École supérieure des arts du cirque

L'École supérieure des arts du cirque (ESAC) est une école professionnelle de cirque située à Bruxelles, en Belgique. C’est une des quelques écoles supérieures dans le monde offrant un enseignement du cirque menant à un diplôme, et la seule en Belgique[1]

Historique

Fondation

Inspirée de l’expérience menée par Annie Fratellini, une première école de cirque est née à Bruxelles en 1981: l’École sans filet[2]. Elle est à l’initiative de nombreux projets artistiques et pédagogiques qui ont été relayés depuis par des associations ou des institutions devenues indépendantes. Ainsi l’ENAC, future ESAC, a développé dans un premier temps une école préparatoire d’où est issue une génération d’artistes. 

En 1999, la Commission communautaire française (aujourd’hui Service public francophone bruxellois) institue l’ESAC, qui quelques années plus tard sera reconnue comme École supérieure des Arts par la Fédération Wallonie-Bruxelles, en 2003.

Lieux

Nouveau bâtiment

L'Esac a déménagé sur le campus du CERIA[3] depuis septembre 2017 dans un bâtiment entièrement destiné aux arts du cirque. Un budget a été engagé par le Service public francophone bruxellois [3] pour rénover l'ancienne Chaufferie et construire un volume additionnel.

Les infrastructures sont composées d'un grand volume lumineux d'une hauteur variant entre 13 et 9 m totalement destiné à l'apprentissage des techniques de cirque, d'une studio de création dont la hauteur varie elle aussi entre 13 et 9 m consacré aux répétitions et à la pratique du trampoline.

Centre scolaire du Souverain

Précédemment, la Commune d’Auderghem a accueilli l’école depuis sa création dans le bâtiment Art nouveau du « centre scolaire du Souverain », lui offrant des services mutualisés avec les autres établissements d’enseignement qui se partageaient les locaux.

Formation

Le Bachelor en Arts du Cirque

L’enseignement supérieur des arts du cirque organisé à l’ESAC est de type court, il comprend trois années d’études.

Si l’axe principal de la formation est artistique, il se double de la recherche d’une technicité, tout en privilégiant une approche contemporaine. L’enseignement est forcément individualisé[4].

Notes et références

  1. « Ecole Supérieure des Arts du Cirque | Service public francophone bruxellois », sur www.spfb.brussels (consulté le 23 mars 2017)
  2. Annie Thonon, « L'école sans filet | SONUMA », RTBF,‎ (lire en ligne, consulté le 23 mars 2017)
  3. a et b Patrice Leprince, « L’école supérieure des arts fera son cirque au Ceria », lesoir.be,‎ (lire en ligne, consulté le 23 mars 2017)

Bibliographie

  • Pauline de la Boulaye, ESAC. Passé, présent, futur, Ed. ESAC, 2015.

Liens externes