Élections municipales de 2014 à Aix-en-Provence

Élections municipales de 2014 à Aix-en-Provence
23 et
Postes à élire 55 conseillers municipaux
Corps électoral et résultats
Inscrits 90 060
Votants 53 161
59,03 %
Tour de France 20130704 Aix-en-Provence 079 cropped.jpg Maryse Joissains-Masini – UMP
Voix au 1er tour 19 650
37,79 %
 −5,5
Voix au 2e tour 26 942
52,61 %
Sièges obtenus 42  +3
Inauguration Permanence Baldo-cropped.jpg Édouard Baldo – PS
Voix au 1er tour 10 218
19,65 %
 −14,4
Voix au 2e tour 18 687
36,49 %
Sièges obtenus 10  +5
Genzana.jpg Bruno Genzana – UDI
Voix au 1er tour 5 885
11,32 %
Sièges sortants 4
Transparent - replace this image female on Infobox lightgrey background.svg
Catherine Rouvier – FN
Voix au 1er tour 5 416
10,42 %
Voix au 2e tour 5 577
10,89 %
Francois-Xavier-De-Peretti-Un-Maire-Pour-Aix-2014.jpg François-Xavier de Peretti – SE
Voix au 1er tour 4 214
8,10 %
Sièges sortants 4
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
François Hamy – EÉLV
Voix au 1er tour 2 536
4,88 %
 −6,4
Sièges sortants 3
Anne Mesliand cropped.jpg Anne Mesliand – FG
Voix au 1er tour 2 483
4,78 %
 +0,6
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Jean-Louis Keita – SE
Voix au 1er tour 1 467
2,82 %
Transparent - replace this image female on Infobox lightgrey background.svg
Najia Jennane – DVG
Voix au 1er tour 127
0,24 %
Conseil municipal d'Aix-en-Provence
Diagramme
  • Gauche (10)
  • Droite (42)
  • Front national (3)
Maire d'Aix-en-Provence
Sortante
Maryse Joissains-Masini
UMP

Les élections municipales ont lieu les 23 et à Aix-en-Provence.

Droite et gauche partent en ordre dispersé pour ce scrutin : la maire sortante UMP Maryse Joissains-Masini affronte à droite une liste de l'UDI menée par Burno Genzana et au centre François-Xavier de Peretti, ancien MoDem se présentant sans étiquette. À gauche, le PS a désigné comme tête de liste Édouard Baldo lors d'une primaire ouverte alors que François Hamy pour EELV et Anne Mesliand pour le Front de gauche se présentent également. La candidate du FN Catherine Rouvier, est présente pour la première fois depuis 1995 au premier tour à Aix.

Mode de scrutin

Le mode de scrutin à Aix-en-Provence est celui des villes de plus de 1 000 habitants : la liste arrivée en tête obtient la moitié des 55 sièges du conseil municipal. Le reste est réparti à la proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des voix. Un deuxième tour est organisé si aucune liste n'atteint les 50 %, seules les listes ayant obtenu aux moins 10 % peuvent s'y présenter, les listes ayant obtenu entre 5 % et 10 % pouvant fusionner avec des listes qualifiées.

Contexte

Contexte électoral

En 2014, l'UMP Maryse Joissains-Masini se présente pour un troisième mandat[1]. Élue en 2001, elle a été réélue avec 747 voix d'avance en 2008 en triangulaire face à Alexandre Medvédowsky (PS) et François-Xavier de Peretti (Modem) mais en 2009 ces élections sont annulées par le Conseil d'État en raison d'« un tract anonyme qui contenait des imputations injurieuses et diffamatoires » et qui « a excédé largement les limites de ce qui peut être toléré dans le cadre de la polémique électorale »[2]. Lors des élections partielles qui s'ensuivent, Maryse Joissains-Masini est réélue avec 187 voix d'avance face à une liste menée par Alexandre Medvédowsky et à laquelle participe François-Xavier de Peretti.

En 2012, Nicolas Sarkozy arrive en tête à Aix-en-Provence lors de l'élection présidentielle (53,09 % des voix[3]). La droite perd toutefois du terrain lors des élections législatives qui s'ensuivent). le député UMP Christian Kert n'est réélu qu'avec 50,98 % des voix face à Gaëlle Lenfant (PS) dans la 11e circonscription et Maryse Joissains-Masini est battue dans la 14e circonscription face au socialiste Jean-David Ciot.

Enjeux

Métropole d'Aix-Marseille-Provence

La Métropole d'Aix-Marseille-Provence est un projet d'établissement public de coopération intercommunale du gouvernement Ayrault devant remplacer six intercommunalités des Bouches-du-Rhône y compris la Communauté d'agglomération du Pays d'Aix dont la présidente, Maryse Joissains-Masini est opposée au projet, tout comme un certain nombre de maires de la communauté d'agglomération du pays d'Aix.

Logement

Aix-en-Provence est souvent considérée comme une ville dans laquelle il est difficile de se loger. La maire Maryse Joissains-Masini indique cependant « résister un maximum aux demandes d'urbanisation » et « nous n'appliquerons pas la loi SRU »[4]. L'opposition souhaite à l'inverse « Créer du logement »[5] et densifier la zone périphérique[6] afin de répondre au coût excessif du logement.

Transport

En 2011, la Communauté d'agglomération du Pays d'Aix (CPA) présidée par Maryse Joissains-Masini confie la gestion du réseau Aix en bus à la société Keolis par une délégation de service public[7].

Le nouveau réseau se met en place le mais est contesté par les habitants : « plus assez de bus, itinéraires rallongés, quartiers mal desservis, attente trop longue[8]. » Maryse Joissains décide alors de revenir à l'ancien réseau[9]. Cette gestion des transports est critiquée par l'opposition, qui souligne en outre l'absence de plan de déplacement urbain dans la ville.

Polémiques autour de Maryse Joissains-Masini

Différentes polémiques ont émaillé le mandat de la maire sortante, Maryse Joissains-Masini.

En 2008, le contrat d'Alain Joissains, ancien maire de la ville, mari de Maryse Joissains-Masini et embauché par elle comme directeur de cabinet, est cassé en raison d'une rémunération excessive[11].

En , Maryse Joissains-Masini déclare à la presse : « Je ne veux plus un seul Rom sur ma commune »[12],[13] puis en mai « Les idées de Marine Le Pen, je les ai toujours partagées »[14].

Au lendemain de l'élection présidentielle de 2012, elle déclare : « Je ne me sens pas liée par ce Président de la République que j'estime illégitime »[15], « ce type ne mérite pas d'être où il est », qu'il est un « danger pour la République » et que François Hollande n'a pas le « physique » d'un président de la République[16]. Elle adresse une requête au Conseil constitutionnel demandant l'annulation de l'élection présidentielle[17], mais celle-ci est rejetée.

En , Omar Achouri, le chauffeur de Maryse Joissains-Masini, également ancien attaché parlementaire de l'élue, est bénéficiaire d'une « promotion jugée trop rapide » perçue comme « un joli cadeau à un proche parmi les proches » de la maire[18].

Le , Maryse Joissains est entendue par la brigade financière de Marseille pour « trafic d'influence et détournement de fonds publics » dans le cadre d'une enquête sur d'emplois présumés fictifs, d'où elle ressort finalement quelques heures plus tard, totalement libre[19].

Le , le site L'Internaute classe Maryse Joissains-Masini comme deuxième « meilleure maire de France » sur les quarante villes de plus de 100 000 habitants[20].

Candidats

« Aix 100% populaire »

Najia Jennane mène la liste « Aix 100% populaire », souhaitant représenter les quartiers populaires d'Aix-en-Provence. Elle bénéficiait du soutien initial du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) mais celui-ci a retiré son soutien peu avant le dépôt des listes[21],[22].

Front de gauche

Anne Mesliand, tête de liste du Front de gauche.

Le Front de gauche a désigné la conseillère régionale Anne Mesliand pour conduire la liste « Aix à gauche » annoncée le 12 novembre 2013[23]. Lundi 20 janvier 2014, elle est la première candidate de l'opposition municipale à présenter ses 55 colistiers[24]. Universitaire et syndicaliste, elle avait conduit lors des élections régionales de 2010 la liste du Front de gauche de Jean-Marc Coppola dans le département des Bouches-du-Rhône.

Parti socialiste

Aix-en-Provence est une des villes dans lesquelles le PS désigne sa tête de liste lors d'une primaire municipale ouverte à tous les citoyens inscrits sur la liste électorale. Les candidatures sont officialisées le [25].

Candidats

Le premier tour a lieu le . Il voit se qualifier Édouard Baldo et Jacky Lecuivre. Gaëlle Lenfant, Cyril Di Méo, André Guinde annoncent leur soutien pour Édouard Baldo[30].

Édouard Baldo, candidat du PS, désigné par une primaire ouverte.

Le , Édouard Baldo l'emporte largement, avec plus de 64 % des voix.

Résultats proclamés par la Haute Autorité des primaires[31]
Candidats Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Édouard Baldo 753 26,94 % 1 545 64,38 %
Jacky Lecuivre 540 19,32 % 855 35,63 %
Jacques Agopian 481 17,21 %
André Guinde 418 14,96 %
Gaëlle Lenfant 345 12,34 %
Cyril Di Méo 258 9,23 %
 
Votants 2 821 100,00 2 433
Exprimés 2 795 99,07
Blancs et nuls 26 0,93 33

En , Jacky Lecuivre choisit, en dépit du résultat des primaires et de la charte éthique signée avant le déroulement de ces dernières, de faire dissidence en se présentant avec le sans étiquette Jean-Louis Keita[32] pour y renoncer par la suite.

Peu de temps après, André Guinde annonce qu'il ne se présentera ni sur la liste socialiste, « ni sur la liste de personne », mais qu'il « fer[a] la campagne d'Édouard Baldo[33]. »

Le , Hervé Guerrera, conseiller municipal et régional du Partit occitan et candidat battu à l'investiture d'ÉELV deux mois auparavant, annonce son ralliement à Édouard Baldo[34].

Europe Écologie Les Verts

François Hamy, conseiller municipal d'opposition et ancien président des Verts du Pays d'Aix, est désigné le tête de liste par les adhérents EÉLV d'Aix-en-Provence face à Hervé Guerrera, conseiller régional et municipal du Partit occitan[35].

« Ensemble avec vous »

François-Xavier de Peretti, tête de liste « Ensemble avec vous ».

Alexandre Medvedowsky (PS dissident), François-Xavier de Peretti (ancien du MoDem et de l'UDF), ayant fondé son propre parti, l'Union pour Aix, Stéphane Salord (ancien UDF, aujourd'hui Génération écologie), Christian Maraninchi (PRG) et Lucien Ambroggiani (association Convergence citoyenne) ont formé le collectif « Ensemble avec vous » qui décide de présenter un candidat unique à l'élection municipale de 2014[36].

Le le collectif désigne François-Xavier de Peretti tout en invitant les socialistes à le rejoindre, qualifiant la primaire ouverte du PS de « mini-primaire » alors que, le même jour, Alexandre Medvedowsky est mis en examen dans un volet de l'affaire Guérini[37].

Le , lors de ses vœux à la presse, Jean-Noël Guérini déclare qu'il soutient la liste conduite par François-Xavier de Peretti[38].

Union des démocrates et indépendants

Bruno Genzana et Jean Chorro.

Bruno Genzana, ex-membre de la majorité de Maryse Joissains-Masini, présente au premier tour une liste autonome « Aix pour atout » avec le soutien de l'UDI[39],[40]. Il est soutenu par Jean Chorro, ancien premier adjoint de Maryse Joissains-Masini[41],[42] et qui pour ce soutien fait l'objet d'une procédure d'exclusion de l'UMP[43]

Le , Bruno Genzana présente certains de ses colistiers, parmi lesquels : Jean Chorro, Catherine Rivet-Jolin, Patricia Larnaudie et Dahbia Bennour-Draouzia, tous membres de la majorité municipale sortante de Maryse Joissains-Masini[réf. nécessaire].

Union pour un mouvement populaire

Maryse Joissains-Masini, maire UMP, candidate à un troisième mandat.

Maryse Joissains-Masini, Maire sortante, est candidate à un troisième mandat[44].

Le , la commission nationale d’investiture de l’UMP a décidé, à l'unanimité, de donner l’investiture à Maryse Joissains-Masini, pour conduire la liste UMP[1].

Le , Maryse Joissains-Masini présente ses colistiers, parmi lesquels figurent vingt sept membres de l'UMP, dix membres de l'UDI, dix huit personnalités de la société civile[45] on note l'absence de quatre élus sortants, qui ont rejoint la liste UDI[46],[47]. Le nouveau numéro deux de la liste est Gérard Bramoullé (PLD-UDI), notamment chargé des finances et du budget durant le deuxième mandat de Maryse Joissains-Masini.

Front national

Catherine Rouvier, membre de Souveraineté, indépendance et libertés, a été désignée par le Front national pour mener une liste d'extrême droite « Rassemblement bleu Marine »[48].

Sondage

Premier tour Second tour
Institut Date Échantillon Jennane
SE
Mesliand
FG
Baldo
PS
Hamy
EELV
De Peretti
Centre
Keita
SE
Genzana
UDI
Joissains
UMP
Rouvier
FN
Baldo
PS
De Peretti
Centre
Joissains
UMP
Rouvier
FN
                         
Ipsos 12 et 602 1 % 4 % 23 % 6 % 10 % 4 % 9 % 33 % 10 % 35 % 14 % 43 % 8 %
37 % 17 % 46 %
46 % 46 % 8 %
49 % 51 %

Résultats

Résultats précédents

Élections municipales partielles de 2009
Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
Maryse Joissains-Masini UMP 16 745 43,31 21 617 50,22 42 76,4
Alexandre Medvedowsky PS, Modem 13 177 34,08 21 430 49,78 13 23,5
Hervé Guerrera PO, Les Verts 4 372 11,31
Stéphane Salord DVD 2 739 7,08
Nathalie Leconte PCF, PG, NPA 1 621 4,21
Inscrits 55 100
Abstention
Votants
Blancs et nuls
Exprimés
Élections municipales de 2008
Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
Maryse Joissains-Masini UMP 17 516 33,81 24 692 44,28 40 72,7
Alexandre Medvedowsky PS, PCF, Les Verts, PO 15 071 29,09 23 945 42,94 12 21,8
François-Xavier de Peretti Modem 10 441 20,15 7 123 12,77 2 3,6
Michel Pezet PS dissident 5 255 10,14
Aude Charcosset LCR 1 508 2,91
Jean-Louis Garello Divers droite 1 408 2,72
Maryse Galland Mourbrun Divers droite 606 1,17
Inscrits 55 100
Abstention
Votants
Blancs et nuls
Exprimés

2014

Résultats de l'élection municipale des 23 et 30 mars 2014[49],[50],[51]
Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % CM CC
Maryse Joissains-Masini UMP 19 650 37,79 26 942 52,61 42 26
Édouard Baldo PS-PO 10 218 19,65 18 687 36,49 10 6
Bruno Genzana UDI 5 885 11,32
Catherine Rouvier FN 5 416 10,34 5 577 10,89 3 2
François-Xavier de Peretti SE-PS diss.-PRG- 4 214 8,11
François Hamy EELV 2 536 4,88
Anne Mesliand FG 2 483 4,78
Jean-Louis Keïta SE 1 467 2,82
Najia Jennane DVG 127 0,24
Inscrits 90 060 100 90 079 100 55 34
Abstention 36 899 40,97 36 937 41,01
Votants 53 161 59,02 53 142 58,99
Blancs et nuls 1 165 1,29 1 936 3,64
Exprimés 51 996 57,73 51 206 56,85
  • Maire élue : Maryse Joissains-Masini (UMP)
  • Avec 42 sièges obtenus, soit la majorité absolue au conseil municipal.
  • Au Conseil Communautaire : 26 sièges pour UMP, 6 sièges pour PS et 2 sièges pour FN

Notes et références

  1. a et b Maryse Joissains décroche l'investiture UMP, La Provence, 11 juin 2013.
  2. Aix-en-Provence : des élections folles, folles, folles…, La Provence, 9 juin 2009.
  3. Résultats de l'élection présidentielle 2012, Ministère de l'Intérieur.
  4. Maryse Joissains : "Nous n'appliquerons pas la loi SRU", La Provence, 27 juin 2013.
  5. Programme pour Aix : Édouard Baldo rend sa copie, La Provence, 6 septembre 2013.
  6. Logement, transports, cadre de vie : Aix attractive, Aix écologique, Gaëlle Lenfant, consulté le 16 septembre 2013.
  7. Keolis "rafle" à Veolia les transports d'Orléans et d'Aix, Mobilicités, 13 juillet 2011.
  8. Aix en Bus ? Aix en colère oui, La Provence, 16 juillet 2012.
  9. Retour à l’ancien réseau de bus à Aix, Ville d'Aix-en-Provence, 19 septembre 2012
  10. Alain Joissains va-t-il devoir rembourser son trop gros salaire?, La Provence, 2 novembre 2008.
  11. « Maryse Joissains contre les Roms : la défense s'organise », La Provence, 18 avril 2012
  12. « Maryse Joissains est-elle plus dangereuse pour la république que François Hollande? », Slate, 9 mai 2012
  13. La maire UMP d'Aix, Le Lab - Europe 1, 14 mai 2012.
  14. « Pour la maire d’Aix-en-Provence, Hollande n’a ni le « physique », ni la « légitimité » Sur le site rue89.com
  15. Pour la maire d’Aix-en-Provence, Hollande n’a ni le « physique », ni la « légitimité », Le Monde, 8 mai 2012
  16. Hollande "illégitime" pour une maire UMP, Le Figaro, 9 mai 2012.
  17. Quand Maryse Joissains, maire d'Aix-en-Provence, est accusée d'offrir une promotion express à son chauffeur, Le Lab - Europe 1, 16 avril 2013.
  18. La maire UMP d'Aix-en-Provence affaiblie par sa garde à vue, Le Monde, 27 décembre 2013.
  19. « Qui est le meilleur maire de France ? », sur L'Internaute (consulté le 13 mars 2014)
  20. 100 % Populaire, pour en finir avec "les ghettos aixois", "La Provence", 9 mars 2014
  21. Najia Jennane négocie avec Maryse Joissains, "La Marseillaise", 9 mars 2014.
  22. Anne Mesliand conduira la liste "Aix à gauche" en 2014, La Provence, 14 novembre 2013.
  23. [1]
  24. Aix-en-Provence, « Les primaires citoyennes » / Parti socialiste, consulté le 22 juillet 2013.
  25. a b c et d Gaëlle Lenfant : "Je saurai gouverner Aix", La Provence, 1er juin 2013.
  26. Aix : André Guinde à la primaire en "passeur de témoin", La Provence, 1er juillet 2013.
  27. Jacky Lecuivre : "Je ne suis pas du sérail, c'est un atout", La Provence, 6 juin 2013.
  28. Conférence de presse de lancement de campagne, Gaëlle Lenfant 2014, consulté le 11 juin 2013.
  29. Primaire PS à Aix : Baldo rafle tous les soutiens, La Provence, 16 octobre 2013.
  30. Résultats
  31. http://www.citylocalnews.com/actualite/2013/12/13/ca-y-est-les-deux-font-la-paire
  32. André Guinde : "Je ne serai pas sur la liste d'Édouard Baldo", La Provence, 16 décembre 2013.
  33. Aix : Édouard Baldo inaugure sa permanence et ratisse large, La Provence, 8 décembre 2013.
  34. François Hamy, "adoubé" par les Verts, veut "taper dans le 1000", La Provence, 7 octobre 2013.
  35. Aix : Primaire ou pas, "nous aurons un candidat unique", La Provence, 25 mars 2013.
  36. Aix : De Peretti entre dans l'arène un caillou dans la chaussure, La Provence, 29 juin 2013.
  37. Municipales : Guérini vote De Peretti-Medvedowsky, La Provence, 24 janvier 2014.
  38. « Municipales : objectif 2014 ! », sur parti-UDI.fr (consulté le 19 mars 2014).
  39. Porté par Morin, Genzana présente ses soutiens, Aix Local News, consulté le 31 octobre 2013.
  40. « Aix : Jean Chorro lâche Maryse Joissains et mise sur Bruno Genzana », sur La Provence,
  41. « Aix-en-Provence : droite et gauche se déchirent », sur Le Point, .
  42. « Chorro suspendu de l'UMP, "Tout cela me laisse indifférent" », sur La Provence (consulté le 14 mars 2014).
  43. « Municipales : Maryse Joissains menacée à Aix », sur Le Figaro, .
  44. « Site officiel de Maryse Joissains-Masini », sur marysejoissains.com
  45. « Maryse Joissains a présenté sa liste », sur Aix City Local News, .
  46. « Les absents dissidents ou naufragés », sur La Provence, .
  47. Une candidature FN new look qui fait peur à la droite, La Provence, 20 juin 2013.
  48. Candidatures du 1er tour pour la commune Aix-en-Provence
  49. [2]
  50. [3]