Élections au Parlement de Catalogne de 2015

Élections au Parlement de Catalogne de 2015
135 députés au Parlement de Catalogne
(majorité absolue : 68 sièges)
Type d’élection Élections parlementaires régionales
Corps électoral et résultats
Inscrits 5 310 103
Votants 4 130 196
74,95 %  +7,2
Votes nuls 15 952
Artur Mas 2014 (cropped).jpg JxSí – Artur Mas
Voix 1 628 714
39,59 %
Sièges obtenus 62  −9
Inés Arrimadas 2016 (cropped).jpg Ciutadans – Inés Arrimadas
Voix 736 364
17,90 %
 +10,3
Sièges obtenus 25  +16
Miquel Iceta 2015a (cropped).jpg PSC – Miquel Iceta
Voix 523 283
12,72 %
 −1,7
Sièges obtenus 16  −4
Lluís Rabell 2015d (cropped).jpg CSQP – Lluís Rabell
Voix 367 613
8,94 %
 −1
Sièges obtenus 11  −2
Xavier García Albiol 2015b (cropped).jpg PPC – Xavier García Albiol
Voix 349 193
8,49 %
 −4,5
Sièges obtenus 11  −8
Antonio Baños 2015 (cropped).jpg CUP – Antonio Baños
Voix 337 794
8,21 %
 +4,7
Sièges obtenus 10  +7
Parti arrivé en tête par commune.
Carte
Président de la Généralité
Sortant Élu
Artur Mas
CDC
Carles Puigdemont
CDC

Les élections au Parlement de Catalogne de 2015 (en catalan : Eleccions al Parlament de Catalunya de 2015, en occitan : Eleccions ath Parlament de Catalonha de 2015, en espagnol : Elecciones al Parlamento de Cataluña de 2015), ou élections autonomiques, sont les élections des 135 députés de la onzième législature du Parlement de Catalogne le 27 septembre 2015 pour un mandat de quatre ans.

Contexte

Le Artur Mas annonce son intention de convoquer de nouvelles élections et d'en faire un vote sur l'indépendance de la Catalogne, ainsi que se présenter à la tête d'une coalition réunissant tous les partis indépendanistes[1].

Néanmoins en juin 2015, la Convergence démocratique de Catalogne (CDC), le parti de Mas, et l'Union démocratique de Catalogne (UDC), son partenaire au sein de la coalition Convergence et Union (CiU), annoncent la rupture de leur alliance en raison de leurs désaccords stratégiques dans le processus d'accès à l'indépendance[2]. La CDC forme alors une coalition électorale trans-partisane, nommée Ensemble pour le oui, avec la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) et plusieurs organisations culturelles comme l'Assemblée nationale catalane, Òmnium Cultural et l'Association de communes pour l'indépendance[3]. La Candidature d'unité populaire (CUP) a été invitée à se joindre à la liste, mais a refusé cette proposition, préférant se présenter seule[4].

Une seconde coalition est créée à l'occasion de ces élections, Catalogne oui c'est possible, rassemblant Initiative pour la Catalogne Verts (ICV), Gauche unie et alternative (EUiA), Podemos et Equo[5].

Principaux partis et chefs de file

Formation Idéologie Chef de file Résultats en 2012
Ensemble pour le oui (JxSí) Indépendantisme
Catalanisme
Coalition
Centre droit
Gauche républicaine
Artur Mas
  • CDC : 37,03 %, 50 sièges[6]
  • ERC : 15,55 %, 21 sièges
Parti des socialistes de Catalogne (PSC) Centre gauche Miquel Iceta 14,43 %
20 sièges
Parti populaire catalan (PP) Droite Xavier García Albiol 12,99 %
19 sièges
Catalogne oui c'est possible (CSQP) Gauche alternative
Catalanisme
Lluís Rabell[7] ICV-EUiA : 9,89 %
13 sièges
Union démocratique de Catalogne (UDC) Centre droit
Catalanisme
Ramon Espadaler  37,03 %
50 sièges[6]
Ciutadans (C's) Centre droit
Unionisme
Inés Arrimadas 7,58 %
9 sièges
Candidature d'unité populaire (CUP) Indépendantisme
Gauche radicale
Catalanisme
Antonio Baños 3,48 %
3 sièges

Sondages

Date Institut JS PSC PP CSQP UDC C's CUP Autres Avance
6–9 juillet Feedback 46,7 7,5 6,6 17,5 3,3 17,0 - 1,4 29,2
16–23 juillet NC-Report 35,8 12,0 8,2 12,8 4,6 19,1 4,2 3,3 16,7
21 juillet JM&A 39,2 7,6 6,7 17,0 3,6 15,7 7,2 3,0 22,2

Résultats

Voix et sièges

Participation aux élections au Parlement de Catalogne de 2015[8]
Nombre %
Électeurs Inscrits 5 510 853 100 %
Participation +4 130 196, 74,95
Votes blancs +0021 895, 0,53
Votes nuls +0015 952, 0,39
Suffrages exprimés +4 092 349, 99,08

Six listes électorales sont représentées au Parlement.

Les indépendantistes (les listes d'Ensemble pour le oui, de la Candidature d'unité populaire[9] et de l'Union démocratique de Catalogne) obtiennent la majorité des sièges (72) et 2 069 801 voix soit 50,31 % des suffrages exprimés.

Les autres partis favorables à un scrutin d'autodétermination sans se positionner ni pour ni contre l'indépendance, autrement qu'à titre personnel de leurs leaders, ont obtenu 383 551 voix (9,33 %) essentiellement pour la Catalogne oui c'est possible (8,94 % des voix) et différentes listes alternatives (0,39 % des voix).

Les partis unionistes ne représentent que 39,5 % des suffrages[10]. Le Parti Populaire avec 8,49 % des voix (du président du gouvernement Mariano Rajoy) apparaît comme le grand perdant de l'élection face à la montée du parti Ciudadanos[11].

Résultats des élections au Parlement de Catalogne de 2015[8]
Liste Voix % Sièges
Ensemble pour le oui 1 628 714 39,59 62
Ciutadans 736 364 17,90 25
Parti des socialistes de Catalogne 523 283 12,72 16
Catalogne oui c'est possible 367 613 8,94 11
Parti populaire catalan 349 193 8,49 11
Candidature d'unité populaire 337 794 8,21 10
Union démocratique de Catalogne 103 293 2,51 0
Parti animaliste contre la maltraitance animale 30 157 0,73 0
Recortes Cero-Les Verts 14 444 0,35 0
Gagnons la Catalogne 1 167 0,03 0
Pirates de Catalogne  327 0,01 0
Total 4 130 196 100,00 135

Conséquences

N'ayant remporté que 62 sièges, JxSí ne possède pas de majorité absolue. Par conséquence, la coalition cherche à obtenir le soutien de la CUP. En janvier 2016, les membres de la CUP se divisent sur le soutien à apporter à un gouvernement mené par Artur Mas[12]. Face à l'impossibilité de former un gouvernement, la dissolution du Parlement de Catalogne est prévue pour le 10 janvier et de nouvelles élections sont prévues pour le mois de mars[13]. Toutefois, un accord de dernière minute est trouvé entre JxSí et la CUP, afin d'assurer la formation d'un gouvernement indépendantiste, mais sans Artur Mas à sa tête[14]

Le 12 janvier, Carles Puigdemont est élu président de la Généralité de Catalogne[15].

Notes et références

  1. (es) « Mas gana el pulso a ERC y convoca elecciones para el 27 de septiembre », sur ccaa.elpais.com, .
  2. « Le débat indépendantiste cause un premier divorce au sein du gouvernement catalan », sur rtbf.be, (consulté le 28 septembre 2015).
  3. (es) « Rull y Junqueras anuncian un principio de acuerdo Convergència-ERC sobre la lista unitaria », sur elperiodico.com, (consulté le 29 septembre 2015).
  4. (es) « David Fernández: « La última propuesta imposibilitaba cualquier acuerdo » por la lista unitaria », sur lavanguardia.com, (consulté le 29 septembre 2015).
  5. (es) « Catalunya Sí que es Pot, el nom de la confluència d'esquerres pel 27-S », sur ara.cat, (consulté le 29 septembre 2015).
  6. a et b Au sein de Convergence et Union.
  7. (es) « El líder vecinal Lluís Rabell será el candidato de Catalunya sí que es pot », sur ccaa.elpais.com, (consulté le 28 septembre 2015).
  8. a et b (ca) « Eleccions al Parlament de Catalunya 2015 », site de la Généralité de Catalogne, 28 septembre 2015.
  9. « En Catalogne, l’amère victoire des indépendantistes », sur lemonde.fr, (consulté le 28 septembre 2015).
  10. (en) « Nationalia - A nuanced "democratic mandate for independence" », sur nationalia.info (consulté le 30 septembre 2015).
  11. « Elections en Catalogne : une « victoire aigre-douce », sur rfi.fr (consulté le 30 septembre 2015).
  12. (en) « Catalonia pro-independence party fails to agree on new leader », sur news.webindia123.com, .
  13. (en) « Leftists force new Catalonia election », sur www.bbc.com, .
  14. (en) « Artur Mas Steps Down And Announces 11th-Hour Separatist Deal In Catalonia », sur The Spain Report, .
  15. (ca) « Junts pel Sí i la CUP tanquen un acord per a dur endavant la legislatura », sur VilaWeb.cat, .

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • (ca)(es)(oc)(en) Élections au Parlement de Catalogne 2015
  • (fr)(en)(de) Catalonia Votes