Église orthodoxe serbe

Église orthodoxe serbe
(sr) Српска православна црква
Drapeau Blason
Fondateur(s) André (apôtre)
Saint Sava
Autocéphalie ou autonomie
· déclarée en 1219 (perdue en 1459), en 1557 (perdue en 1776), à nouveau en 1832
· reconnue en 1922 (par le Patriarcat œcuménique)
Primat actuel Irénée de Nis[1]
Siège Belgrade, Serbie
Territoire primaire Serbie, Monténégro, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Slovénie, Macédoine
Extension territoriale Hongrie, Italie
Rite byzantin
Langue(s) liturgique(s) Slavon, serbe
Tradition musicale byzantine slave
Calendrier julien
Population estimée 12 000 000
La Destruction des reliques de saint Sava par Stevan Aleksić (1912).
Église en Serbie libérée en 1877.
L'ancienne tombe du roi Pierre II de Yougoslavie dans le monastère Saint-Sava de Libertyville (Illinois).

L’Église orthodoxe serbe (en serbe : Српска православна црква / Srpska pravoslavna crkva) ou Patriarcat de Serbie est une juridiction autocéphale canonique de l'Église orthodoxe.

Son chef, qui porte le titre d'archevêque de Petch, métropolite de Belgrade-Karlovtzy et patriarche serbe, avec résidence à Belgrade, est Irénée, depuis le .

Histoire

Saint Sava (1174-1236), fils de Stefan Nemanja, duc de Serbie, est le fondateur de l'Église serbe. L'actuelle église Saint-Sava de Belgrade s'élève à l’endroit où, d’après la tradition, le pacha ottoman Koca Sinan Pacha a fait brûler en 1595 les reliques du saint en représailles de la révolte du Banat l'année précédente.

Pendant la guerre du Kosovo, des dizaines d’églises sont détruites par l'UÇK[2].

Organisation

Serbie

Bosnie-Herzégovine

Croatie et Slovénie

Macédoine

Monténégro

Pays voisins

Autres pays d'Europe

Amérique (Église orthodoxe serbe aux USA et au Canada)

Australie et Océanie

Relations avec les autres Églises

L'Église orthodoxe serbe est en pleine communion avec les autres Églises orthodoxes autocéphales et entretient également de bonnes relations avec l'Église orthodoxe russe hors frontières.

Elle connaît aujourd'hui deux controverses de juridiction avec des Églises orthodoxes auto-proclamées :

Notes et références

  1. http://www.orthodoxie.com/2010/01/mgr-ir%C3%A9n%C3%A9e-de-nis-%C3%A9lu-patriarche-de-leglise-orthoxe-serbe.html
  2. (en-GB) « In pictures: Kosovo's devastated churches », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 27 octobre 2017)

Sources

  • Sima M. Ćirković, La Serbie au Moyen-Age, Paris, Zodiaque, 1992.
  • Dušan T. Bataković, Histoire du peuple serbe, Lausanne, L'Age d'Homme 2005.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes