Élections cantonales françaises de 1994

Élections cantonales françaises de 1994
Premier tour :
Deuxième tour :
Type d’élection Cantonales
Corps électoral et résultats
Votants au 1er tour 11 419 465
60,35 %  −10,3
Votants au 2d tour 8 597 549
58,73 %
French party Droite.svg Droite parlementaire
Voix au 1er tour 4 860 020
44,57 %
 +1,7
Voix au 2e tour 4 147 746
51,83 %
Présidences élues 75  −1
French party Gauche.svg Gauche parlementaire
Voix au 1er tour 4 411 043
40,45 %
 +7
Voix au 2e tour 3 557 624
44,45 %
Présidences élues 24  +1
French party FN.svg Front national
Voix au 1er tour 1 055 333
9,68 %
 −2,6
Voix au 2e tour 207 803
2,60 %
Présidences élues 0  0
French party Les Verts.svg Les Verts
Voix au 1er tour 283 833
2,60 %
 −5,4
Voix au 2e tour 14 234
0,18 %
Présidences élues 0  0
Étiquettes politiques des présidents de conseils généraux élus
Carte
  • RPR
  • UDF
  • Divers droite
  • Parti communiste
  • Mouvement des citoyens
  • Parti socialiste
  • Mouvement radical de gauche
  • Divers gauche

Les élections cantonales françaises de 1994 ont lieu les et . Ces élections se déroulent seulement un an après les élections législatives et un an avant le scrutin présidentiel, qui abaisse l'enjeu de l'élection.

Résultats

Les résultats confirment le redressement des socialistes, malgré la perte de la Creuse. Michel Rocard, premier secrétaire du PS, déclare même que le second tour marque la « première soirée satisfaisante pour la gauche depuis cinq ans » (en référence aux élections municipales de 1989)[1].

La majorité de droite (RPR et UDF) perd les conseils généraux de la Dordogne, de la Gironde et de La Réunion. Alors que le premier tour avait permis à la droite d'enregistrer de bons résultats, le second tour tourne à l'avantage de la gauche (et singulièrement du Parti socialiste). Les électeurs auraient alors sanctionné le gouvernement Balladur en réaction au CIP (d'ailleurs suspendu le lendemain en fin de matinée)[2].

Le nombre de cantons passe de 1 952 (1985) à 1 922.

Résultats nationaux

Résultats pour la France entière d'après les catégories établies par le ministère de l'Intérieur[3].
Parti politique
ou coalition
Premier tour Second tour Total
Voix % Sièges Voix % Sièges
  Rassemblement pour la République (RPR) 1 710 693 15,69 148 1 605 038 20,06 208 356
  Union pour la démocratie française (UDF) 1 653 118 15,16 144 1 455 888 18,19 213 357
  Divers droite (DVD) 1 496 209 13,72 115 1 086 820 13,58 178 293
  Droite parlementaire 4 860 020 44,57 407 4 147 746 51,83 599 1 006
  Parti socialiste (PS) 2 451 892 22,49 108 2 392 280 29,89 339 447
  Parti communiste français (PCF) 1 244 211 11,41 170 613 809 7,67 110 280
  Divers gauche (DVG) 584 762 5,36 58 477 987 5,97 90 148
  Mouvement radical de gauche (MRG) 130 178 1,19 8 73 548 0,92 18 26
  Gauche parlementaire 4 411 043 40,45 344 3 557 624 44,45 557 901
Les Verts 283 833 2,60 16 14 234 0,18 3 19
Génération écologie (GE) 97 228 0,89 15 375 0,19 2 2
Écologie politique 381 061 3,49 16 29 609 0,37 5 21
  Front national (FN) 1 055 333 9,68 76 207 803 2,60 4 80
Extrême droite (EXD) 15 790 0,14 2 2
  Extrême droite 1 071 123 9,82 78 207 803 2,60 4 82
  Extrême gauche (EXG) 71 470 0,66 5 34 235 0,43 11 16
  Divers (DIV) 73 946 0,68 26 23 368 0,29 7 33
  Régionalistes (REG) 33 550 0,31 2 001 0,03
Inscrits 18 920 733 100,00 14 638 844 100,00
Abstentions 7 501 268 39,65 6 041 295 41,27
Votants 11 419 465 60,35 100,00 8 597 549 58,73 100,00
Blancs et nuls 517 252 2,73 4,53 595 163 4,07 6,92
Exprimés 10 902 213 57,62 95,47 8 002 386 54,67 93,08

Présidents de conseil généraux élus

Rapport de force

Nombre de présidences par parti
Sortantes Élues
Gauche PCF NC 2 24
PS 14
PRG 3
DVG[note 1] 4
MDC 1
Droite UDF 43 75
RPR 28
DVD 4

Par département

Présidents de conseil général élus en 1994[4]
Département Président Parti
01 Ain Jean Pépin UDF-PR
02 Aisne Paul Girod UDF
03 Allier Gérard Dériot DVD
04 Alpes-de-Haute-Provence Pierre Rinaldi RPR
05 Hautes-Alpes Marcel Lesbros UDF-CDS
06 Alpes-Maritimes Charles Ginésy RPR
07 Ardèche Henri Torre UDF-PR
08 Ardennes Jacques Sourdille RPR
09 Ariège Robert Naudy PS
10 Aube Philippe Adnot DVD
11 Aude Raymond Courrière PS
12 Aveyron Jean Puech UDF-PR
13 Bouches-du-Rhône Lucien Weygand PS
14 Calvados Anne d'Ornano UDF-PR
15 Cantal Roger Besse RPR
16 Charente Pierre-Rémy Houssin RPR
17 Charente-Maritime Claude Belot UDF-CDS
18 Cher Jean-François Deniau UDF-PR
19 Corrèze Jean-Pierre Dupont RPR
2A Corse-du-Sud José Rossi UDF-PR
2B Haute-Corse Paul Natali DVD
21 Côte-d'Or Louis de Broissia RPR
22 Côtes-d'Armor Charles Josselin PS
23 Creuse Bernard de Froment RPR
24 Dordogne Bernard Cazeau PS
25 Doubs Georges Gruillot RPR
26 Drôme Jean Mouton UDF-CDS
27 Eure Henri Collard UDF-Rad
28 Eure-et-Loir Martial Taugourdeau RPR
29 Finistère Charles Miossec RPR
30 Gard Alain Journet PS
31 Haute-Garonne Pierre Izard PS
32 Gers Yves Rispat app. RPR
33 Gironde Philippe Madrelle PS
34 Hérault Gérard Saumade DVG
35 Ille-et-Vilaine Pierre Méhaignerie UDF-CDS
36 Indre Daniel Bernardet UDF-PSD
37 Indre-et-Loire Jean Delaneau UDF-PR
38 Isère Alain Carignon RPR
39 Jura Gérard Bailly RPR
40 Landes Henri Emmanuelli PS
41 Loir-et-Cher Roger Goemaere RPR
42 Loire Pascal Clément UDF-PR
43 Haute-Loire Jacques Barrot UDF-CDS
44 Loire-Atlantique Luc Dejoie RPR
45 Loiret Éric Doligé RPR
46 Lot Jean Milhau MRG
47 Lot-et-Garonne Jean-Louis Brunet UDF
48 Lozère Janine Bardou UDF-PR
49 Maine-et-Loire Edmond Alphandéry UDF-CDS
50 Manche Pierre Aguiton UDF-PR
51 Marne Albert Vecten UDF-CDS
52 Haute-Marne Pierre Niederberger UDF-PR
53 Mayenne Jean Arthuis UDF-CDS
54 Meurthe-et-Moselle Jacques Baudot UDF-CDS
55 Meuse Rémi Herment UDF
56 Morbihan Raymond Marcellin UDF-PR
57 Moselle Philippe Leroy RPR
58 Nièvre Bernard Bardin PS
59 Nord Jacques Donnay RPR
60 Oise Jean-François Mancel RPR
61 Orne Gérard Burel RPR
62 Pas-de-Calais Roland Huguet PS
63 Puy-de-Dôme Georges Chometon UDF-CDS
64 Pyrénées-Atlantiques François Bayrou UDF-CDS
65 Hautes-Pyrénées François Fortassin MRG
66 Pyrénées-Orientales René Marquès UDF
67 Bas-Rhin Daniel Hoeffel UDF-CDS
68 Haut-Rhin Jean-Jacques Weber UDF-CDS
69 Rhône Michel Mercier UDF-CDS
70 Haute-Saône Christian Bergelin* RPR
71 Saône-et-Loire René Beaumont UDF-PR
72 Sarthe François Fillon RPR
73 Savoie Michel Barnier RPR
74 Haute-Savoie Bernard Pellarin UDF
75 Paris Non concerné par les élections
76 Seine-Maritime Charles Revet UDF-PR
77 Seine-et-Marne Jacques Larché UDF-PR
78 Yvelines Franck Borotra RPR
79 Deux-Sèvres André Dulait UDF
80 Somme Fernand Demilly UDF-PSD
81 Tarn Thierry Carcenac PS
82 Tarn-et-Garonne Jean-Michel Baylet MRG
83 Var Hubert Falco UDF-PR
84 Vaucluse Régis Deroudhile DVD
85 Vendée Philippe de Villiers UDF-PR
86 Vienne René Monory UDF-CDS
87 Haute-Vienne Jean-Claude Peyronnet PS
88 Vosges Christian Poncelet RPR
89 Yonne Henri de Raincourt UDF-PR
90 Territoire de Belfort Christian Proust MDC
91 Essonne Xavier Dugoin RPR
92 Hauts-de-Seine Charles Pasqua RPR
93 Seine-Saint-Denis Robert Clément PCF
94 Val-de-Marne Michel Germa PCF
95 Val-d'Oise Jean-Philippe Lachenaud UDF
971 Guadeloupe Dominique Larifla DVG (diss. PS)
972 Martinique Claude Lise PPM
973 Guyane Joseph Ho-Ten-You[5] PSG
974 Réunion Christophe Payet PS
Élections dans les COM
975 Saint-Pierre-et-Miquelon Gérard Grignon UDF-CDS
976 Mayotte Younoussa Bamana MPM

Notes et références

Notes

  1. Incluant le PPM et le PSG.

Références

  1. Le Monde, « Réactions: Michel Rocard (PS) », Le Monde,‎ , p. 27
  2. Patrick Jarreau, « Un scénario inversé », Le Monde,‎ , p. 1
  3. [xls] Résultats France entière sur le site Data.gouv.
  4. « Les résultats région par région », Le Monde,‎ , p. 6-8
  5. Adege

Bibliographie

  • Jean-Jacques Becker, Crises et alternances, 1974-1995, Nouvelle histoire de la France contemporaine no 19, Seuil, Paris, 1998