Élections législatives salomonaises de 2018

Élections législatives salomonaises de 2018
vers novembre 2018
Manasseh Sogavare 2014.jpg Manasseh Sogavare – Parti démocratique unifié
Sièges sortants 19
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Jeremiah Manele – Parti de l'alliance démocratique
Sièges sortants 6
Premier ministre
Sortant
Manasseh Sogavare

Des élections législatives se tiendront aux Salomon vers le mois de novembre 2018[1] afin de renouveler l'ensemble des cinquante députés du Parlement national, à l'issue de leur mandat de quatre ans. Les Salomon sont une monarchie parlementaire fondée sur le modèle de Westminster.

Une fois élu, le nouveau Parlement doit soit renouveler sa confiance dans le Premier ministre sortant, Manasseh Sogavare, ou bien choisir un nouveau Premier ministre[2].

Système électoral et politique

Les Salomon sont une démocratie multipartite. Les 50 députés de son Parlement monocaméral sont élus au suffrage universel direct via un scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions[2],[3].

En pratique, traditionnellement, l'absence de grands partis politiques avait conduit à ce qu'aucun parti ne puisse obtenir seul une majorité de sièges, et le Parlement était généralement composé de députés sans étiquette aux côtés de nombreux petits partis avec un faible nombre de sièges. En conséquence, les majorités étaient formées par des coalitions instables, et les motions de confiance faisant chuter les gouvernements étaient fréquentes au gré d'alliances fluctuantes[4]. Une réforme politique introduite en 2014 a toutefois apporté la stabilité à la législature entamée cette année-là.

Contexte

À l'issue des élections de novembre 2014, une majorité des députés (trente-et-un) s'assemblent en une « Coalition démocratique pour le changement », et portent Manasseh Sogavare au poste de Premier ministre. Jeremiah Manele devient chef de l'opposition parlementaire.

Partis politiques

La loi d'intégrité des partis politiques de 2014 (Political Parties Integrity Act), dans son article 53(3), interdit aux partis politiques au Parlement de former une coalition avec des élus sans étiquette, l'objectif étant de stabiliser la vie politique du pays. Ainsi, les députés indépendants doivent rejoindre l'un des partis s'ils souhaitent participer au gouvernement. Bien que la plupart des députés en 2014 aient été élus sans étiquette, ceux de la majorité parlementaire rejoignent donc des partis politiques après leur élection. La composition politique de l'assemblée qui en résulte est la suivante[5] :

Composition du parlement sortant
Parti Députés élus sous cette
étiquette en 2014
Après
réorganisation
Parti démocratique unifié 5 19
Parti Kadere 1 12
Parti de l'alliance populaire 2 8
Parti de l'alliance démocratique 7 6
Parti pour le développement rural 2 2
Parti du peuple d'abord 1 1
Parti démocratique des îles Salomon 0 1
Indépendants 32 1

Résultats

Par parti

Résultats des législatives salomonaises de 2018
Partis Voix % Sièges +/-
Alliance démocrate
Démocrates unis
Alliance populaire
Avancement rural
Parti Kadere
Peuple d'abord
Développement direct
Progressiste populaire
Autres partis
Indépendants
Votes valides
Votes blancs et invalides
Total 100 50 Steady.svg
Abstention
Inscrits / participation

Notes et Références

  1. (en) "Ready for election", Solomon Star, 14 février 2017
  2. a et b (en) Constitution des Îles Salomon
  3. (en) Informations sur le Parlement, site officiel du Parlement salomonais
  4. (en) "Background Note: Solomon Islands", Secrétariat d'État des États-Unis
  5. (en) Liste des députés de la 10e législature, Parlement des Salomon