Élections législatives salomonaises de 2014

Élections législatives salomonaises de 2014
19 novembre 2014
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Manasseh Sogavare – Indépendant / Coalition démocratique pour le changement
Sièges obtenus 31
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Jeremiah Manele – Indépendant
Sièges obtenus 19
Premier ministre
Sortant Élu
Gordon Darcy Lilo Manasseh Sogavare

Des élections législatives se tiennent aux îles Salomon le 19 novembre 2014[1]. Il s'agit de renouveler les cinquante députés du Parlement national (monocaméral), à l'issue de leur mandat de quatre ans. Les Salomon sont une monarchie parlementaire fondée sur le modèle de Westminster.

Une fois élu, le nouveau Parlement doit soit renouveler sa confiance dans le Premier ministre sortant, Gordon Darcy Lilo, ou bien choisir un nouveau Premier ministre[2]. La défaite de Lilo dans sa circonscription signifie toutefois qu'un nouveau Premier ministre doit être choisi. Obtenant le soutien de 31 députés, Manasseh Sogavare, ancien Premier ministre de 2000 à 2001 et de 2006 à 2007, retrouve le pouvoir le 9 décembre à la tête d'une coalition réunissant les Démocrates unis, le Parti Kadere et l'Alliance populaire[3].

Système électoral et politique

Les Salomon sont une démocratie multipartite. Les députés sont élus au suffrage universel direct, lors d'un scrutin uninominal majoritaire à un tour, les électeurs dans chacune des cinquante circonscriptions élisant un député[2],[4].

En pratique, l'absence de grands partis politiques signifie qu'aucun parti ne peut obtenir une majorité de sièges, et que le Parlement est généralement composé de députés sans étiquette aux côtés de nombreux petits partis avec un faible nombre de sièges. En conséquence, les majorités sont formées par des coalitions instables, et les motions de confiance faisant chuter les gouvernements sont fréquentes au gré d'alliances fluctuantes[5].

Contexte

Les élections législatives d'août 2010 avaient porté au pouvoir Danny Philip, du Parti démocrate réformé. Son gouvernement perd la confiance du Parlement en novembre 2011, et Gordon Darcy Lilo (député sans étiquette) lui succède, à la tête d'un nouveau gouvernement de coalition[6].

La législature 2010-2014 a vu s'enclencher la transition vers la fin du volet militaire de la mission RAMSI - la Mission d'assistance régionale aux îles Salomon. Cette mission, fruit d'une coopération d'États océaniens, avait été déployée aux Salomon en 2003 à la demande des autorités salomonaises, pour faire face à de graves conflits inter-ethniques dans le pays. En 2013, le gouvernement salomonais et ses partenaires s'accordent à dire que le pays a été stabilisé et pacifié. Les forces militaires néo-zélandaises puis papou-néo-guinéennes se retirent, laissant une présence militaire composée de soldats et d'officiers australiens et tongiens. La mission RAMSI s'oriente alors vers une consolidation des forces de police salomonaises[7].

Pour les élections, la mission RAMSI fournit néanmoins près de quatre-vingt-dix policiers supplémentaires (venus d'Australie, de Nouvelle-Zélande, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, du Vanuatu, des Tonga, des îles Cook et des Tuvalu) pour garantir le maintien de l'ordre en cas de besoin[8].

À la demande du gouvernement, une petite équipe d'observateurs du Commonwealth des nations, sous la direction de l'ancien Premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée Sir Mekere Morauta, assistera au déroulement des élections[9].

Pour ce scrutin, il y a quelque 287 000 électeurs inscrits[10].

Partis et candidats

Douze partis politiques sont représentés dans le Parlement issu des élections de 2010, aux côtés de dix-neuf députés sans étiquette. Seul le Parti démocrate a un nombre de sièges conséquent (treize), mais ses députés se scindent rapidement en factions divergentes. Aucun autre parti ne dispose de plus de trois députés[11].

À partir de 2011, Derek Sikua, ancien Premier ministre et seul député du Parti libéral, est le chef de l'opposition officielle face au gouvernement du Premier ministre Gordon Darcy Lilo (sans étiquette)[12],[13],[14].

Pour les élections de 2014, toutefois, une refonte des partis politiques est engagée, dans le but d'apporter de la stabilité à la scène politique. Les partis sont dissous, et doivent se plier aux normes édictées pour être enregistrés et reconnus à nouveau[15]. Les douze partis registrés pour cette élection sont principalement des nouveaux partis : Parti de l'alliance démocratique, Parti de l'alliance populaire, Parti du développement direct, Parti Kadere, Parti de la transformation nationale, Parti du peuple d'abord, Parti populaire progressiste, Parti du congrès pan-mélanésien des îles Salomon, Parti de l'avancement rural, Parti démocrate uni, Parti rural et urbain de la jeunesse, Parti du renouvellement de la nation[16].

Il y a au total 447 candidats, dont vingt-quatre femmes. L'ensemble des quarante-huit députés sortants se représentent (deux sièges étant vacants à l'issue de la législature précédente, en raison de décès). Les deux seules femmes à avoir été députées dans l'histoire du pays, Hilda Kari et Vika Lusibaea, s'affrontent dans la circonscription de Honiara-centre, la capitale[17],[18],[19]. Sur les 447 candidats, 245 concourent sans étiquette, et 202 sous l'étiquette d'un parti politique[16].

Résultats

Résultats d'ensemble et Premier ministre

Le taux de participation est un record : 89,93% des inscrits[20].

L'un des premiers résultats à être annoncés est une surprise majeure : le Premier ministre sortant, Gordon Darcy Lilo, est battu dans sa circonscription. Il ne peut donc pas prétendre conserver la direction du pays. C'est un inconnu, l'enseignant Jimson Tanangada, par ailleurs son neveu[21], qui remporte son siège de Gizo-Kolombangara. Autre surprise : Job Tausinga, vice-président du Parlement et député sans interruption depuis 1984, est également battu[22],[23],[24].

Vika Lusibaea, la seule femme députée sortante, est battue, de même que Hilda Kari, seule autre femme à avoir été députée dans l'histoire du pays, et qui se présentait contre elle dans la même circonscription[25]. Une seule femme est élue, entrant au Parlement pour la première fois : Freda Comua, qui bat sur le fil le ministre des Affaires étrangères sortant Clay Forau dans la circonscription de Temotu Vatud[26].

Trente-deux députés sur cinquante sont élus sans étiquette. La loi d'intégrité des partis politiques de 2014 (Political Parties Integrity Act), dans son article 53(3), interdit aux partis politiques au Parlement de former une coalition avec des élus sans étiquette, l'objectif étant de stabiliser la vie politique du pays. Ainsi, les députés indépendants doivent rejoindre l'un des partis s'ils souhaitent participer au gouvernement. Dès l'annonce des résultats de l'élection, les tractations commencent, chaque parti cherchant à attirer autant de députés indépendants que possible[27],[28].

Deux coalitions se forment, choisissant respectivement l'ancien Premier ministre Manasseh Sogavare et le nouveau député Jeremiah Manele (ancien secrétaire permanent aux affaires étrangères) pour candidats au poste de Premier ministre[29]. Sogavare remporte l'adhésion de trente-et-un députés (lui-même compris), contre dix-neuf pour son adversaire, et devient Premier ministre pour la troisième fois[3].

Le 17 décembre, les députés élisent Ajilon Nasiu (ancien Premier ministre de la province de Rennell et Bellona) à la présidence du Parlement. Aux Salomon, contrairement à la tradition du modèle de Westminster, le président du Parlement n'est pas choisi parmi les députés, mais en-dehors de l'assemblée[30].

Par parti

Résultats des législatives salomonaises de 2014[25],[31],[32]
Partis Voix % Sièges +/-
Démocrates unis 27 550 10,72 5 Nv.
Alliance démocrate 19 992 7,78 7 Decrease2.svg 5
Parti Kadere 11 999 4,67 1 Nv.
Peuple d'abord 11 601 4,51 1 Nv.
Alliance populaire 11 414 4,44 3 Increase2.svg 3
Avancement rural 10 022 3,90 1 Decrease2.svg 2
Parti transformation nationale 7 336 2,85 0 Nv.
Congrès pan-malésien 5 421 2,11 0 Nv.
Parti de la jeunesse rurale et rubaine 3 666 1,43 0 Nv.
Développement direct 1 961 0,76 0 Decrease2.svg 3
Nation nouvelle 795 0,31 0 Nv.
Progressiste populaire 616 0,24 0 Nv.
Indépendants 144 599 56,27 32 Increase2.svg 15
Votes valides 256 972 99,37
Votes blancs et invalides 1 627 0,63
Total 258 599 100 50 Steady.svg
Abstention 28 966 10,07
Nombre d'inscrits / participation 287 565 89,93

Par circonscription

Circonscription Député sortant Parti du sortant Sortant se représente ? Élu[25] Parti de l'élu
'Are'are est Andrew Manepora'a sans étiquette[33] ? oui (mais parti Kadere) Andrew Manepora'a Parti Kadere
'Are'are ouest John Maneniaru sans étiquette oui John Maneniaru sans étiquette
Auki-Langalanga Matthew Wale Démocrate oui (mais sans étiquette) Matthew Wale sans étiquette
Baegu-Asifolo David Tome sans étiquette oui David Tome sans étiquette
Choiseul est Manasseh Sogavare OUR Party (mais sans étiquette) Manasseh Sogavare sans étiquette
Choiseul nord-ouest Connelly Sandakabatu sans étiquette oui (mais pour les Démocrates) Connelly Sandakabatu Alliance démocrate
Choiseul sud Elijah Doro Muala National oui (mais sans étiquette) Elijah Doro Muala sans étiquette
Fataleka Steve Abana Démocrate oui (mais sans étiquette) Steve Abana sans étiquette
Gao-Bugotu Samuel Manetoali Rural et urbain oui (mais sans étiquette) Samuel Manetoali sans étiquette
Gizo-Kolombangara Gordon Darcy Lilo sans étiquette oui (mais pour le Parti de l'Avancement rural) Jimson Tanangada Démocrates unis
Guadalcanal centre Peter Shannel Agovaka OUR Party oui (mais sans étiquette) Peter Shannel Agovaka sans étiquette
Guadalcanal centre-est Joseph Onika sans étiquette oui Ishmael Avui Démocrates unis
Guadalcanal est Bradley Tovosia sans étiquette oui Bradley Tovosia sans étiquette
Guadalcanal nord Martin Sopage sans étiquette oui Samson Maneka Démocrates unis
Guadalcanal nord-est Derek Sikua Libéral oui (mais sans étiquette) Derek Sikua sans étiquette
Guadalcanal nord-ouest Bodo Dettke sans étiquette oui Bodo Dettke sans étiquette
Guadalcanal ouest Moses Garu Démocrate oui Moses Garu Alliance démocrate
Guadalcanal sud David Day Pacha Démocrate oui (mais sans étiquette) David Day Pacha sans étiquette
Hograno-Kia-Havulei Selwyn Riumana sans étiquette oui Jeremiah Manele Alliance démocrate
Honiara centre John Moffat Fugui sans étiquette oui John Moffat Fugui sans étiquette
Honiara est Douglas Ete Démocrate réformé oui (mais sans étiquette) Douglas Ete sans étiquette
Honiara ouest Namson Tran sans étiquette oui Namson Tran sans étiquette
Kwaio est Stanley Sofu Démocrate oui (mais pour le Parti de l'Avancement rural) Stanley Sofu Avancement rural
Kwaio ouest Peter Tom Démocrate oui Peter Tom Alliance démocrate
Kwara'ae centre Jackson Fiulaua sans étiquette oui Jackson Fiulaua sans étiquette
Kwara'ae ouest Sam Iduri Démocrate oui Sam Iduri Alliance démocrate
Lau Mbaelelea Walter Folotalu Démocrate oui (mais sans étiquette) Maue Aga sans étiquette
Malaita est Manasseh Maelanga Démocrate oui (mais sans étiquette) Manasseh Maelanga sans étiquette
Malaita nord Vika Lusibaea sans étiquette oui (mais dans la circonscription Honiara-centre) Jimmy Lusibaea sans étiquette
Malaita îles extérieures Martin Kealoe Démocrate oui (mais sans étiquette) Martin Kealoe sans étiquette
Malaita sud Rick Houenipwela Démocrate oui Rick Houenipwela Alliance démocrate
Makira centre Hypolite Taremae sans étiquette oui Nestor Giro sans étiquette
Makira est Alfred Ghiro Démocrate oui Alfred Ghiro Alliance démocrate
Makira ouest Dick Ha'amori Développement rural oui (mais pour le Parti du Développement direct) Derek Manu'ari Parti du peuple d'abord
Maringe-Kokota Varian Lonamei Démocrate indépendant oui (mais sans étiquette) Culwick Togamana sans étiquette
Marovo Snyder Rini Démocrate indépendant oui (mais sans étiquette) Snyder Rini sans étiquette
Nggella vacant - - Bartholomew Parapolo sans étiquette
Nouvelle-Géorgie nord Job Tausinga Avancement rural oui John Kuku sans étiquette
Nouvelle-Géorgie ouest-Vona Vona Silas Tausinga Avancement rural oui Silas Tausinga Avancement rural
Nouvelle-Géorgie sud-Rendova-Tetepare Danny Philip Démocrate réformé oui (sous l'étiquette des Démocrates) Danny Philip Démocrates unis
Rannogga-Simbo Charles Sigoto Démocrate réformé oui (mais sans étiquette) Charles Sigoto sans étiquette
Rennel-Bellona Seth Gukuna sans étiquette oui (mais pour les Démocrates) Tautai Kaitu'u Démocrates unis
Savo-Russels Dickson Mua OUR Party oui (mais sans étiquette) Dickson Mua sans étiquette
Shortlands Christopher Laore sans étiquette oui Christopher Laore sans étiquette
Temotu Nende Commins Mewa sans étiquette oui Commins Mewa sans étiquette
Temotu Pele vacant - - Dudley Kopu sans étiquette
Temotu Vatud Clay Forau Fédération populaire oui (mais pour le Parti de la Transformation nationale) Freda Comua sans étiquette
Ugi-Ulawa James Tora Démocrate oui Willie Marau Alliance populaire
Vella-la-Vella nord Milner Tozaka Alliance populaire oui Milner Tozaka Alliance populaire
Vella-la-Vella sud Alex Lionel sans étiquette oui Alex Lionel sans étiquette

Changements ultérieurs

En décembre 2017, la Haute Cour invalide l'élection en 2014 de Jimmy Tanangada dans la circonscription de Gizo Kolombangara, où il avait battu Gordon Darcy Lilo. La cour estime en effet que la distribution d'aliments à des électeurs par l'équipe de campagne du candidat Tanangada constitue un acte de corruption électorale[34].

Conséquences

Une coalition réunissant les Démocrates unis, le Parti Kadere et l'Alliance populaire est formée, permettant à Manasseh Sogavare de redevenir Premier Ministre.

Références

  1. (en) "Solomon Islands to go to the polls on November 19 in first post-RAMSI election", ABC News, 7 octobre 2014
  2. a et b (en) Constitution des Îles Salomon
  3. a et b (en) "Sogavare Elected Prime Minister", Solomon Times, 9 décembre 2014
  4. (en) Informations sur le Parlement, site officiel du Parlement salomonais
  5. (en) "Background Note: Solomon Islands", Secrétariat d'État des États-Unis
  6. (en) "Lilo is the new Prime Minister", Solomon Star, 16 novembre 2011
  7. (en) "Military", RAMSI
  8. (en) "Australian riot police in Solomons for elections", Radio New Zealand International, 10 novembre 2014
  9. (en) "11 MEMBER OBSERVER TEAM TO OBSERVE SOLOMON’S 2014 ELECTION", Solomon Islands Broadcsating Corporation, 11 novembre 2014
  10. (en) "SIEC Ready for the National General Election", Solomon Times, 18 novembre 2014
  11. (en) "Members of Parliament", Parlement des Salomon
  12. (en) "Sikua chosen as new Solomons opposition leader", Radio New Zealand International, 30 mars 2011
  13. (en) "List of members by office", Parlement des Salomon
  14. (en) "Opposition accused PM Lilo of lying about trip funding", Solomon Islands Broadcasting Corporation, 16 août 2013
  15. (en) "Six parties process application", Solomon Star, 26 septembre
  16. a et b (en) "Independent candidates dominates party members", The Island Sun, 6 novembre 2014
  17. (en) "31 former MPs to contest as independent candidates", Solomon Star, 3 novembre 2014
  18. (en) "24 women to contest polls", Solomon Star, 3 novembre 2014
  19. (en) "447 candidates are to contest Solomon Islands elections", Radio New Zealand International, 3 novembre 2014
  20. (en) "Record Voter Turnout in Solomon Islands Elections: SIEC", Solomon Times, 2 décembre 2014
  21. (en) "Solomon Islands election: caretaker PM Gordon Darcy Lilo concedes he has lost seat", Radio Australia, 23 novembre 2014
  22. (en) "Dramatic results emerging from Solomons election", Radio New Zealand International, 21 novembre 2014
  23. (en) "Solomon Islands election: Caretaker PM Gordon Darcy Lilo ousted in shock result", Australian Broadacasting Corporation, 21 novembre 2014
  24. (en) "Lilo Defeated in Major Upset", Solomon Times, 21 novembre 2014
  25. a, b et c Résultats officiels, Commission électorale des îles Salomon
  26. (en) "One woman elected in Solomons", Radio New Zealand International, 24 novembre 2014
  27. (en) Political Parties Integrity Act 2014
  28. (en) "Free market for independent MPs in Solomon Islands", Radio New Zealand International, 26 novembre 2014
  29. (en) "Solomon Islands election: Former PM Sogavare, bureaucrat Manele to contest prime ministership", Radio Australia, 5 décembre 2014
  30. (en) "New Speaker Elected", Solomon Times, 17 décembre 2014
  31. Résultats Election Passport
  32. Résultats Union Interparlementaire
  33. Andrew Manepora'a est élu lors d'une élection partielle en 2012. Ni les médias ni le site web du Parlement ne précisent son appartenance politique.
  34. (en) "Former Solomons' PM wins election case against minister", Radio New Zealand, 1er décembre 2017