Élections législatives luxembourgeoises de 2018

Élections législatives luxembourgeoises de 2018
60 sièges de la Chambre des députés
(Majorité absolue : 31 sièges)
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Population 602 005[1]
Inscrits 259 887
Votants 233 014
89,66 %  −1,5
Votes exprimés 216 177
Votes blancs et nuls 16 837
Claude Wiseler arrival TK IST-LUX.jpg Parti populaire chrétien-social – Claude Wiseler
Voix 999 381
28,31 %
 −5,4
Sièges obtenus 21  −2
Tallinn Digital Summit. Handshake Xavier Bettel and Jüri Ratas (36718144533) CROP BETTEL.jpg Parti démocratique – Xavier Bettel
Voix 597 080
16,91 %
 −1,3
Sièges obtenus 12  −1
Etienne Schneider arrival TK IST-LUX.jpg Parti ouvrier socialiste luxembourgeois – Etienne Schneider
Voix 621 332
17,60 %
 −2,7
Sièges obtenus 10  −3
François-Bausch--w.jpg Les Verts – François Bausch
Voix 533 893
15,12 %
 +5
Sièges obtenus 9  +3
Résultats par commune
Carte
Chambre des députés
Diagramme
Premier ministre du Luxembourg
Sortant
Xavier Bettel
Parti démocratique
elections.public.lu

Les élections législatives luxembourgeoises de 2018 (en luxembourgeois : Chamberwale vum 14. Oktober 2018 et en allemand : Kammerwahl 2018) ont lieu le afin de désigner les soixante députés de la 24e législature de la Chambre des députés du Luxembourg.

Contexte

Article détaillé : Gouvernement Bettel-Schneider.

Organisation

Mode de scrutin

Les circonscriptions électorales et leur nombre de sièges.

Le Luxembourg est doté d'un parlement monocameral, la Chambre des députés dont les 60 membres sont élus au scrutin proportionnel plurinominal de liste avec possibilité d'un panachage et d'un vote préférentiel. La répartition des sièges est faite selon la méthode Hagenbach-Bishoff dans quatre circonscriptions plurinominales — Sud, Centre, Nord et Est — dotées respectivement de 23, 21, 9 et 7 députés. Il n'est pas fait recours à un seuil électoral[2].

Calendrier

À la suite des élections législatives luxembourgeoises de 2013 ayant eu lieu de manière anticipée, les législatives de 2018 n'auront pas lieu comme habituellement début juin 2019 mais au mois d'octobre 2018.

Jusqu'alors, les législatives étaient toujours organisées le premier dimanche du mois de juin des années électorales. Or, conserver la date de juin 2019 aurait donné aux membres actuels de la Chambre un mandat long de plus de cinq ans, ce que ne permet pas la Constitution. En parallèle, il a été décidé que la Chambre n’est plus dissoute le jour du vote, mais uniquement le jour où les nouveaux députés seront assermentés[3],[4].

Les élections législatives se dérouleront désormais tous les cinq ans, mais en octobre. Par conséquent, les élections communales et législatives devaient avoir lieu en même temps en 2023. Pour éviter cela, le Conseil de gouvernement prévoit les élections communales en juin 2023 pour qu'elles ne se déroulent pas en même temps que les législatives[5].

Campagne électorale

Lors d'une conférence de presse, le , le parti conservateur et identitaire, ADR, a annoncé avoir conclu un accord de coopération avec le mouvement Nee2015 afin de se présenter lors des législatives d’octobre. Ce mouvement politique est né afin d’affirmer l’opposition aux trois questions posées lors du référendum de 2015. Ce mouvement politique rebaptisé Wee2050 et fondé par l’enseignant Fred Keup  qui veut proposer une vision pour le pays à l’échéance de 2050[6].

Le , le Parti pour la démocratie intégrale annonce dans un communiqué, faire campagne électorale commune, sous le nom et le logo des pirates[7],[8].

Le , les partis politiques CSV, DP, LSAP, déi Gréng et ADR se sont mis d'accord sur un accord électoral commun en vue des législatives. La campagne électorale doit débuter officiellement le . En ce qui concerne les spots électoraux, les partis se limiteront aux spots accordés par l'État à savoir RTL Radio et RTL Télé. Alors que dans les accords précédents, il avait été retenu que le nombre d'affiches de grande taille devrait être progressivement réduit, les partis se sont à nouveau mis d'accord sur le chiffre global de 140 affiches. Comme dans les accords précédents, les gadgets seront limités à deux par parti : un stylo-bille et un gadget au choix. Il y a également une volonté commune de renoncer aux ballons pour des raisons écologiques. Le Parti pirate et déi Lénk ont participé aux négociations, mais ont finalement refusé de signer l'accord[9].

Le , les mouvements politiques citoyens « Demokratie » et « Demokratie 2018 » se sont scindés en deux pour cause de désaccords avec la tête de liste du sud du pays, Lee Michel-Baseggio. La liste « Demokratie » du centre est maintenue avec 21 candidats, celle du sud reste également valide avec 23 candidats et un changement de tête de liste : Jonas Folschette remplace Lee Michel-Baseggio[10].

À la suite d'un tirage au sort réalisé le , les listes nationales sont désormais connues, les partis se présentant aux élections législatives ont reçu chacun un numéro. Deux listes ne se présenteront pas dans toutes les circonscriptions[11] : Démocratie (Demokratie) dans les circonscriptions Centre et Sud et Les Conservateurs (déi Konservativ) dans la circonscription Sud.

Le , plusieurs personnes se sont signalées auprès des autorités pour dénoncer le fait qu'elles n'avaient absolument pas donné leur accord pour figurer sur les listes du mouvement politique « Démocratie 2018 ». La responsable de l’initiative, Sonja Holper a fait savoir le lendemain soir à la presse que les listes allaient être retirées[12]. Pourtant, l'article 137 de la loi électorale mentionne qu'« aucun candidat inscrit sur une liste ne peut s’en retirer après l’expiration du délai fixé pour les déclarations de candidatures ». Le dernier délai concernant le dépôt des candidatures ayant eu lieu le 16 août à 18 h, une liste ne peut donc plus être retirée après l'expiration de ce délai[13]. Cette impossibilité est confirmée par Josiane Schroeder, présidente du tribunal d'arrondissement de Luxembourg et Xavier Bettel, Premier ministre[14].

À la veille du début officiel de la campagne électorale, le LSAP dévoile son nouveau slogan « Ensemble ! » et compte utiliser un bus pour aller aux devants des électeurs et leur expliquer ses idées. Les futurs électeurs pourront y discuter avec les candidats et s'informer sur les propositions socialistes[15].

La campagne d'affichage a officiellement commencé le , l'ADR est déjà vivement critiqué pour certaines erreurs décelées dans ses affiches dans le nord mais aussi dans le centre du pays : un panneau présente le drapeau luxembourgeois affiché à l'envers et un autre comporte pas moins de 5 fautes d'orthographe[16]. Ces panneaux électoraux semblent même être pris pour cible par d'autres personnes. Un panneau de l'ADR a été retourné le long d'une route et un autre a été complètement détruit au couteau[17]. Alors que l'Administration des ponts et chaussées annonce, le , dans un communiqué qu'il n'y aura pas de limitation du nombre de panneaux électoraux au bord des routes, un autre cas de vandalisme a été signalé dans le même temps dans l'Est du pays, où la photo d'une candidate du Parti démocratique a été arrachée d'un panneau[18]. Le DP et LSAP semblent être les deux seuls partis à être visés par des attaques à caractère antisémite, même si tous les partis s'accordent à dire qu'il y a plus de vandalisme que les autres années et que le ton a radicalement changé. En effet, le mot « Juden » — Juifs en allemand — a été tagué en majuscules sur une affiche électorale du DP installée au rond-point Gluck, sur laquelle figurent Corinne Cahen et Xavier Bettel. Deux flèches renvoient aux noms de la présidente du DP et du Premier ministre, ont également été dessinées sur l'affiche. Des croix gammées avaient déjà été taguées sur une affiche d'une candidate LSAP dans la circonscription Est[19]. De ce fait, le Comité Auschwitz Luxembourg, les ASBL « Memoshoah », « Frënn vum Resistenzmusée », « Témoins de la deuxième génération » ainsi que le musée de la Résistance  écrivent dans un communiqué commun, qu'il ne faut pas baisser la garde devant de tels faits inadmissibles[20].

Les électeurs luxembourgeois ayant opté pour le vote par correspondance doivent envoyer leur bulletin de vote au plus tard le au soir, date de la dernière levée des boîtes postales pour garantir l'enregistrement de leur vote. Le cas échéant, il est toujours possible de déposer l'enveloppe jaune avec le bulletin de vote le jour des élections entre 8h00 et 14h00 dans le bureau de vote principal de sa commune. Le vote par correspondance est de plus en plus prisé depuis qu'il ne nécessite plus de justification[21],[22]. Près de 40 441 personnes en font le choix désormais, soit 15,8 % de l'électorat : c'est le double depuis les dernières élections en 2013[23].

Forces en présence

Parti politique Positionnement et idéologie Chef de file[24] Slogan(s)[25],[26],[27] Sièges en 2013
Parti populaire chrétien-social
(lb) Chrëschtlech-Sozial Vollekspartei
Centre droit
Démocratie chrétienne, conservatisme social
Claude Wiseler Zesumme fir de Wiessel
« Ensemble pour le changement »
23 / 60
Parti ouvrier socialiste luxembourgeois
(lb) Lëtzebuerger Sozialistesch Aarbechterpartei
Centre gauche
Social-démocratie, europhilie
Etienne Schneider Zesummen!
« Ensemble ! »
13 / 60
Parti démocratique
(lb) Demokratesch Partei
Centre droit
Libéralisme, social-libéralisme, europhilie
Xavier Bettel Zukunft op Lëtzebuergesch
« L'avenir en luxembourgeois »
13 / 60
Les Verts
(lb) déi Gréng
Centre gauche
Écologisme
François Bausch Zukunft, Zesummenhalt, gutt liewen
« Avenir, bien vivre, cohésion »
6 / 60
Parti réformiste d'alternative démocratique[N 1]
(lb) Alternativ Demokratesch Reformpartei
Droite
National-conservatisme, Libéralisme, Euroscepticisme
Roy Reding Är Stëmm fir Lëtzebuerg
« Votre voix pour le Luxembourg »
3 / 60
La Gauche
(lb) déi Lénk
Gauche à gauche radicale
Anticapitalisme, socialisme démocratique, féminisme, euroscepticisme
David Wagner Engagéiert fir Verännerung
« Engagé pour le changement »
2 / 60
Parti pirate
(lb) Piratepartei Lëtzebuerg
Syncrétisme
Cyberdémocratie, accès à l'information, protection de la vie privée
Sven Clement  Lëtzebuerg: modern a fair fir jiddereen
« Luxembourg : moderne et juste pour chacun »
0 / 60
Parti pour la démocratie intégrale
(lb) Partei fir Integral Demokratie
Syncrétisme
Social-libéralisme, progressisme, europhilie
Parti communiste luxembourgeois
(lb) Kommunistesch Partei Lëtzebuerg
Extrême gauche
Communisme, marxisme-Léninisme, euroscepticisme
Jean-Marie Jacoby Deng Stëmm fir eng Konsequent Oppositioun – Wiel d'Kommunisten
« Ta voix pour une opposition conséquente - Vote pour les communistes »
0 / 60
Démocratie
(lb) Demokratie
Sonja Holper Méi Demokratie fir Lëtzebuerg
« Plus de démocratie pour le Luxembourg »
Nouveau
Les Conservateurs
(lb) déi Konservativ
Droite
National-conservatisme, Libéralisme, Euroscepticisme
Joe Thein  Méi Demokratie a Fräiheet fir Lëtzebuerg
« Plus de démocratie et de liberté pour le Luxembourg »
Nouveau

Sondages

Projections de voix en %
Sondeur Date Échantillon CSV LSAP DP Gréng ADR Lénk PPLU PID KPL
Ifop Novembre 2017 827 39 15 13 13 8 6 3 1 1
Élections législatives Octobre 2013 NC 33,7 20,3 18,3 10,1 6,6 4,9 2,9 1,7 1,4
Projections en sièges
Sondeur Date Échantillon CSV LSAP DP Gréng ADR Lénk KPL
TNS Ilres Mai 2018 3 521 26 9 10 7 5 3 NC
TNS Ilres Décembre 2017 1 807 27 10 10 6 4 3 NC
TNS Ilres Mai 2017 NC 29 10 9 6 3 3 NC
TNS Ilres Décembre 2016 NC 28 10 10 6 3 3 NC
TNS Ilres Juin 2016 ≈ 3 000 27 10 7 7 6 3 NC
Tageblatt Juin 2016 NC 27 10 7 7 6 3 NC
TNS Ilres Janvier 2016 ≈ 3 000 27 10 8 6 5 3 1
TNS Ilres Janvier 2015 NC 27 11 10 6 3 3 NC
Élections législatives Octobre 2013 NC 23 13 13 6 3 2 0

Une enquête d'opinion est menée par TNS Ilres dans le but de sonder la population, sur les thèmes qui influenceront le plus le vote du 14 octobre. Il ressort de l'enquête que le logement, la mobilité et l'éducation pourraient bien être les trois piliers décisifs pour les élections à venir. Pour 44 % des interrogés, le logement sera bien l'un des thèmes décisifs de l'élection. 26 % des personnes sondées nomment ensuite la mobilité, suivie de près, avec 23 %, par l'éducation. La santé et l'environnement s'accordent de respectives quatrième et cinquième places au classement[28].

En matière de logement, aucun parti ne semble avoir convaincu. 40 % des sondés déclarent soit ne pas savoir pour qui voter pour résoudre au mieux ce problème, soit ne faire confiance à aucun des partis. Pour la résolution des problèmes actuels, le CSV est celui qui remporte le plus grand nombre de votes sur tous les thèmes, à l'exception de la mobilité et du développement durable. Pour la mobilité et le développement durable, déi Gréng s'impose assez clairement. 45 % des personnes ayant fait de la mobilité un thème décisif voient chez les écologistes des solutions viables. Le DP convainc plutôt lorsqu'il s'agit d'économie et d'avenir, alors que le LSAP parle aux électeurs se préoccupant du risque de pauvreté et de l'avenir du système de santé[28].

Un sondage sur les élections législatives au Luxembourg et la répartition des sièges, intitulé « Luxembourg Polls » circule sur les réseaux sociaux à la veille du scrutin. Ce sondage est un faux et n'a pas été réalisé par l'institut TNS Ilres, il n'a été commandé ni par RTL ni par le Luxemburger Wort et n'en a pas non plus la base méthodologique. Par ailleurs, TNS Ilres a introduit une plainte auprès de l'Autorité luxembourgeoise indépendante de l'audiovisuel  (ALIA)[29].

Résultats

Résultats nationaux

Résultats officieux des élections législatives luxembourgeoises de 2018[30]
Partis Voix % +/- Sièges +/-
Parti populaire chrétien-social (CSV) 999 381 28,31  −5,37 21  −2
Parti démocratique (DP) 597 080 16,91  −1,34 12  −1
Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP) 621 332 17,60  −2,68 10  −3
Les Verts 533 893 15,12  +4,99 9  +3
Parti réformiste d'alternative démocratique (ADR) 292 387 8,28  +1,64 4  +1
Parti pirate (PPLU) 227 549 6,45  +3,51 2  +2
La Gauche 193 594 5,48  +0,54 2  0
Parti communiste luxembourgeois (KPL) 44 916 1,27  −0,37 0  0
Démocratie 10 320 0,29 Nv 0 Nv
Les Conservateurs 9 516 0,27 Nv 0 Nv
Total des voix 3 529 968 100
Votes valides 216 177 92,77
Votes blancs et nuls 16 837 7,23
Total 233 014 100 - 60 Steady.svg
Abstentions 26 873 10,34
Inscrits / Participation 259 887 89,66
Résultats selon l'axe gauche / droite
Majorité absolue
2 10 9 2 12 21 4
Lénk LSAP Gréng PPLU DP CSV ADR


Majorité gouvernementale

Résultats par circonscription

Résultats par circonscription des élections législatives luxembourgeoises de 2018[30]
Circonscriptions Sud Est Centre Nord
Sièges 23  0 7  0 21  0 9  0
Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %
Total des voix 1 815 062 100,00 211 386 100,00 1 158 935 100,00 344 586 100,00
Valides 85 275 91,91 31 356 94,11 59 254 93,29 40 292 92,85
Blancs et nuls 7 510 8,09 1 964 5,89 4 262 6,71 3 101 7,15
Votants 92 785 100,00 33 320 100,00 63 516 100,00 43 393 100,00
Abstentions 10 298 9,99 3 275 8,95 9 470 12,98 3 830 8,11
Inscrits / Participation 103 083 90,01 36 595 91,05 72 986 87,03 47 223 91,89
Partis Voix % Sièges +/− Voix % Sièges +/− Voix % Sièges +/− Voix % Sièges +/−
CSV 488 471 26,91 7  −1 62 156 29,40 3  0 337 687 29,14 7  −1 111 067 32,23 4  0
DP 214 216 11,80 3  0 43 681 20,66 2  0 280 144 24,17 5  −1 59 039 17,13 2  0
LSAP 403 460 22,23 6  −1 27 222 12,88 1  0 135 968 11,73 2  −1 54 682 15,87 1  −1
déi Gréng 266 445 14,68 3  +1 34 930 16,52 1  0 187 790 16,20 4  +2 44 728 12,98 1  0
ADR 159 223 8,77 2  0 20 255 9,58 0  0 79 159 6,83 1  0 33 751 9,79 1  +1
PPLU 126 829 6,99 1  +1 14 762 6,98 0  0 59 537 5,14 1  +1 26 421 7,67 0  0
déi Lénk 108 193 5,96 1  0 6 984 3,30 0  0 66 253 5,72 1  0 12 164 3,53 0  0
KPL 32 338 1,78 0  0 1 396 0,66 0  0 8 448 0,73 0  0 2 734 0,79 0  0
Demokratie 6 371 0,35 0 Nv 3 949 0,34 0 Nv
déi Konservativ 9 516 0,52 0 Nv

Résultats par commune

Répartition des suffrages par parti et par commune des élections législatives luxembourgeoises de 2018[30]
Commune Canton CSV DP LSAP Gréng ADR PPLU Lénk KPL Dem. Kons.
Beaufort Echternach 24,26 15,88 11,77 15,70 12,84 13,93 4,04 1,59
Bech Echternach 29,45 19,39 11,46 21,70 9,85 3,56 3,93 0,65
Beckerich Redange 30,05 12,90 8,85 24,07 8,60 9,66 5,44 0,44
Berdorf Echternach 26,05 15,44 16,59 15,62 16,34 6,52 2,30 1,15
Bertrange Luxembourg 29,03 30,78 9,49 15,40 4,82 4,86 4,56 0,73 0,32
Bettembourg Esch-sur-Alzette 26,32 11,22 24,48 15,39 9,48 5,68 5,65 1,18 0,37 0,24
Bettendorf Diekirch 30,47 15,84 16,89 13,98 8,04 8,96 5,15 0,66
Betzdorf Grevenmacher 27,23 16,12 19,82 20,76 7,38 4,20 4,15 0,32
Bissen Mersch 31,43 15,54 16,58 12,70 9,43 7,99 5,43 0,58 0,33
Biwer Grevenmacher 29,69 20,10 11,71 15,37 11,72 7,70 3,30 0,40
Boulaide Wiltz 32,06 17,33 13,73 9,37 14,16 9,02 3,20 1,13
Bourscheid Diekirch 38,11 17,69 12,43 11,45 8,46 7,92 3,47 0,47
Bous Remich 32,01 20,17 11,41 14,61 10,06 7,22 3,73 0,79
Clervaux Clervaux 33,06 20,46 12,11 11,23 11,72 7,68 2,94 0,80
Colmar-Berg Mersch 25,53 17,30 13,70 14,69 14,07 8,86 5,15 0,58 0,11
Consdorf Echternach 29,07 23,41 9,74 14,09 12,26 6,79 3,05 0,78
Contern Luxembourg 36,78 19,07 12,79 15,53 6,83 4,30 4,04 0,49 0,18
Dalheim Remich 25,51 21,32 10,63 16,89 11,63 9,16 4,49 0,37
Diekirch Diekirch 27,16 13,59 27,84 15,11 6,37 5,71 3,73 0,49
Differdange Esch-sur-Alzette 21,40 12,19 19,09 17,91 8,83 9,10 5,93 4,15 0,58 0,82
Dippach Capellen 29,15 16,83 21,39 12,86 7,83 6,04 4,64 0,84 0,16 0,24
Dudelange Esch-sur-Alzette 22,18 6,93 33,80 13,23 8,52 6,62 6,87 1,12 0,32 0,39
Echternach Echternach 26,82 17,96 16,70 19,80 6,93 7,35 3,71 0,73
Ell Redange 30,29 17,61 8,33 19,09 11,17 7,97 4,55 0,98
Erpeldange-sur-Sûre Diekirch 31,52 19,61 14,57 16,63 8,55 5,13 3,60 0,39
Esch-sur-Alzette Esch-sur-Alzette 26,26 11,39 21,35 14,58 7,13 7,21 8,74 2,52 0,30 0,52
Esch-sur-Sûre Wiltz 38,99 15,58 12,24 12,19 9,58 6,83 3,57 1,02
Ettelbruck Diekirch 30,10 14,24 19,73 14,89 7,60 8,90 3,55 1,00
Feulen Diekirch 30,50 21,43 12,54 15,06 9,83 6,94 2,92 0,78
Fischbach Mersch 26,21 24,82 10,76 15,90 9,04 7,88 3,99 0,76 0,63
Flaxweiler Grevenmacher 36,48 15,84 12,37 15,57 9,75 6,64 2,67 0,68
Frisange Esch-sur-Alzette 25,98 13,94 16,27 13,22 17,25 6,51 5,14 1,08 0,25 0,37
Garnich Capellen 28,10 19,36 15,49 12,68 13,30 4,49 4,64 1,41 0,17 0,37
Goesdorf Wiltz 35,71 14,16 17,77 12,28 9,72 6,49 3,09 0,78
Grevenmacher Grevenmacher 31,12 17,99 16,61 14,07 8,27 7,85 3,07 1,03
Grosbous Redange 33,72 24,44 12,53 11,24 9,56 6,56 1,72 0,24
Habscht Capellen 34,80 14,27 15,58 12,82 9,13 5,87 5,41 1,51 0,26 0,35
Heffingen Mersch 31,56 20,51 11,73 13,87 10,33 5,71 5,22 1,02 0,05
Helperknapp Mersch 31,98 18,92 11,35 15,60 9,33 6,56 5,27 0,75 0,25
Hesperange Luxembourg 35,78 21,56 9,55 16,21 6,53 4,37 4,98 0,77 0,26
Junglinster Grevenmacher 29,89 24,72 9,80 18,51 8,47 5,14 2,94 0,54
Käerjeng Capellen 30,47 12,34 18,67 14,51 10,23 6,43 4,92 1,47 0,33 0,62
Kayl Esch-sur-Alzette 26,15 9,81 26,04 12,31 9,69 8,91 4,46 1,61 0,45 0,67
Kehlen Capellen 31,54 17,03 15,82 16,97 9,31 3,73 4,25 0,89 0,20 0,25
Kiischpelt Wiltz
Koerich Capellen
Kopstal Capellen
Lac de la Haute-Sûre Wiltz
Larochette Mersch
Lenningen Remich
Leudelange Esch-sur-Alzette
Lintgen Mersch
Lorentzweiler Mersch
Luxembourg Luxembourg
Mamer Capellen
Manternach Grevenmacher
Mersch Mersch
Mertert Grevenmacher
Mertzig Diekirch
Mondercange Esch-sur-Alzette
Mondorf-les-Bains Remich
Niederanven Luxembourg
Nommern Mersch
Parc Hosingen Clervaux
Pétange Esch-sur-Alzette
Préizerdaul Redange
Putscheid Vianden
Rambrouch Redange
Reckange-sur-Mess Esch-sur-Alzette
Redange Redange
Reisdorf Diekirch
Remich Remich
Roeser Esch-sur-Alzette
Rosport-Mompach Echternach
Rumelange Esch-sur-Alzette
Saeul Redange
Sandweiler Luxembourg
Sanem Esch-sur-Alzette
Schengen Remich
Schieren Diekirch
Schifflange Esch-sur-Alzette
Schuttrange Luxembourg
Stadtbredimus Remich
Steinfort Capellen
Steinsel Luxembourg
Strassen Luxembourg
Tandel Vianden
Troisvierges Clervaux
Useldange Redange
Vallée de l'Ernz Diekirch
Vianden Vianden
Vichten Redange
Wahl Redange
Waldbillig Echternach
Waldbredimus Remich
Walferdange Luxembourg
Weiler-la-Tour Luxembourg
Weiswampach Clervaux
Wiltz Wiltz
Wincrange Clervaux
Winseler Wiltz
Wormeldange Grevenmacher

Composition de la Chambre des députés

Composition de la Chambre des députés à l'issue des élections[31]
Sud Est Centre Nord
  1. Jean Asselborn (LSAP)*
  2. Nancy Kemp-Arendt (CSV)
  3. Marc Baum (Lénk)
  4. Dan Biancalana (LSAP)**
  5. Alex Bodry (LSAP)
  6. Félix Braz (Gréng)*
  7. Mars Di Bartolomeo (LSAP)
  8. Félix Eischen (CSV)
  9. Georges Engel (LSAP)
  10. Marc Goergen (PPLU)**
  11. Gaston Gibéryen (ADR)
  12. Pierre Gramegna (DP)*
  13. Max Hahn (DP)
  14. Jean-Marie Halsdorf (CSV)
  15. Fernand Kartheiser (ADR)
  16. Dan Kersch (LSAP)*
  17. Josée Lorsché (Gréng)
  18. Georges Mischo (CSV)**
  19. Claude Meisch (DP)*
  20. Gilles Roth (CSV)
  21. Marc Spautz (CSV)
  22. Roberto Traversini (Gréng)
  23. Michel Wolter (CSV)
  1. Gilles Baum (DP)
  2. Lex Delles (DP)
  3. Carole Dieschbourg (Gréng)*
  4. Léon Gloden (CSV)
  5. Françoise Hetto (CSV)
  6. Octavie Modert (CSV)
  7. Nicolas Schmit (LSAP)*
  1. Guy Arendt (DP)*
  2. Marc Angel (LSAP)
  3. Diane Adehm (CSV)
  4. François Bausch (Gréng)*
  5. Xavier Bettel (DP)*
  6. Simone Beissel (DP)
  7. François Benoy (Gréng)**
  8. Corinne Cahen (DP)*
  9. Sven Clement (PPLU) **
  10. Paul Galles (CSV) **
  11. Marc Lies (CSV)
  12. Charles Margue (Gréng)**
  13. Laurent Mosar (CSV)
  14. Lydie Polfer (DP)
  15. Viviane Reding (CSV)**
  16. Roy Reding (ADR)
  17. Etienne Schneider (LSAP)*
  18. Sam Tanson (Gréng)
  19. Claude Wiseler (CSV)
  20. Serge Wilmes (CSV)
  21. David Wagner (Lénk)
  1. André Bauler (DP)
  2. Emile Eicher (CSV)
  3. Jeff Engelen (ADR)**
  4. Fernand Etgen (DP)*
  5. Martine Hansen (CSV)
  6. Ali Kaes (CSV)
  7. Marco Schank (CSV)
  8. Romain Schneider (LSAP)*
  9. Claude Turmes (Gréng)*
* Membres du gouvernement actuel
** Nouveaux élus

Conséquences

Le , Xavier Bettel s'est présenté au palais grand-ducal pour présenter sa démission du gouvernement. Cependant, à la demande du Grand-duc, le gouvernement actuel restera en place jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement. Xavier Bettel est chargé jusqu'à nouvel ordre « de continuer à expédier les affaires courantes et de prendre, le cas échéant, les mesures urgentes qu'exigeraient des circonstances exceptionnelles ». Celui-ci n'a, pour l'instant, pas été chargé de former un gouvernement. Le Grand-duc recevra, à tour de rôle, les présidents des partis ayant présenté des listes dans les quatre circonscriptions du pays pour discuter « des suites à réserver à l'expression du suffrage universel »[32]. Martine Solovieff , nommée informateur par le Grand-duc, a pour rôle de consulter les partis, puis d'effectuer un rapport au Grand-duc. Il s'agit là de la première étape avant la nomination d'un formateur de gouvernement[33]. Comme ils l'avaient annoncé, les partis déi Gréng, LSAP et DP ont confirmé vouloir négocier ensemble pour reformer leur coalition. Ainsi, Xavier Bettel a été nommé formateur du prochain gouvernement et les trois partis vont maintenant pouvoir entrer en pourparlers pour trouver un accord de coalition[34].

Les comités directeurs du DP, du LSAP et des Verts devront trancher mais ne semblent pas opposés à une reconduite de la coalition gouvernementale — nommée « Gambie » pour ses trois couleurs —, les négociations en vue d'un accord de coalition pourraient commencer assez rapidement. Pour les Verts, grands gagnants des élections, une nouvelle édition du gouvernement semble logique : avec leur gain de trois sièges pour un total de neuf mandats, ils ont compensé les pertes des deux autres partis au gouvernement. Le DP, qui a perdu un seul siège, pourrait ainsi garder le ministère d'État. Une nouvelle coalition semble être l'option préférée des démocrates, qui s'attendaient à de pires résultats. Pour le LSAP, qui a perdu trois sièges pour en garder dix, se retrouve au niveau le plus bas depuis la guerre. Pour les socialistes, une reconduite de la coalition reste possible, mais vu leur résultat, ils n'insisteront pas pour avoir le poste du Premier ministre[35].

Entre-temps, le CSV reste face au constat de sa défaite. L'opération reconquête de l'électorat ayant échouée, de plus en plus de membres du parti appellent à une réforme en profondeur pour inverser la tendance négative qui afflige le parti[35].

Notes et références

Notes

  1. Pour les élections législatives d'octobre 2018, le mouvement citoyen Wee2050 engage six de ses candidats dans la liste de l'ADR.

Références

  1. « Population par canton et commune », sur http://www.statistiques.public.lu, STATEC, (consulté le 5 mai 2018).
  2. « Union interparlementaire - LUXEMBOURG (Chambre des Députés) », sur archive.ipu.org (consulté le 11 avril 2018).
  3. « Les législatives fixées au 14 octobre 2018 », L'essentiel,‎ (lire en ligne).
  4. David Marques, « Les législatives fixées au 14 octobre 2018 », Le Quotidien,‎ (lire en ligne).
  5. « Décision du Conseil des ministres: En 2018, les élections législatives auront lieu en octobre », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne).
  6. « Coopération ADR et Wee2050 », Paperjam News,‎ (lire en ligne).
  7. (lb) « Piratepartei a PID ginn zesummen an d'Walen », RTL,‎ (lire en ligne).
  8. « Le "Piratepartei" et le PID feront campagne ensemble », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  9. « CSV, DP, LSAP, déi Gréng et ADR ont signé un accord électoral », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  10. « L'initiative "Demokratie" se sépare de "Demokratie 2018" », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  11. « Les numéros des partis politiques sont connus », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  12. « Le mouvement "Demokratie" va retirer ses listes mercredi », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  13. « Les listes du mouvement "Demokratie" ne peuvent pas être retirées », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  14. « Confirmation de Xavier Bettel : les listes ne peuvent plus être retirées ni modifiées », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  15. « Le LSAP lance sa campagne «zesummen» », L'essentiel,‎ (lire en ligne).
  16. « La campagne de l'ADR commence avec le drapeau à l'envers et des fautes », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  17. « Un panneau ADR détruit et un autre retourné », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  18. « Pas de limitation du nombre de panneaux électoraux au bord des routes », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  19. « Des insanités antisémites sur les affiches électorales : un vandalisme qui choque », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  20. « Des associations réagissent aux actes antisémites », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  21. « Dépôt des bulletins de vote par correspondance », sur gouvernement.lu, (consulté le 8 octobre 2018).
  22. « Attention, vous avez jusqu'à jeudi soir pour voter ! », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  23. « Législatives: 15,8% de votes par correspondance », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne).
  24. « Élections législatives au Luxembourg: on vous explique tout », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  25. « Quel slogan pour quel parti ? », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  26. « Le nouveau parti présente ses candidats et son slogan », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  27. « "Zesummen" sera le slogan du LSAP pour les élections du 14 octobre », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  28. a et b « Le logement, la mobilité et l'éducation décisifs pour les législatives », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  29. « Un faux sondage circule sur les réseaux sociaux », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  30. a, b et c « Élections législatives 2018 », sur elections.public.lu, (consulté le 14 octobre 2018).
  31. « La Chambre après les élections », sur chd.lu, (consulté le 15 octobre 2018).
  32. « Xavier Bettel a présenté sa démission au Grand-Duc », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  33. « Martine Solovieff a été nommée informateur », L'essentiel,‎ (lire en ligne).
  34. « Xavier Bettel nommé formateur du prochain gouvernement », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).
  35. a et b « Vers une reconduite de la coalition DP-LSAP-Les Verts », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • « Élections législatives 2018 », sur elections.public.lu, (consulté le 14 octobre 2018)