Élection présidentielle tunisienne de 2019

Élection présidentielle tunisienne de 2019
Président de la République
Type d’élection Présidentielle
Corps électoral et résultats
Inscrits 7 081 307[1]
Président de la République
Sortant
Mohamed Ennaceur (intérim)
Nidaa Tounes

L'élection présidentielle tunisienne de 2019 doit avoir lieu de manière anticipée le en Tunisie afin d'élire le président de la République. Si aucun candidat ne remporte la majorité absolue au premier tour, un deuxième tour a lieu quinze jours plus tard.

Il s'agit de la deuxième élection présidentielle au suffrage universel direct depuis la révolution de 2011. Elle est organisée par l'Instance supérieure indépendante pour les élections. Initialement prévu le , le scrutin est avancé en raison de la mort du président sortant, Béji Caïd Essebsi, en . Ainsi, au lieu d'avoir lieu après les législatives, le premier tour a lieu avant celles-ci, tandis que l'éventuel second tour doit avoir lieu après.

Contexte

Santé et mort de Caïd Essebsi

Le 27 juin, le président sortant, Béji Caïd Essebsi, 92 ans, est hospitalisé dans un état « très critique »[2],[3]. Le lendemain, la présidence annonce que son état de santé est « en amélioration »[4].

La dégradation de son état de santé pose la question de son éventuelle succession. La Constitution dispose que si l'incapacité à exercer ses fonctions est temporaire, il revient au chef du gouvernement d'exercer ses fonctions. Si l'incapacité est définitive, le président de l'Assemblée des représentants du peuple est chargé de l'intérim pour une période de 45 à 90 jours[5], après que la vacance du poste ait été constatée par l'instance provisoire chargée du contrôle de la constitutionnalité des projets de loi, en l'absence d'une Cour constitutionnelle fonctionnelle[5]. Essebsi sort finalement de l'hôpital le 1er juillet[6]. La question de son état de santé reste cependant présente, menant à une campagne de la société civile pour la publication de son dossier médical[7].

Caïd Essebsi meurt le , au lendemain d'une nouvelle hospitalisation[8],[9]. Mohamed Ennaceur assure l'intérim le jour même. Ce décès conduit les autorités à avancer la date de la présidentielle de novembre à septembre. En l'absence d'une Cour constitutionnelle, l'établissement d'un nouveau calendrier électoral est dans un premier temps incertain[10].

Modalités

Le président de la République tunisienne est élu pour un mandat de cinq ans au suffrage universel, libre, direct et secret, au cours des derniers soixante jours du mandat présidentiel. L'article 74 de la Constitution établit que la candidature à la présidence de la République est un droit pour toute électrice et électeur, âgé d'au minimum 35 ans, de nationalité tunisienne et de confession musulmane[11]. L'article précise que, s'il est titulaire d'une autre nationalité, il doit présenter un engagement selon lequel il renonce à celle-ci s'il est élu[11].

Le mode de scrutin utilisé est uninominal majoritaire à deux tours. L'article 75 précise que si la majorité absolue des suffrages exprimés n'est pas obtenue au premier tour du scrutin, un deuxième tour est organisé dans les deux semaines qui suivent l'annonce des résultats définitifs du premier tour[11]. Les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix au premier tour se présentent au second, et celui remportant le plus de voix est déclaré élu[11]. Si l'un des candidats qualifié pour le ballotage décède, il est procédé à un nouvel appel aux candidatures, avec de nouvelles dates pour les élections dans un délai ne dépassant pas 45 jours ; cela ne s'applique pas à la renonciation éventuelle de candidats[11]. La Constitution précise également que personne ne peut occuper le poste de président de la République pendant plus de deux mandats complets, successifs ou séparés, et qu'en cas de démission, le mandat est considéré comme ayant été accompli en totalité[11].

De plus, pour faire enregistrer leur candidatures, les prétendants doivent déposer une caution de dix mille dinars tunisiens[12].

Tentative de changement

Le , des amendements controversés, accusés de barrer la route à Nabil Karoui et Olfa Terras, sont adoptés[13]. Les amendements interdisent ainsi la candidature de personnes ayant fait des dons à la population, bénéficié de financements étrangers ou de publicité politique au cours des douze mois précédant une élection, ou possédant un casier judiciaire. Le 25 juin, 51 députés de Nidaa Tounes et du Front populaire déposent un recours pour inconstitutionnalité[14].

Malgré le rejet du recours, le président Caïd Essebsi refuse de promulguer le texte mais ne le renvoie pas à l'Assemblée pour une seconde lecture, ni le soumet au référendum[15], ce qui est, selon des juristes, contraire à la Constitution qui ne prévoit pas une telle décision[16]. Cette décision pousse la coalition au pouvoir à envisager de prononcer son incapacité, arguant qu'il aurait été forcé à ne pas signer le texte[17].

Calendrier électoral

L'élection est initialement prévue le 10 novembre[18], avant d'être repoussée d'une semaine pour éviter que le scrutin ne survienne en même temps que le Mouled, jour férié marquant la naissance du prophète Mahomet et au cour duquel de nombreux Tunisiens rejoignent leurs familles ou se rendent à Kairouan, haut lieu de l'islam situé dans le centre de la Tunisie. Éviter un chevauchement permettrait en effet aux forces de l'ordre de sécuriser plus facilement les deux événements et d'éviter un effet néfaste sur la participation. Le gouvernement souhaiterait ainsi éviter une répétition du résultat des élections municipales de mai 2018, où la participation n'avait été que de 35,65 %[19].

Le corps électoral est finalement convoqué le [20]. Un total de 7 081 307 sont inscrits sur les listes électorales grâce à une importante campagne qui permet l'inscription d'un million et demi de nouveaux électeurs sur les trois millions et demi de non inscrits, la population en âge de voter étant estimée à un peu moins de neuf millions. Lors des élections municipales de 2018, ils n'étaient ainsi que 5 369 843. Le nouveau corps électoral se voit rajeuni et féminisé, la tranche d'âge la plus représentée parmi les nouveaux inscrits étant celle des 18−35 ans, tandis que les femmes représentent 54 % des nouveaux inscrits. Le porte-parole de l'Instance supérieure indépendante pour les élections, Hasna Ben Slimane, juge ainsi le nouveau corps électoral relativement représentatif de la population. Le total des inscrits est légèrement plus élevé que celui arrêté pour les législatives, dont les listes ont été closes un peu plus tôt, totalisant 7 066 940 inscrits[1].

Le scrutin étant anticipé, la campagne électorale dure 13 jours au lieu de 22, soit du 2 au 13 septembre. Auparavant, le dépôt des candidatures a lieu du 2 au 9 août[21]. Enfin, les résultats préliminaires doivent être annoncés le 17 septembre[22]. Le corps électoral est convoqué pour ces nouvelles dates le [23].

Candidats

Candidats potentiels

Dépôts de candidatures

Le dépôt officiel de candidature à l'ISIE démarre le et devrait s'achever le 9 août. Mongi Rahoui, député du Front populaire, est le premier à déposer sa candidature le jour du début de dépôt des candidatures sous l'enseigne du parti Front populaire, suivi de Mohamed Abbou, président du Courant démocrate, puis de Lotfi Mraihi, président de l'Union patriotique républicaine, de Abir Moussi, présidente du Parti destourien libre, de Mounir Jemaï, agriculteur indépendant, puis de Nabil Karoui, président du parti Au cœur de la Tunisie, ainsi que Nidhal Kraïem, Hamdi Alaya, Fathi Krimi et Nizar Chouk, tous quatre candidats indépendants[76],[77].

Le 3 août, deuxième jour de dépôt de candidatures, seul Fethi Ouerfelli, candidat du parti Tounes Baytouna, dépose sa candidature[78]. Le 4 août, quatre nouveaux dossiers sont déposés par Mongi Louhichi, porte-parole d'Ettakatol Al Chaâbi, puis par Mohamed Chedly Fekih Ahmed, candidat indépendant, suivis par Mohamed Hédi Mansouri, président du Parti démocratique pour la justice et la prospérité, et enfin par Mehdi Jomaa, président du parti Al Badil Ettounsi[79].

Le 5 août, Lazhar Zoghlami, Amara Saad Laoui, Khaled Kalaï, Ridha Abed, l'artiste Abdelhamid Ammar[80] ainsi que Rached Achour déposent leurs candidatures, tous se présentant en tant qu'indépendants[81],[82],[83],[84]. Le 6 août, Moez Borni, suivi de Hamdi Rejeb, Sahbi Khaldi, Mohamed Ali Ati, Hamadi Jebali, ancien membre du parti Ennahdha, Mohamed Marzouki, Adnène Ben Khachana et Taoufik Jabnoune déposent leurs candidatures, tous en tant que candidats indépendants[85],[86].

Le 7 août, Moncef Marzouki, président du Hizb el-Harak et ancien président de la République (2011-2014), est le premier à déposer sa candidature. Il est suivi du candidat indépendant Ahmed Ben Nfissa, puis par Hamma Hammami, porte-parole de la coalition Front populaire, suivis des candidats indépendants Mohamed Seghaïer Nouri, Sami Chaabane, ainsi que par le ministre de la Défense Abdelkrim Zbidi, également indépendant. Habib Hardoug, Badreddine Borni, Fathi Sardouk, Mehrez Zoghlami Chikhaoui et Rekaya Hafi déposent également leurs candidatures en tant que candidats indépendants[87].

Le 8 août, les candidats indépendants Noureddine Bouali, Sahbi Trabelsi, Mohamed Lassaad Ouni, Ikbal Lamine, Zied Tibr, Abdelwahed Ben Mohamed Khachnaoui, Radhouane Ben Slim Abdelali, Fathia Mouawed, Habib Ben Mohamed Sassi, Rafik Sallami, Mohsen Moujahed et Marouène Ben Amor présentent leurs candidatures en tant qu'indépendants. Mounir Baatour, président du Parti libéral tunisien, présente ensuite sa candidature, suivi par Hechmi Hamdi, président du Courant de l'amour, puis par Mohamed Amine Agrebi et Safi Saïd, tous deux indépendants.

Le 9 août, dernier jour du processus, le chef du gouvernement et président de Tahya Tounes, Youssef Chahed, le président par intérim de l'Assemblée des représentants du peuple et vice-président d'Ennahdha, Abdelfattah Mourou, et le président de Machrouu Tounes, Mohsen Marzouk déposent leurs dossiers[88]. Pour sa part, Slim Riahi, recherché par la justice pour une affaire de corruption, dépose sa candidature par le biais de son avocat[89]. Selma Elloumi (Amal Tounes), Abid Briki (Tunisie en avant), Saïd Aïdi (Bani Watani), Seifeddine Makhlouf (Al Karama), ainsi que les indépendants Kaïs Saïed, Néji Jalloul, Bahri Jelassi, Kamel Laabidi, Amine Ben Salah, Zohra Mhenni, Mohamed Hédi Ben Hassine, Béchir Aouini, Hatem Boulabiar, Malika Zdini et Mokhtar Lotfi Kammoun font également la démarche, alors qu'Achour et Jemaï retirent leur dossier[90].

Elyes Fakhfakh du parti Ettakatol et les indépendants Maher Khedher, Sadok Chérif, Raoudha Rezgui, Abdellatif Dridi, Mouldi Aouichaoui, Mohamed Ben Belgacem, Saber Nefzi, Taoufik Mabrouk, Mohamed Salah Jannadi, Omar Mansour, Mohamed Lawcet Ayari, Mahmoud Rouissi, Bassem Hamdi, Riadh Baazaoui, Sahbi Brahim, Leïla Hammami, Hmida Ben Jemaa, Raoudha Gafraj, Abdelhamid Hermassi et Dhouha Haddad complètent la liste de 97 candidats[91].

Le 14 août, l'ISIE publie une liste préliminaire de 26 candidats ayant rempli les critères[92].

Sondages

Résultats

Résultats de la présidentielle tunisienne de 2019
Candidats Partis Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Mohamed Abbou Courant démocrate
Saïd Aïdi Bani Watani
Hatem Boulabiar Indépendant
Abid Briki Tunisie en avant
Youssef Chahed Tahya Tounes
Selma Elloumi Amal Tounes
Elyes Fakhfakh Ettakatol
Hechmi Hamdi Courant de l'amour
Hamma Hammami Front populaire
Néji Jalloul Indépendant
Hamadi Jebali Indépendant
Mehdi Jomaa Al Badil Ettounsi
Nabil Karoui Au cœur de la Tunisie
Seifeddine Makhlouf Al Karama
Omar Mansour Indépendant
Mohsen Marzouk Machrouu Tounes
Moncef Marzouki Hizb el-Harak
Abdelfattah Mourou Ennahdha
Abir Moussi Parti destourien libre
Lotfi Mraihi Union patriotique républicaine
Mohamed Seghaïer Nouri Indépendant
Mongi Rahoui Front populaire
Slim Riahi Nouvelle Union nationale
Safi Saïd Indépendant
Kaïs Saïed Indépendant
Abdelkrim Zbidi Indépendant
Votes valides
Votes blancs et nuls
Total 100 100
Abstention
Inscrits / participation 7 081 307 7 081 307

Références

  1. a et b « Tunisie : inscription record sur les listes électorales », sur lefigaro.fr, (consulté le 5 juillet 2019).
  2. « Le président tunisien hospitalisé dans un "état critique", double attentat à Tunis », sur lepoint.fr, (consulté le 27 juin 2019).
  3. « Le président tunisien hospitalisé dans un état "très critique" », sur fr.reuters.com, (consulté le 27 juin 2019).
  4. « L'état de santé du président de la République Béji Caid Essebsi s'améliore », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 28 juin 2019).
  5. a et b « Tunisie : ce que prévoit la Constitution en cas de vacance du pouvoir », sur france24.com, (consulté le 28 juin 2019).
  6. « Le président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a quitté l'hôpital », sur lefigaro.fr, (consulté le 1er juillet 2019).
  7. Wided Nasraoui, « Tunisie : une campagne de la société civile s'inquiète de l'aptitude du président Essebsi à diriger le pays », sur jeuneafrique.com, (consulté le 2 juillet 2019).
  8. « Le président tunisien Béji Caïd Essebsi hospitalisé », sur lefigaro.fr, (consulté le 25 juillet 2019).
  9. « Béji Caïd Essebsi, cheville ouvrière de la démocratie tunisienne, est mort », sur france24.com, (consulté le 25 juillet 2019).
  10. Benoît Delmas, « Tunisie : Mohamed Ennaceur président par intérim », sur lepoint.fr, (consulté le 25 juillet 2019).
  11. a b c d e et f « Pouvoir exécutif », sur majles.marsad.tn (consulté le 2 novembre 2018).
  12. « Tunisie - ISIE : les candidats à la présidentielle doivent déposer à la trésorerie générale une caution financière de dix mille dinars », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 31 juillet 2019).
  13. « En Tunisie, un code électoral "taillé sur mesure pour éliminer certains candidats" », sur france24.com, (consulté le 21 juin 2019).
  14. « Tunisie : recours contre une modification du code électoral », sur lorientlejour.com, (consulté le 26 juin 2019).
  15. Benoît Delmas, « Tunisie : « guérilla » au sommet de l'État », sur lepoint.fr, (consulté le 22 juillet 2019).
  16. Mohamed Haddad, « En Tunisie, grand flou sur la loi électorale à moins de trois mois des législatives », sur lemonde.fr, (consulté le 22 juillet 2019).
  17. Frida Dahmani, « Tunisie : Béji Caïd Essebsi n'a pas ratifié le Code électoral, le débat sur son incapacité relancé », sur jeuneafrique.com, (consulté le 22 juillet 2019).
  18. Frida Dahmani, « Tunisie : les dates des élections législatives et présidentielle fixées », sur jeuneafrique.com, (consulté le 7 mars 2019).
  19. « Tunisie. L'élection présidentielle repoussée d'une semaine pour cause de jour férié religieux », sur ouest-france.fr, (consulté le 15 avril 2019).
  20. Arianna Poletti et Camille Lafrance, « Tunisie : les scénarios possibles pour la promulgation du Code électoral », sur jeuneafrique.com, (consulté le 28 juin 2019).
  21. « Tunisie : le calendrier de l'élection présidentielle anticipée arrêté et sera publié au JORT », sur espacemanager.com, (consulté le 30 juillet 2019).
  22. « Présidentielle anticipée en Tunisie : un après-Essebsi "plein de surprises" », sur lepoint.fr, (consulté le 30 juillet 2019).
  23. « Tunisie : Mohamed Ennaceur signe le décret appelant le corps électoral au vote à l'élection présidentielle », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 1er août 2019).
  24. a b et c « Tunisie – Ennahdha n'a pas tranché pour son candidat aux présidentielles de 2019, qui pourra être Rached Ghannouchi, comme Souad Abderrahim », sur tunisienumerique.com, (consulté le 1er novembre 2018).
  25. « Présidentielle en Tunisie : Sihem Ben Sedrine, candidate d'Ennahdha en 2019 ? », sur jeuneafrique.com, (consulté le 2 novembre 2018).
  26. « Présidentielle 2019 : La candidature de Rached Ghannouchi est possible », sur businessnews.com.tn, (consulté le 2 novembre 2018).
  27. a b c et d Dorsaf Laameri, « Tunisie-L'oiseau rare d'Ennahdha pourrait être une femme », sur tunisienumerique.com, (consulté le 10 juin 2019).
  28. Dorsaf Laameri, « Tunisie-L'oiseau rare d'Ennahdha pourrait être une femme », sur tunisienumerique.com, (consulté le 10 juin 2019).
  29. « En Tunisie, Ennahda désigne son vice-président comme candidat à la présidentielle », sur france24.com, (consulté le 7 août 2019).
  30. « Tunisie : élections présidentielles, le Front populaire tranche et désigne officiellement Hamma Hammami comme candidat », sur tunisienumerique.com, (consulté le 1er mai 2019).
  31. « Tunisie – Front national : Mongi Rahoui tient à sa candidature aux présidentielles », sur tunisienumerique.com, (consulté le 1er mai 2019).
  32. « Tunisie – Abir Moussi : « Nous voulons instaurer un régime présidentiel » », sur jeuneafrique.com, (consulté le 1er août 2019).
  33. « En Tunisie, Chahed s'émancipe à un an de la présidentielle », sur la-croix.com, (consulté le 20 novembre 2018).
  34. « Tunisie : élections présidentielles de 2019, la candidature de Youssef Chahed pas encore discutée par Tahya Tounes », sur tunisienumerique.com, (consulté le 4 juin 2019).
  35. Dorsaf Laameri, « Tunisie - Mohamed Abbou est le candidat du Courant démocratique aux prochaines élections présidentielles », sur tunisienumerique.com, (consulté le 14 janvier 2019).
  36. Nadia Dejoui, « Mehdi Jomaa se dit prêt pour les élections de 2019 », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le 2 novembre 2018).
  37. « Tunisie – Nabil Karoui déposera sa candidature aux présidentielles, demain vendredi », sur tunisienumerique.com, (consulté le 1er août 2019).
  38. « Marzouki et le Harak vous donnent rendez-vous aux élections de 2019 », sur kapitalis.com, (consulté le 2 novembre 2018).
  39. Dorsaf Laameri, « Tunisie - Mustapha Ben Jaafar "pense à se présenter à la prochaine présidentielle" », sur tunisienumerique.com, (consulté le 19 juillet 2019).
  40. « Tunisie – Mohsen Marzouk va présenter sa candidature aux présidentielles », sur tunisienumerique.com, (consulté le 4 juin 2019).
  41. « Tunisie – L'UPL proposera à Slim Riahi la candidature aux présidentielles », sur tunisienumerique.com, (consulté le 1er mai 2019).
  42. « Saïd Aïdi annonce sa candidature à la présidentielle », sur businessnews.com.tn, (consulté le 16 juillet 2019).
  43. « Tunisie – Hachemi Hamdi candidat aux prochaines élections présidentielles », sur tunisienumerique.com, (consulté le 1er mai 2019).
  44. « Tunisie : le premier parti politique Amazigh voit le jour », sur realites.com.tn, (consulté le 9 mai 2019).
  45. « Tunisie : Lotfi Mraihi annonce sa candidature à la présidentielle de 2019 », sur kapitalis.com, (consulté le 10 mai 2019).
  46. (ar) « Abid Briki est candidat à la présidence », sur shemsfm.net,‎ (consulté le 5 juillet 2019).
  47. Dorsaf Laameri, « Tunisie-une première, un candidat homosexuel pour la présidentielle », sur tunisienumerique.com, (consulté le 31 juillet 2019).
  48. « Tunisie – L'UGTT prépare son candidat aux élections présidentielles ?! », sur tunisienumerique.com, (consulté le 28 décembre 2018).
  49. « Tunisie – Ali Bannour vise la présidence, mais n'ose pas affronter BCE », sur tunisienumerique.com, (consulté le 2 novembre 2018).
  50. « Tunisie : Sophien Bennaceur candidat aux présidentielles de 2019 », sur kapitalis.com, (consulté le 2 novembre 2018).
  51. (ar) « Sofien Bennaceur, candidat à la présidentielle : les institutions des sondages en Tunisie n'ont aucune crédibilité », sur jawharafm.net,‎ (consulté le 26 mai 2019).
  52. Maher Chaabane, « Hamadi Jebali, candidat à la présidentielle de 2019 », sur webdo.tn, (consulté le 1er novembre 2018).
  53. « Tunisie : Kamel Morjane serait ravi d'être le candidat consensuel d'Ennahdha aux présidentielles », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 2 novembre 2018).
  54. « Tunisie : Kais Saied n'écarte pas la possibilité de se présenter aux prochaines élections présidentielles », sur tunisienumerique.com, (consulté le 2 novembre 2018).
  55. Frida Dahmani, « Présidentielle en Tunisie – Kaïs Saïed : « Je ne serai candidat d'aucun parti » », sur jeuneafrique.com, (consulté le 2 novembre 2018).
  56. « Tunisie : Kais Saïd, candidat à la présidentielle de 2019 », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 5 décembre 2018).
  57. Nadia Dejoui, « Nizar Chaâri candidat à la présidentielle », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le 12 janvier 2019).
  58. « Tunisie – Akram Masmoudi se présente aux prochaines élections présidentielles », sur tunisienumerique.com, (consulté le 30 janvier 2019).
  59. « Tunisie – VIDEO : Omar S'habou présente sa candidature aux présidentielles », sur tunisienumerique.com, (consulté le 1er mai 2019).
  60. Dorsaf Laameri, « Exclusif : le président de l'Association tunisienne d'aide aux victimes des erreurs médicales, candidat aux élections présidentielles », sur tunisienumerique.com, (consulté le 1er mai 2019).
  61. « Tunisie – Mohamed Al Awset Ayari annonce sa candidature aux présidentielles », sur tunisienumerique.com, (consulté le 3 mai 2019).
  62. « Un ancien conseiller de BCE se dirige vers la présidentielle », sur businessnews.com.tn, (consulté le 10 mai 2019).
  63. « Radwan Masmoudi se porterait candidat à la présidentielle », sur realites.com.tn, (consulté le 24 mai 2019).
  64. « Le député Fayçal Tebbini annonce sa candidature à la présidentielle et pense gagner dès le premier tour », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 30 mai 2019).
  65. « Neji Jalloul candidat à la présidentielle », sur realites.com.tn, (consulté le 4 juillet 2019).
  66. « Tunisie : campagne d'appels à être candidat à la présidentielle, réponse d'Abdelkrim Zbidi », sur tunisienumerique.com, (consulté le 31 juillet 2019).
  67. « Omar Mansour candidat à la présidentielle », sur mosaiquefm.net, (consulté le 31 juillet 2019).
  68. Safwene Grira, « En Tunisie, le parti présidentiel soutiendra Caïd Essebsi, 92 ans, s'il veut rempiler », sur fr.sputniknews.com, (consulté le 2 novembre 2018).
  69. « En Tunisie, le président Béji Caïd Essebsi annonce qu'il ne souhaite pas se représenter », sur lemonde.fr, (consulté le 15 avril 2019).
  70. « Béji Caid Essebsi vient de décéder : adieu Monsieur le Président... », sur mosaiquefm.net, (consulté le 26 juillet 2019).
  71. « Élection présidentielle : Nidaa Tounes soutiendra Abdelkrim Zbidi », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 7 août 2019).
  72. « Samia Abbou candidate aux présidentielles ? », sur tunisienumerique.com, (consulté le 4 juin 2019).
  73. « Tunisie : Wided Bouchamaoui n'est pas candidate à la présidentielle », sur webdo.tn, (consulté le 10 juin 2019).
  74. Dorsaf Laameri, « Tunisie - Khaled Terras : "La priorité du parti Afek Tounes est les élections législatives" », sur tunisienumerique.com, (consulté le 18 mai 2019).
  75. « Tunisie – Yassine Brahim pas concerné par les prochaines élections », sur tunisienumerique.com, (consulté le 23 juin 2019).
  76. « Élection présidentielle : Abir Moussi, Nabil Karoui, Mohamed Abbou et Mongi Rahoui déposent leurs candidatures », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 2 août 2019).
  77. « Élection présidentielle : Lotfi Mraihi, Mounir Jemaï, Nidhal Kraïem, Fethi Krimi et Hamdi Alaïa déposent leurs candidatures », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 2 août 2019).
  78. « Fathi Ouerfelli dépose sa candidature à la présidentielle », sur businessnews.com.tn, (consulté le 4 août 2019).
  79. « ISIE : 15 candidats à la présidentielle jusqu'à maintenant », sur mosaiquefm.net, (consulté le 4 août 2019).
  80. « L'artiste Abdelhamid Ammar candidat à la présidentielle », sur mosaiquefm.net, (consulté le 7 août 2019).
  81. (ar) « Le candidat à la présidentielle Rached Achour : mon programme est unique », sur shemsfm.net,‎ (consulté le 7 août 2019).
  82. « Présidentielle : trois nouveaux candidats aux dossiers incomplets », sur shemsfm.net, (consulté le 7 août 2019).
  83. (ar) « Ridha El Abed présente sa candidature à l'élection présidentielle », sur mosaiquefm.net,‎ (consulté le 7 août 2019).
  84. « Présidentielle 2019 : Amara Abdellawi, le « très sérieux » candidat qui promet de marier les femmes célibataires », sur kapitalis.com, (consulté le 7 août 2019).
  85. (ar) « Mohammed Ali Atti présente sa candidature à l'élection présidentielle », sur shemsfm.net,‎ (consulté le 7 août 2019).
  86. « Présidentielle : 29 candidats enregistrés », sur mosaiquefm.net (consulté le 7 août 2019).
  87. « Présidentielles : onze nouvelles candidatures », sur webdo.tn, (consulté le 8 août 2019).
  88. « Élection présidentielle : après Chahed et Marzouk, Abdelfattah Mourou dépose sa candidature », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 9 août 2019).
  89. « Élection présidentielle : par le biais de son avocat, Slim Riahi dépose sa candidature », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 9 août 2019).
  90. « Tunisie – Élection présidentielle 2019 : 98 candidats à la clôture », sur webmanagercenter.com, (consulté le 10 août 2019).
  91. Anouar Chennoufi, « ISIE : liste nominative définitive des candidatures déposées pour les élections présidentielles », sur tunivisions.net, (consulté le 10 août 2019).
  92. « Élection présidentielle : la liste préliminaire des 26 candidats retenus par l'ISIE », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 14 août 2019).
  93. « Emrhod Consulting », sur facebook.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  94. a et b « Emrhod Consulting », sur facebook.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  95. « Emrhod Consulting », sur facebook.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  96. a b et c « Emrhod Consulting », sur facebook.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  97. « Bilan médias 2016 et perspectives du marché 2017 en Tunisie », sur fr.slideshare.net (consulté le 29 décembre 2018).
  98. « Emrhod Consulting », sur facebook.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  99. (ar) « Lecture des résultats du baromètre politique du mois d'avril 2017 », sur nessma.tv,‎ (consulté le 14 novembre 2018).
  100. (en) « Emrhod : baromètre politique mai 2017 », sur slideshare.net (consulté le 14 novembre 2018).
  101. « La lutte contre la corruption dope le taux de satisfaction du travail de Youssef Chahed (+14,8 points) », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018).
  102. (ar) « Sigma Conseil » [PDF], sur sigma.tn (consulté le 29 décembre 2018).
  103. a et b « Baromètre politique d'Emrhod Consulting (novembre 2017) », sur facebook.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  104. (ar) « Pour qui voteront les Tunisiens aux prochaines élections ? », sur africa-press.com,‎ (consulté le 15 décembre 2018).
  105. (ar) « Tunisie - Sondage Sigma Conseil : montée de Marzouki », sur ar.lemaghreb.tn,‎ (consulté le 15 décembre 2018).
  106. « Le baromètre politique d'Emrhod Consulting pour le mois de janvier 2018 », sur facebook.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  107. a et b « Baromètre politique d'Emrhod Consulting », sur facebook.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  108. « Emrhod Consulting : le baromètre politique », sur facebook.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  109. « Baromètre politique d'Emrhod Consulting - Juillet 2018 », sur facebook.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  110. « Sondage : Chahed est la meilleure personnalité apte à diriger la Tunisie », sur kapitalis.com, (consulté le 21 novembre 2018).
  111. Nadia Dejoui, « 68 % des Tunisiens ne savent pas pour qui voter aux prochaines élections », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le 21 novembre 2018).
  112. « Tunisie - Sondage : Youssef Chahed serait en tête lors de la présidentielle de 2019 », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 1er décembre 2018).
  113. « Sigma Conseil : Youssef Chahed devance BCE aux intentions de vote », sur mosaiquefm.net (consulté le 7 décembre 2018).
  114. « Tunisie - Intentions de vote : Chahed devance Essebsi (Sigma Conseil) », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 7 décembre 2018).
  115. « Présidentielles 2019 : Chahed devance Caïd Essebsi (sondage) », sur kapitalis.com, (consulté le 7 décembre 2018).
  116. « Sondage : baisse de la popularité de Youssef Chahed et Béji Caïd Essebsi », sur kapitalis.com, (consulté le 3 janvier 2019).
  117. a et b « Le baromètre politique d'Emrhod Consulting pour le mois de février 2019 », sur facebook.com (consulté le 12 juin 2019).
  118. « Tunisie : en cas de présidentielles, le chef du gouvernement Youssef Chahed le mieux placé (sondage) », sur french.china.org.cn, (consulté le 12 janvier 2019).
  119. « Présidentielle 2019 : Chahed favori selon Sigma Conseil », sur mosaiquefm.net, (consulté le 12 juin 2019).
  120. Nadia Dejoui, « Sigma Conseil : Ennahdha favori des intentions de vote », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le 12 juin 2019).
  121. a et b « Le baromètre politique d'Emrhod Consulting pour le mois d'avril 2019 », sur facebook.com (consulté le 12 juin 2019).
  122. « Sondage - Présidentielles : Youssef Chahed et Kaïs Saïd, la course en tête », sur webdo.tn, (consulté le 12 juin 2019).
  123. « Sondage - Présidentielles : Nabil Karoui et Nizar Chaâri crédités de 1 % », sur webdo.tn, (consulté le 12 juin 2019).
  124. « Tunisie : le duo Youssef Chahed - Kais Saied, reste le favori des sondages », sur webdo.tn, (consulté le 12 juin 2019).
  125. Nadia Dejoui, « Élections législatives et présidentielle : Youssef Chahed et Ennahdha en tête des intentions de vote », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le 12 juin 2019).
  126. « Emrhod : Nabil Karoui talonne Youssef Chahed pour la présidentielle », sur buisinessnews.com.tn, (consulté le 12 juin 2019).
  127. « La valse des sondages se poursuit : Kais Saied en tête dans les intentions de vote ! », sur webdo.tn, (consulté le 12 juin 2019).
  128. « À télécharger : le baromètre politique de Sigma Conseil juin 2019 », sur businessnews.com.tn, (consulté le 12 juin 2019).
  129. « Benchmark Consulting », sur facebook.com, (consulté le 14 juin 2019).
  130. « Alpha Consulting », sur facebook.com (consulté le 6 juillet 2019).
  131. a et b « Emrhod Consulting », sur facebook.com (consulté le 15 juillet 2019).
  132. « Sigma Conseil : Nabil Karoui en tête des intentions de vote pour la présidentielle », sur nessma.tv, (consulté le 11 juillet 2019).
  133. « Alpha Consulting », sur facebook.com (consulté le 12 juillet 2019).
  134. « Benchmark Consulting », sur facebook.com (consulté le 15 juillet 2019).