Élections européennes de 2019 en République tchèque

Élections européennes de 2019 en République tchèque
21 députés européens pour la République tchèque
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
ANO 2011
Députés sortants 4
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
TOP 09
Députés sortants 3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti social-démocrate
Députés sortants 4
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti communiste de Bohême et Moravie
Députés sortants 3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Union chrétienne démocrate - Parti populaire tchécoslovaque
Députés sortants 3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti démocratique civique
Députés sortants 2
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti des citoyens libres
Députés sortants 1
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Maires et Indépendants
Députés sortants 1

Les élections européennes de 2019 en République tchèque sont les élections des députés de la neuvième législature du Parlement européen, qui se déroulent du au dans tous les États membres de l'Union européenne, dont la Tchéquie où elles auront lieu sur deux jours, les 24 et 25 mai[1].

Malgré le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, la République tchèque ne s'est pas vu attribuer de siège supplémentaire, et doit élire 21 députés, comme lors des élections de 2014.

Mode de scrutin

Les eurodéputés tchèques sont élus au scrutin proportionnel de liste dans une circonscription unique à l'échelle du pays. Les sièges sont répartis entre les listes dépassant le seuil de 5 % des suffrages exprimés selon la méthode d'Hondt.

Contexte

Au niveau européen, le scrutin intervient dans un contexte inédit. La mandature 2014-2019 a en effet vu intervenir plusieurs événements susceptibles d'influer durablement sur la situation politique européenne, comme le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne en 2016, l'arrivée ou la reconduction au pouvoir dans plusieurs pays de gouvernements eurosceptiques et populistes (en Hongrie en 2014, en Pologne en 2015, en Autriche en 2017 et en Italie en 2018) et l'adoption de l'Accord de Paris sur le climat en 2015. Les élections interviennent alors que la Commission européenne est présidée depuis 15 ans par le Parti populaire européen (PPE) ; la Commission sortante, présidée par Jean-Claude Juncker, rassemble des membres du PPE, de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe et du Parti socialiste européen.

En République tchèque, les élections européennes ont lieu près de 2 ans après les élections législatives tchèques de 2017 qui avaient vu arriver en tête le parti libéral et populiste ANO 2011. L'homme d'affaire Andrej Babiš est alors devenu premier ministre à la tête d'un gouvernement soutenu par son seul parti mais qui, n'obtient pas la confiance de la chambre des députés en janvier 2018. Depuis juin 2018, Andrej Babiš est à la tête d'un gouvernement composé de son parti et des sociaux-démocrates du ČSSD, et qui a reçu le soutien du parti communiste lors du vote de confiance.

Le premier ministre tchèque Andrej Babiš est par ailleurs mis en cause dans une affaire de détournements de subventions publiques européennes et de corruption[2],[3].

Campagne

Candidats et partis

Parti politique Positionnement et idéologie Candidats Parti européen Députés sortants
Nombre Groupe politique
ANO 2011 Centre droit

Libéralisme, Populisme

ALDE
4 / 21
ALDE
TOP 09 - Maires et indépendants (STAN) - Zelení[4] Centre droit

Europhilie

PPE (TOP 09 - STAN)

PVE (Zelení)

4 / 21
PPE
Parti social-démocrate tchèque (ČSSD) Centre gauche

Social-démocratie, Europhilie

PSE
4 / 21
S&D
Parti communiste de Bohême et Moravie (KSČM) Gauche radicale

Communisme, euroscepticisme

PGE
3 / 21
GUE/NGL
Union chrétienne démocrate - Parti populaire tchécoslovaque (KDU-ČSL) Centre droit

Démocratie chrétienne, Conservatisme social

PPE
3 / 21
PPE
Parti démocratique civique (ODS) Droite

Conservatisme, National-libéralisme

ACRE
2 / 21
CRE
Parti des citoyens libres Droite

Libéralisme, Libertarianisme conservateur

ADDE
1 / 21
ELDD
Parti pirate Centre gauche

Libertarisme de gauche, cyberdémocratie

PPUE
0 / 21
Libertés et démocratie directe (SPD) Extrême droite

Démocratie directe, Nationalisme, Euroscepticisme

MENL
0 / 21

Déroulement de la campagne

Début février, une coalition électorale entre les partis de centre-droit TOP 09, STAN et le parti vert a été annoncée[4]. Les sondages à cette période montraient un risque que ces trois partis individuellement ne dépassent pas le seuil électoral de 5%. Si la coopération entre les partis TOP 09 et STAN, tous deux siégeant dans le groupe PPE, ne posait pas de problème, ce ne fut pas le cas de celle avec les Verts. Critiquée au sein de TOP 09, l'alliance a aussi provoqué le départ de plusieurs membres de l'aile gauche du parti vert et les jeunes verts, opposés à l'accord, ont décidé de mettre fin à leur coopération avec le parti vert.

Sondages

Résultats

Partis Voix % +/- Sièges +/-
ANO 2011
TOP 09 - Maires et indépendants (STAN)
Parti social-démocrate tchèque (ČSSD)
Parti communiste de Bohême et Moravie (KSČM)
Union chrétienne démocrate - Parti populaire tchécoslovaque (KDU-ČSL)
Parti démocratique civique (ODS)
Parti pirate
Libertés et démocratie directe (SPD)
Autres
Total des voix 100
Votes valides
Votes blancs et nuls
Total 100 - 21  0
Abstentions
Inscrits / Participation

Références

  1. « Élections européennes 2019 République tchèque » (consulté le 28 décembre 2018).
  2. « Une affaire de corruption présumée menace le gouvernement tchèque », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2018).
  3. « Textes adoptés - Jeudi 13 décembre 2018 - Conflits d’intérêts et la protection du budget de l’Union européenne en République tchèque - P8_TA-PROV(2018)0530 », sur www.europarl.europa.eu (consulté le 29 décembre 2018).
  4. a et b « Starostové a TOP 09 se spojí do eurovoleb, Zelení je podpoří - Seznam Zprávy », sur www.seznamzpravy.cz (consulté le 9 février 2019).