate (FDP) 259 133 7,82 0 en stagnation 9 9 en augmentation 1
Autres 15 485 0,47 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Votes valides 3 313 184 98,99
Votes blancs et nuls 33 808 1,01
Total 3 346 992 100 55 en stagnation 55 110 en stagnation
Abstentions 820 879 19,70
Nombre d'inscrits / participation 4 167 871 80,30

Analyse

Conséquences

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes