Élections parlementaires polonaises de 2015

(Redirigé depuis Élections législatives polonaises de 2015)
Élections parlementaires polonaises de 2015
460 députés de la Diète
100 membres du Sénat
25 octobre 2015
Type d’élection Législatives
Corps électoral et résultats
Population 37 424 459
Inscrits 30 629 150
Votants 15 595 335
50,92 %  +2
Votes exprimés 15 200 671
JKRUK 20130323 BEATA SZYDLO BUSKO IMG 9164C.jpg Droit et justice – Beata Szydło
Voix 5 711 687
37,58 %
 +7,7
Sénateurs élus 61  +30
Députés élus 235  +101
E.Kopacz.jpg Plate-forme civique – Ewa Kopacz
Voix 3 661 474
24,09 %
 −15,1
Sénateurs élus 34  −29
Députés élus 138  −64
Paweł Kukiz Sejm 2016 01.JPG Kukiz'15 – Paweł Kukiz
Voix 1 339 094
8,81 %
Sénateurs élus 0  0
Députés élus 42  +42
Ryszard Petru 2011.jpg .Moderne – Ryszard Petru
Voix 1 155 370
7,60 %
Sénateurs élus 0  0
Députés élus 28  +28
Barbara Nowacka Sejm 2015 09.JPG Gauche unie – Barbara Nowacka
Voix 1 147 102
7,55 %
 −0,7
Sénateurs élus 0  0
Députés élus 0  −67
J.Piechociński.JPG Parti paysan polonais – Janusz Piechociński
Voix 779 875
5,13 %
 −3,2
Sénateurs élus 1  −1
Députés élus 16  −12
Président du Conseil des ministres
Sortante Élue
Ewa Kopacz
Plate-forme civique
Beata Szydło
Droit et justice

Les élections parlementaires polonaises de 2015 (en polonais : Wybory parlamentarne w Polsce w 2015 roku) se tiennent le pour renouveler les deux chambres du Parlement polonais que sont la Diète (en polonais : Sejm) et le Sénat.

Ce scrutin a lieu quelques mois après l'élection présidentielle du mois de mai 2015, remportée au second tour par le candidat conservateur Andrzej Duda contre le chef de l'État sortant, Bronisław Komorowski.

La majorité libérale sortante PO-PSL, au pouvoir depuis huit ans et conduite par Ewa Kopacz, est défaite par les conservateurs de Droit et justice (PiS), qui obtiennent une majorité absolue de sièges au Parlement alors qu'aucun parti politique n'y était parvenu depuis la fin du régime communiste en 1989. Autre fait inédit, la gauche n'obtient aucun élu.

Contexte

Lors des élections parlementaires du , la Plate-forme civique (PO), formation libérale de centre droit, obtient une majorité relative à la Diète comme au Sénat ; en effet, ce parti a obtenu 41,51 % des voix soit 209 sièges à la Diète. Avec le soutien du Parti paysan (PSL), fort de ses 31 sièges, elle jouit d'une majorité absolue suffisante pour gouverner le pays. Celui qui est considéré comme l'artisan de cette victoire, Donald Tusk, alors président de la PO, constitue un premier gouvernement pour la durée de la législature, au cours de laquelle il entame un processus de réformes, néanmoins contestées et parfois bloquées par le chef de l'État conservateur, Lech Kaczyński. Ce dernier meurt lors d'un tragique accident d'avion survenu le , au cours duquel périt également une grande partie de l'élite institutionnelle, politique et culturelle du pays. Après une campagne marquée par le deuil national qui suivit cet événement, le président de la Diète, Bronisław Komorowski, chef de l'État par intérim et candidat de la PO à l'élection présidentielle anticipée, est élu président de la République de Pologne avec 53,01 % des voix contre 46,99 % pour le frère jumeau du défunt président, Jarosław Kaczyński, par ailleurs ancien président du Conseil.

Composition de la Diète à la suite des élections de 2011.

Lors des élections parlementaires du , la PO de Tusk conserve sa place de première force politique de Pologne : avec 39,18 % des voix, soit 207 députés élus, son parti victorieux lui donne l'occasion de constituer un nouveau gouvernement de coalition avec le PSL. Quant au parti conservateur Droit et justice (PiS), dirigé par Kaczyński, il ne recueille que 29,89 % des voix, c'est-à-dire un résultat inférieur aux espérances du chef du parti mais surtout plus faible encore que celui qu'il avait obtenu lors des précédentes élections.

Le , Donald Tusk donne la démission de son gouvernement après avoir été désigné à la présidence du Conseil européen. C'est la maréchale de la Diète, Ewa Kopacz, qui lui succède. Malgré une popularité croissante et la poursuite de la politique qui fut celle de Donald Tusk, le nouveau chef du gouvernement peine à s'imposer et subit d'ailleurs un camouflet lors de l'élection présidentielle : au second tour, le , le président sortant, Bronisław Komorowski, qu'elle avait pourtant soutenu, est battu par le candidat conservateur Andrzej Duda, encore inconnu quelques mois avant ce scrutin. Cette défaite de Komorowski, malgré l'avance que lui prêtaient les sondages au début de la campagne, augure une progression constante du PiS dans les enquêtes d'intentions de vote alors que la PO partait favorite pour une troisième victoire consécutive.

Conditions générales

Modalités du scrutin

La Diète (en polonais : Sejm) et le Sénat (en polonais : Senat) sont les deux chambres du Parlement de la République de Pologne qui constituent l'Assemblée nationale. La première, chambre basse, se compose de 460 membres, élus au scrutin proportionnel plurinominal. Un parti pour pouvoir siéger à la Diète doit obtenir au moins 5 % des voix, seuil qui est relevé à 8 % lorsqu'il s'agit d'une coalition. La minorité allemande est quant à elle exemptée de cette règle. La seconde, chambre haute, a 100 membres qui sont tous élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour au sein d'une circonscription.

Fixation de la date des élections

Le , quelques jours avant la fin de son mandat, le président de la République, Bronisław Komorowski, a fixé la date des élections parlementaires au [1]. Pour la première fois depuis 2005, les élections législatives se tiendront la même année que l'élection présidentielle.

Forces en présence

Force politique Idéologie Chef de file Résultats en 2011
Plate-forme civique
Platforma Obywatelska
Centre droit
Libéral-conservatisme, démocratie chrétienne
Ewa Kopacz
Présidente du Conseil des ministres
39,1 % des voix
216 députés
63 sénateurs
Droit et justice
Prawo i Sprawiedliwość
Droite
Conservatisme, nationalisme, euroscepticisme
Beata Szydło 29,9 % des voix
151 députés
31 sénateurs
Parti paysan polonais
Polskie Stronnictwo Ludowe
Centre
Démocratie chrétienne, conservatisme, agrarisme
Janusz Piechociński
Vice-président du Conseil des ministres
Ministre de l'Économie
8,3 % des voix
28 députés
2 sénateurs
Gauche unie
Zjednoczona Lewica
Centre gauche
Social-démocratie
Barbara Nowacka 18,2 % des voix
67 députés (Twój Ruch + SLD)
2 sénateurs indépendants apparentés

Pour le parti Droit et justice, formation du nouveau président Andrzej Duda, alors que Jarosław Kaczyński était initialement pressenti pour briguer le poste de président du Conseil des ministres[2], c'est finalement Beata Szydło qui est désignée[3].

Campagne

Résultats

Parti arrivé en tête par circonscriptions électorales.

Diète (Sejm)

Résultats définitifs[4]
Inscrits 30 629 150
Abstentions 15 033 815 49,08 %
Votants 15 595 335 50,92 %
Bulletins enregistrés 15 595 335
Bulletins blancs ou nuls 394 664 2,53 %
Suffrages exprimés 15 200 671 97,47 % 460 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Droit et justice (PiS) Beata Szydło 5 711 687 37,58 %
235 / 460
en augmentation 101
Plate-forme civique (PO) Ewa Kopacz 3 661 474 24,09 %
138 / 460
en diminution 59
Kukiz'15 Paweł Kukiz 1 339 094 8,81 %
42 / 460
n/a
.Moderne Ryszard Petru 1 155 370 7,6 %
28 / 460
n/a
Gauche unie Barbara Nowacka 1 147 102 7,55 %
0 / 460
en diminution 67
Parti paysan polonais (PSL) Janusz Piechociński 779 875 5,13 %
16 / 460
en diminution 12
KORWiN Janusz Korwin-Mikke 722 999 4,76 %
0 / 460
n/a
Razem (Ensemble) Adrian Zandberg 550 349 3,62 %
0 / 460
n/a
Zbigniew Stonoga  Zbigniew Stonoga  42 731 0,28 %
0 / 460
n/a
Minorité allemande Ryszard Galla  27 530 0,18 %
1 / 460
en stagnation
Unis pour la Silésie  Dietmar Brehmer  18 668 0,12 %
0 / 460
n/a
JOW indépendants  Robert Raczyński  15 656 0,1 %
0 / 460
n/a
Comité électoral Grzegorz
Braun « Que Dieu vous bénisse ! »
Grzegorz Braun 13 113 0,09 %
0 / 460
n/a
Congrès de la Nouvelle Droite Michał Marusik 4 852 0,03 %
0 / 460
0
Autodéfense Lech Kuropatwiński  4 266 0,03 %
0 / 460
0
Mouvement social de la République de Pologne  Sławomir Izdebski  3 941 0,03 %
0 / 460
n/a
Les citoyens au Parlement  Jan Zbigniew Potocki  1 964 0,01 %
0 / 460
n/a

Sénat

Résultats des élections au Sénat 2015 :
Résultats définitifs[5]
Inscrits 30 629 150
Abstentions 15 036 117 49,09 %
Votants 15 593 033 50,91 %
Bulletins enregistrés 15 593 033
Bulletins blancs ou nuls 604 947 3,88 %
Suffrages exprimés 14 988 086 96,12 % 100 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Droit et justice (PiS) Beata Szydło 5 993 433 39,99 %
61 / 100
en augmentation 30
Plate-forme civique (PO) Ewa Kopacz 4 323 789 28,85 %
34 / 100
en diminution 29
Parti paysan polonais (PSL) Janusz Piechociński 1 109 675 7,4 %
1 / 100
en diminution 1
Gauche unie Barbara Nowacka 595 206 3,97 %
0 / 100
en stagnation
.Moderne Ryszard Petru 394 817 2,63 %
0 / 100
n/a
Kukiz'15 Paweł Kukiz 207 156 1,38 %
0 / 100
n/a
KORWiN Janusz Korwin-Mikke 186 510 1,24 %
0 / 100
n/a
Indépendants Néant 1 759 318 11,74 %
4 / 100
en stagnation
Autres Néant 418 182 2,79 %
0 / 100
en stagnation

Analyse

Il s'agit d'une victoire pour Droit et justice. C'est la première fois qu'un parti politique obtient la majorité absolue des sièges au Parlement polonais depuis la fin du régime communiste[6],[7].

La gauche, qui n'a pas obtenu assez de suffrages (le seuil étant fixé à 8 % pour une coalition et 5 % pour un parti), n'est pas représentée au Parlement. Le total des voix de gauche est de 11,17 %, la coalition de la Gauche unie ayant recueilli 7,55 % et le parti de gauche alternative Razem 3,62 %.

Beata Szydło est nommée présidente du Conseil des ministres le 12 novembre et prête serment le lendemain[8].

Notes et références

  1. « Pologne : des législatives fixées au 25 octobre », Euronews, .
  2. « Beata Szydlo, candidate au poste de Premier ministre en Pologne », sur ladepeche.fr, .
  3. « Pologne: avec le président Duda, le pays opte pour le changement », sur lalibre.be, .
  4. (pl) « PKW », sur parlament2015.pkw.gov.pl (consulté le 16 novembre 2015).
  5. (pl) « PKW », sur parlament2015.pkw.gov.pl (consulté le 16 novembre 2015).
  6. « Pologne/parlement : majorité absolue pour les conservateurs », sur Le Figaro, (consulté le 9 novembre 2015).
  7. « Aucun élu de gauche au prochain parlement polonais », sur Le Huffington Post, (consulté le 9 novembre 2015).
  8. « Pologne : Beata Szydlo nommée Premier ministre », sur Euronews, (consulté le 16 novembre 2015).

Voir aussi

Liens externes