Élections cantonales françaises de 1994

Élections cantonales françaises de 1994

Les élections cantonales françaises de 1994 ont lieu les et . Ces élections se déroulent seulement un an après les élections législatives et un an avant le scrutin présidentiel, qui abaisse l'enjeu de l'élection.

Résultats

Les résultats confirment le redressement des socialistes, malgré la perte de la Creuse. La majorité de droite (RPR et UDF) perd les conseils généraux de la Dordogne, de la Gironde et de La Réunion.

Le nombre de cantons passe de 1 952 (1985) à 1 922.

Résultats en métropole[1],[2],[3]
Tendances 1er tour 2d tour Sièges
Voix % Voix % Nb.
Parti socialiste 2 413 351 22,55 2 363 807 29,86 498
Rassemblement pour la République 1 673 401 15,63 1 600 266 20,21 368
Union pour la démocratie française 1 652 589 15,44 1 452 793 18,35 394
Divers droite 1 445 172 13,50 1 066 626 13,47 345
Parti communiste français 1 221 769 11,42 611 021 7,72 139
Front national 1 062 620 9,93 207 803 2,62 3
Divers gauche 537 765 5,02 458 893 5,80 114
Mouvement des radicaux de gauche 130 282 1,22 73 548 0,93 35
Les Verts 283 279 2,65 14 234 0,18 3
Génération écologie 99 893 0,93 15 375 0,19 2
Extrême gauche 68 721 0,64 32 524 0,41 15
Divers 67 314 0,63 18 597 0,23 6
Régionalistes 30 875 0,29 2 001 0,03 0
Extrême droite 15 987 0,15 0 0,00 0
Inscrits 18 545 936 100,00 14477506 100,00
Votants 11 202 087 60,40 8510302 58,78
Exprimés 10 703 018 95,54 7917488 93,03

Notes et références

Bibliographie

  • Jean-Jacques Becker, Crises et alternances, 1974-1995, Nouvelle histoire de la France contemporaine no 19, Seuil, Paris, 1998