Élections législatives suédoises de 2014

(Redirigé depuis Élections générales suédoises de 2014)
Élections législatives suédoises de 2014
Corps électoral et résultats
Inscrits 7 330 432
Votants 6 108 392
85,8 %
Votes nuls 68 875
Stefan Löfven edited and cropped.jpg Parti social-démocrate – Stefan Löfven
Voix 1 932 711
31,01 %
 +0,4
Députés élus 113  +1
Fredrik-reinfeldt-alliance-cropped.jpg Modérés – Fredrik Reinfeldt
Voix 1 453 517
23,33 %
 −6,7
Députés élus 84  −23
Jimmie Åkesson 2010 100x113px.jpg Démocrates suédois – Jimmie Åkesson
Voix 801 178
12,86 %
 +7,2
Députés élus 49  +29
Gustav Fridolin, Asa Romson.jpg Parti de l'environnement Les Verts – Gustav Fridolin et Åsa Romson
Voix 429 275
6,89 %
 −0,5
Députés élus 25  0
Annie Lööf portrait crop.jpg Parti du centre – Annie Lööf
Voix 380 937
6,11 %
 −0,4
Députés élus 22  −1
Jonas Sjöstedt 02.JPG Parti de gauche – Jonas Sjöstedt
Voix 356 331
5,72 %
 +0,1
Députés élus 21  +2
Jan Björklund 2010 100x113px.jpg Parti du peuple - Les Libéraux – Jan Björklund
Voix 284 806
5,42 %
 −1,6
Députés élus 19  −5
Goran Hagglund 0c225 3305-cropped.jpg Chrétiens-démocrates – Göran Hägglund
Voix 284 806
4,57 %
 −1
Députés élus 16  −3
Premier ministre
Sortant Élu
Fredrik Reinfeldt
M
Stefan Löfven
S

Des élections générales ont eu lieu en Suède le 14 septembre 2014 pour renouveler les 349 membres du Riksdag (Chambre unique du Parlement), ainsi que les assemblées délibérantes des comtés et des municipalités.

Système électoral

Les élections pour le renouvellement des 349 députés du Riksdag ont lieu en deux temps. Premièrement, 310 députés sont élus à la proportionnelle lors d'un scrutin de listes permettant le vote préférentiel dans chacune des 29 circonscriptions du pays. Deuxièmement, les 39 autres députés, appelés compensatoires, sont attribués aux différents partis en vue de leur assurer la représentativité la plus exacte possible au niveau national.

Contexte

L'Alliance pour la Suède

Lors des élections générales de 2010, les Modérés arrive une nouvelle fois second, mais son leader Fredrik Reinfeldt parvient à conserver le poste de premier ministre, notamment grâce à l'appui des trois autres membres de l'Alliance : le Parti du peuple, le Parti du centre et les Chrétiens-démocrates. L'Alliance a néanmoins dû former un gouvernement minoritaire, ayant perdu sa majorité au Riksdag à deux sièges près. Pour les élections de 2014, les quatre partis de l'Alliance ont déclaré reconduire leur collaboration.

Les Rouges-verts

En 2010, le Parti social-démocrate était allié aux Verts et au Parti de gauche au sein d'une coalition rouge-verte. Bien qu'ils soient arrivés en tête en nombre de voix et de sièges, les Sociaux-démocrates sont battus, comme ils l'avaient été en 2006. L'alliance rouge-verte est dissoute deux mois après les élections et ne semble pas prête d'être recréée à en croire la députée écologiste Mikaela Valtersson[1]. Stefan Löfven, ancien président du syndicat IF Metall et chef des Sociaux-démocrates depuis janvier 2012, a par ailleurs déclaré que son parti n'excluait pas une collaboration avec le Parti du centre et les libéraux du Parti du peuple.

Autres partis

Lors des élections de 2010, les Démocrates suédois récoltent un peu plus de 5 % des voix, ce qui leur permet d'entrer pour la première fois au Parlement. Cette montée en puissance du parti d'extrême droite se confirme lors des élections européennes de 2014, lors desquelles il reçoit près de 10 % des suffrages exprimés et envoie deux élus au Parlement européen.

Ces élections voient également une forte progression de l'Initiative féministe, qui fait plus que doubler son score par rapport au précédent scrutin européen et obtient un siège au Parlement européen.

Partis et candidats

Parti Chef de file Résultat en 2010 Slogan
Parti social démocrate (S) Stefan Löfven
30,66 % 112 Ett bättre Sverige. För alla.
(Une Suède meilleure. Pour tous.)
Modérés (M) Fredrik Reinfeldt
Premier ministre
30,06 % 107 Alla behövs
(Tous nécessaires)
Parti de l'environnement Les Verts (MP) Åsa Romson et Gustav Fridolin
Députés
7,34 % 25
Parti du peuple - Les Libéraux (FP) Jan Björklund
Ministère de l'Éducation
7,06 % 24
Parti du centre (C) Annie Lööf
Ministre des entreprises
6,56 % 23
Démocrates suédois (SD) Jimmie Åkesson
Député
5,70 % 20
Parti de gauche (V) Jonas Sjöstedt
Député
5,60 % 19 Välfärden är inte till salu
(Le bien-être n'est pas à vendre)
Chrétiens-démocrates (KD) Göran Hägglund
Ministre de la santé et des affaire sociales
5,60 % 19
Initiative féministe (F!) Gudrun Schyman, Stina Svensson, Sissela Nordling Blanco 0,4 % 0

Sondages

Riksdag

Institut Date V S MP C FP KD M SD F! Autres
United Minds septembre 2014 5,7 % 31,1 % 8,7 % 5,8 % 5,5 % 5,4 % 22,8 % 11,1 % 2,9 % 3,3%
YouGov septembre 2014 6,8 % 29,5 % 8,0 % 6,4 % 6,2 % 5,8 % 21,2 % 11,1 % 4,0 % 1,1 %
Sifo septembre 2014 6,8 % 30,4 % 10,3 % 7,0 % 7,2 % 4,5 % 22,6 % 8,9 % 1,6 % 0,8%
Novus septembre 2014 7,2 % 30,0 % 9,9 % 5,1 % 6,2 % 4,8 % 22,4 % 10,4 % 2,6 % 1,3 %
YouGov septembre 2014 6,7 % 32,2 % 8,0 % 4,4 % 6,6 % 5,2 % 21,1 % 11,3 % 3,0 % 1,5%
Sifo septembre 2014 7,5 % 27,0 % 10,5 % 4,7 % 9,4 % 5,3 % 22,1 % 10,4 % 1,8 % 2,2 %
Ipsos août 2014 7,1 % 30,2 % 9,6 % 4,4 % 6,3 % 4,5 % 21,7 % 9,1 % 4,0 % 1,3%
Novus août 2014 7,4 % 29,7 % 11,0 % 5,3 % 6,4 % 4,4 % 23,3 % 10,6 % 2,1 % 1,0 %
United Minds août 2014 6,8 % 31,3 % 8,4 % 5,7 % 7,2 % 5,1 % 21,1 % 10,2 % 2,9 % 1,3%
Sifo août 2014 6,1 % 29,0 % 11,0 % 5,8 % 5,9 % 4,5 % 22,6 % 11,0 % 2,9 % 1,2 %
United Minds août 2014 7,0 % 30,0 % 9,0 % 4,4 % 6,3 % 4,8 % 22,4 % 11,5 % 3,4 % 1,2%
Novus août 2014 6,7 % 32,2 % 10,6 % 6,0 % 6,8 % 4,3 % 21,3 % 8,9 % 2,7 % 0,5 %
Ipsos août 2014 6,6 % 32,1 % 10,1 % 5,1 % 6,4 % 4,0 % 22,1 % 9,6 % 3,0 % 1,0%
Sifo août 2014 7,5 % 30,9 % 10,3 % 5,5 % 6,0 % 4,3 % 22,2 % 10,1 % 2,3 % 0,9 %
Demoskop août 2014 6,5 % 29,9 % 9,8 % 4,7 % 5,6 % 3,6 % 23,4 % 12,2 % 3,0 %
Ipsos août 2014 7,0 % 31,8 % 11,6 % 4,0 % 6,5 % 4,3 % 20,8 % 9,4 % 3,4 %
United Minds août 2014 6,9 % 29,7 % 9,9 % 5,6 % 7,9 % 4,6 % 20,8 % 10,9 % 2,3 %
SIFO août 2014 7,9 % 30,3 % 11,1 % 3,8 % 6,7 % 3,4 % 24,6 % 10,1 % 2,0 % 2,2 %
Sentio août 2014 7,3 % 30,1 % 8,3 % 4,7 % 5,6 % 4,7 % 21,2 % 11,8 % 4,0 % 2,2 %
United Minds août 2014 7,2 % 29,6 % 9,8 % 5,2 % 7,5 % 4,3 % 19,8 % 11,6 % 2,9 % 2,1 %
YouGov août 2014 6,6 % 30,3 % 9,4 % 5,2 % 6,0 % 5,0 % 23,4 % 9,3 % 3,6 % 1,2 %
Sifo août 2014 6,6 % 30,7 % 11,4 % 4,6 % 6,1 % 4,3 % 23,9 % 9,0 % 2,6 % 0,8 %
YouGov juillet 2014 7,8 % 30,7 % 10,4 % 5,4 % 7,0 % 4,5 % 21,8 % 8,4 % 2,6 % 1,2 %
Novus juillet 2014 7,3 % 31,8 % 9,9 % 5,8 % 6,1 % 4,2 % 22,4 % 8,8 % 2,6 % 1,1 %
Sentio juillet 2014 8,5 % 29,9 % 8,3 % 3,7 % 6,1 % 5,5 % 20,8 % 13,5 % 3,7 %
Demoskop juillet 2014 7,2 % 31,5 % 13,6 % 4,5 % 6,5 % 4,2 % 19,4 % 9,2 % 2,8 % 1,1 %
United Minds juillet 2014 7,5 % 28,0 % 11,9 % 4,8 % 5,0 % 4,4 % 22,8 % 10,5 % 4,0 % 1,1 %
SIFO juin 2014 9,0 % 27,0 % 13,0 % 5,0 % 6,0 % 4,0 % 20,0 % 11,0 % 5,0 % -
Ipsos juin 2014 7,4 % 31,1 % 11,3 % 5,6 % 6,3 % 3,3 % 20,5 % 9,6 % 3,7 % 1,2 %
Novus juin 2014 6,7 % 32,1 % 11,3 % 5,6 % 6,8 % 4,4 % 21,2 % 8,3 % 2,9 % 0,7 %
Skop juin 2014 6,7 % 31,9 % 12,0 % 4,9 % 7,3 % 3,2 % 24,2 % 7,9 % 1,8 % -
Sentio juin 2014 6,3 % 34,0 % 9,7 % 4,8 % 5,6 % 3,6 % 23,0 % 12,5 % - 0,5 %
Sifo juin 2014 6,4 % 29,4 % 13,0 % 5,5 % 6,8 % 3,5 % 21,2 % 9,0 % 3,4 % 1,8 %
United Minds juin 2014 9,5 % 30,8 % 11,2 % 3,5 % 5,8 % 4,9 % 19,7 % 11,3 % 2,1 % 1,2 %
Yougov juin 2014 8,5 % 31,2 % 8,3 % 4,8 % 5,1 % 5,0 % 24,8 % 8,2 % 3,6 % 0,5 %
Demoskop juin 2014 8,1 % 29,1 % 13,0 % 5,3 % 5,7 % 4,8 % 18,5 % 10,0 % 4,4 % 1,1 %
Élections européennes 25/05/2014 6,30 % 24,19 % 15,41 % 6,49 % 9,91 % 5,93 % 13,65 % 9,67 % 5,49 %
Dagens Nyheter mai 2014 8,7 % 31,3 % 10,2 % 4,3 % 5,8 % 4,5 % 22,6 % 7,8 % 3,9 % 0,9 %
Novus mai 2014 8,3 % 32,4 % 10,1 % 3,9 % 6,0 % 4,2 % 24,3 % 7,7 % 2,1 % 1,0 %
Statistics Sweden mai 2014 8,0 % 35,3 % 8,0 % 4,9 % 5,3 % 3,9 % 22,7 % 8,1 % 2,5 % 1,3 %
Novus mars 2014 6,5 % 34,3 % 9,2 % 3,6 % 6,3 % 3,9 % 25,1 % 9,3 % 1,8 %
Sentio mars 2014 9,1 % 33,2 % 8,3 % 4,0 % 5,1 % 2,7 % 22,7 % 13,1 % 1,8 %
YouGov mars 2014 8,3 % 33,0 % 8,6 % 4,6 % 5,2 % 3,9 % 23,7 % 11,5 % 1,2 %
Demoskop mars 2014 8,4 % 32,7 % 12,5 % 3,6 % 5,1 % 3,3 % 22,6 % 10,0 % 1,8 %
United Minds mars 2014 7,0 % 33,0 % 10,4 % 4,8 % 6,7 % 3,5 % 22,7 % 9,4 % 2,5 %

En italique sont indiqués les partis ne dépassant pas le seuil de 4 % pour obtenir des sièges.

Stockholm

Institut Date V S MP C FP KD M SD F! Autres
Sifo août 2014 8,7 % 22,3 % 14,8 % 4,3 % 7,9 % 3,3 % 25,4 % 5,7 % 6,1 % 1,5 %
Opinion Stockholm août 2014 7,7 % 22,9 % 15,5 % 5,3 % 7,3 % 2,7 % 23,5 % 7,9 % 5,1 % 2,3 %
Opinion Stockholm juin 2014 8,0 % 19,7 % 17,5 % 4,3 % 6,5 % 2,4 % 27,4 % 5,9 % 7,1 % 1,2 %
Opinion Stockholm mai 2014 9,7 % 20,9 % 15,8 % 4,3 % 6,7 % 2,8 % 29,2 % 6,3 % 4,3 %
Opinion Stockholm mars 2014 10,1 % 25,6 % 16,7 % 3,2 % 8,8 % 1,9 % 24,4 % 7,1 % 2,2 %

En italique sont indiqués les partis ne dépassant le seuil de 3 % pour obtenir des sièges.

Campagne

Affiches électorales à Skärholmen, dans la banlieue sud de Stockholm, en août 2014.
Les leaders des huit partis présents dans le Riksdag sortant lors d'un débat télévisé, le 12 septembre 2014.

Incendies d'août 2014

Les premiers jours du mois d'août 2014 sont marqués par un vaste feu de forêt dans la région du Västmanland, qualifié par certains médias suédois comme « le plus grand de l'époque moderne »[2]. La gestion de la crise par le Premier ministre Fredrik Reinfeldt fait l'objet de critiques : le Svenska Dagbladet (troisième journal en termes de tirage du pays) lui reproche « d'avoir attendu sept jours » avant de se rendre sur les lieux, tandis que le plus grand tabloïd du pays, Aftonbladet, explique que la catastrophe a permis de prouver que les services d'urgence suédois n'étaient pas adéquats[3].

Énergie nucléaire

La coalition gouvernementale sortante a déjà voté en 2010 le remplacement de dix centrales nucléaires anciennes par des réacteurs de quatrième génération[4]. Ce texte autorise le remplacement des réacteurs actuels par des réacteurs plus modernes lorsque ceux-ci sont en fin de vie[4]. Le , le ministre de l'éducation et de la recherche Jan Björklund, membre du FP, annonce un projet de nouveau réacteur de quatrième génération. Le MP a aussitôt annoncé son refus de participer à une coalition gouvernementale favorable à ce nouveau projet[5]

Privatisations

Le gouvernement Reinfeldt a durant ses deux mandats accéléré le rythme des privatisations débutées dans les années 1980. Or parmi les entreprises concernées, l'activité de certaines est relative à des secteurs de l'État-providence, tels que l'école et la santé. À la suite du scandale quant à la gestion par une de ces entreprises d'une maison de retraite dans la banlieue de Stockholm, le Parti de gauche exige que les bénéfices de ces entreprises soient entièrement réinvestis et non pas encaissés par ces dernières, et en fait une condition sine qua non de son soutien au futur gouvernement[6].

Les Modérés défend quant à lui, le rôle des PME dans ce secteur et promet de s'attaquer à l'optimisation fiscale, alors que les sociaux-démocrates exigent une plus grande transparence dans les comptes de ces entreprises[6].

Résultats

Au Riksdag

Résultats

Résultats des élections législatives suédoises de 2014[7]
Parti Votes Sièges
No. +/− % No. +/−
Parti social-démocrate (S) 1 932 711 31,0 +0,3 113 +1
Modérés (M) 1 453 517 23,3 -6,7 84 -23
Démocrates suédois (SD) 801 178 12,9 +7,2 49 +29
Parti de l'environnement Les Verts (MP) 429 275 6,9 -0,4 25 =
Parti du centre (C) 380 937 6,1 -0,4 22 -1
Parti de gauche (V) 356 331 5,7 +0,1 21 +2
Parti du peuple - Les Libéraux (FP) 337 773 5,4 -1,7 19 -5
Chrétiens-démocrates (KD) 284 806 4,6 -1,0 16 -3
Initiative féministe (F!) 194 719 3,1 +2,7 0 =
  Autres 60 326 1,0 - 0 =
Suffrages exprimés 6 231 573 - - - -
Blancs et nuls 58 443 - - - -
Total 6 290 016
(85,8 %)
- - 349 -

Analyse

Conséquence

Dans les comtés

La principale nouveauté apportée par ces élections, est la présence désormais des Démocrates suédois dans l'ensemble des conseils de comté, le parti n'ayant auparavant pas d'élus régionaux dans les comtés de Jämtland, de Norrbotten, de Stockholm et de Västernorrland. De plus les sociaux-démocrates sont arrivés en tête du scrutin dans tous les comtés, à l'exception de celui de Stockholm, où ce sont les Modérés qui ont réalisé le meilleur score.

La composition partisane des majorités pouvant varier très fortement entre les différents comtés, les jeux restent ouvert et les négociations entre les partis devront désigner les véritables gagnants du scrutin.

Parti

Comté
V MP S C FP M KD SD Autres Parti-
cipation
Majorité
sortante
Nouvelle
majorité
% Sièges % Sièges % Sièges % Sièges % Sièges % Sièges % Sièges % Sièges % Sièges
Blekinge 5,4 3 4,9 2 39,4 19 5,8 3 5,3 2 19,0 9 3,6 2 14,2 7 82,8 S+MP+V
Dalécarlie 7,3 6 5,2 4 34,4 29 10,5 10 4,3 3 18,8 16 4,2 3 10,2 8 4,6 4 82,1 S+MP+V
Gävleborg 8,2 6 5,2 4 34,3 26 7,6 6 4,4 3 16,9 13 3,9 3 11,3 8 8,0 6 81,0 S+C+MP
Halland 4,6 3 5,9 4 30,5 23 10,0 7 6,5 5 25,8 19 4,3 9,4 7 3 83,0 M+C+FP+KD+MP
Jämtland 7,6 4 6,0 3 38,8 21 13,7 8 3,7 2 19,9 11 3,3 2 6,7 4 80,2 S+MP+V
Jönköping 4,8 4 5,3 4 34,2 28 9,0 8 4,0 3 18,6 15 12,5 10 10,9 9 82,4 M+C+FP+KD+MP
Kalmar 5,67 4 4,1 3 41,0 27 10,3 7 4,5 3 15,7 11 7,7 5 10,1 7 82,5 S+MP+V
Kronoberg 7,9 5 5,3 3 35,2 22 11,2 7 3,8 2 21,0 13 5,6 3 9,6 6 81,3 M+C+FP+KD
Norrbotten 7,4 6 4,3 3 36,9 27 5,4 4 3,4 3 8,7 6 2,4 0 4,7 3 25,4 19 81,3 S+MP+V
Scanie 5,3 8 6,6 10 32,5 52 4,2 7 5,9 9 22,3 35 3,3 5 14,6 23 79,0 M+C+FP+KD+MP
Stockholm 7,7 12 9,9 15 26,4 41 4,3 7 8,3 9 28,2 43 5,6 9 5,9 9 78,9 M+C+FP+KD
Södermanland 5,6 4 5,8 4 33,4 23 4,7 4 4,6 3 19,4 14 3,7 3 10,8 8 11,5 8 81,4 S+MP+FP
Uppsala 8,0 6 8,7 7 32,8 24 7,0 5 7,0 5 19,4 14 5,4 4 8,0 6 83,0 M+C+FP+KD
Värmland 5,7 5 5,0 4 40,3 31 8,6 7 4,5 4 16,0 14 4,5 4 8,4 7 6,4 5 81,0 M+C+FP+KD+MP+SJVV
Västerbotten 12,4 9 4,9 4 41,2 30 8,7 6 8,2 6 12,1 9 5,1 4 3,8 3 82,0 S+MP+V
Västernorrland 6,9 6 4,3 3 48,1 38 7,6 6 4,4 4 14,3 11 4,3 3 7,5 6 81,9 M+C+FP+KD+MP+SJVV
Västmanland 6,9 6 5,1 4 38,2 30 5,6 4 6,2 5 20,8 17 4,3 3 10,0 8 80,3 M+C+FP+KD+MP+SJVV
Västra Götaland 8,3 13 8,3 13 30,2 46 6,2 10 7,1 11 21,7 33 5,8 9 9,3 14 80,3 S+MP+V
Örebro 6,4 5 6,0 4 40,8 29 5,6 4 5,2 4 17,8 13 5,9 4 10,1 8 82,5 S+MP+V
Östergötland 6,1 6 6,6 7 36,6 37 5,8 6 6,1 6 22,0 23 5,8 6 9,7 10 82,4 M+C+FP+KD+SJVV
Moy./Tot.¹ 7,0 7,1 33,0 6,3 6,3 21,5 5,2 9,2

Source : Aftonbladet

Dans les communes

Après le scrutin

En décembre 2014, la tenue d'une élection législative extraordinaire fut envisagée en Suède pour l'année suivante, à l'occasion d'une crise politique où le nouveau Gouvernement Löfven, minoritaire, vit son projet de budget battu par celui de l'opposition. L'élection fut annoncée pour le 22 mars 2015[8], mais un pacte fut trouvé juste avant la parution du décret. Le pacte permet aux deux coalitions de gauche et de droite (excluant les Démocrates suédois) de ne pas provoquer de crise majeure pour les deux législatures à venir, et de se partager le pouvoir jusqu'en 2022[9]. « L'Alliance s'abstiendra et ne votera pas contre les budgets du gouvernement », du moins à compter du printemps 2015. Le budget 2015 que l'Alliance avait imposé, devrait donc passer, avec des amendements du Gouvernement[10].

Notes et références

  1. (se)”Det borde bara ha varit vi och S”, Dagens Nyheter, 10 mai 2011.
  2. Emergency crews ready for fire to spread north, The Local.se, 5 août 2014
  3. Swedish Prime Minister Slammed for Slow Response to Forest Fires, The Local.se, 9 août 2014
  4. a et b (en)New phase for Swedish nuclear, World nuclear news, 18 juin 2010
  5. La Suède envisage un réacteur nucléaire expérimental de 4e génération, 20 minutes, 14 août 2014
  6. a et b La question des privatisations au cœur des élections législatives suédoises, Le Monde, 12 septembre 2014
  7. Val.se
  8. (en) « Sweden heads for polls after Lofven's parliament defeat », sur BBC News, (consulté le 11 janvier 2016)
  9. « Un accord interpartis sort la Suède de la crise politique », sur tdg.ch, (consulté le 11 janvier 2016)
  10. (en) « Swedish centre-left do eight-year deal with opposition to avert snap election », Reuters,‎ (lire en ligne)

Voir aussi